Plus d'un tiers du budget de relance devra être consacré à des investissements verts. Découvrez ici les propositions concrètes d’Agoria visant à soutenir la transition vers un parc immobilier climatiquement neutre.


Selon les prévisions, l’économie belge devrait se contracter de près de 7,5% en raison des mesures qui ont dû être prises cette année pour lutter contre la propagation du coronavirus ; une contraction similaire à celle de l'Union européenne. Afin de permettre une relance aussi rapide que possible, l’Europe a adopté un plan de relance de plus de 700 milliards d’euros pour soutenir l’économie. La majeure partie sera affectée à la Facilité pour la reprise et la résilience, pour laquelle chaque État membre doit présenter un plan dans le cadre du Semestre européen.

Vu l’ampleur et l’impact de ce soutien financier, l’Europe souhaite s’assurer que l’investissement contribuera également à la réalisation d’une transition verte et numérique. La réalisation d’un parc immobilier climatiquement neutre par le biais d’une « vague de rénovations » constitue l’un des fers de lance à cet égard. Dans le cadre de la « vague de rénovations », outre la rénovation climatique des bâtiments et la construction de bâtiments neufs climatiquement neutres, l'attention se portera également, par exemple, sur les possibilités de mise à niveau grâce à la digitalisation ainsi que sur l’énergie renouvelable nécessaire et le soutien à l’infrastructure de base nécessaire au développement de la mobilité électrique.

Investir dans des bâtiments climatiquement neutres offrirait en outre des avantage à plusieurs niveaux, ce qui rend cet investissement d’autant plus intéressant : réduction des émissions de gaz à effet de serre, coup de pouce supplémentaire au secteur de la construction, meilleure qualité de vie pour les occupants et valeur immobilière plus élevée à long terme. Afin de maximiser le retour sur investissement, une politique supplémentaire sera nécessaire afin d’expliquer, par exemple, les possibilités de rénovation climatique et de veiller à ce que le choix de la neutralité climatique soit récompensé. Celle-ci devra reposer sur les stratégies de rénovation présentées plus tôt cette année dans le cadre des plans Énergie-Climat

Actuellement, le principal défi consiste à relever le nombre de rénovations climatiques effectuées pour atteindre au moins 3 % des bâtiments par an. Les fonds supplémentaires prévus dans le plan de relance pourraient faire une différence significative à cet égard, en particulier sur le plan financier. Afin de maximiser l'impact de cet investissement, Agoria a identifié trois facteurs de réussite : une approche politique axée sur les groupes cibles, la mise au point de solutions améliorant à la fois la neutralité climatique et le confort, et une meilleure valorisation de la neutralité climatique du bâtiment.
 

Agoria propose dès lors les investissements suivants :

1. Soutien aux rénovations climatiques privées axé sur les groupes cibles : La majorité des rénovations climatiques devront être effectuées par les propriétaires actuels et futurs. Agoria propose dès lors de mettre à disposition le soutien actuellement prévu dans le cadre des stratégies de rénovation et de renforcer ce soutien par groupe cible, en le reliant à une performance finale à atteindre. Cela permettra de soutenir autant que possible les propriétaires motivés qui souhaitent entreprendre une rénovation climatique sans perturber le fonctionnement du marché. L’impact des investissements pourrait encore être renforcé en prévoyant, par exemple, une performance climatique pour chaque habitation, des solutions améliorant à la fois la neutralité climatique et le confort et une politique fiscale récompensant le choix d’un logement climatiquement neutre.

2. Renforcement de l'offre de logements neufs et locatifs climatiquement neutres et abordables : Tout le monde devrait pouvoir faire le choix d'un logement climatiquement neutre. C'est pourquoi Agoria propose également d'utiliser les fonds du plan de relance pour renforcer l’offre de logements neufs et locatifs climatiquement neutres et abordables par le biais de la politique de logement social. Cela présenterait plusieurs avantages. Premièrement, cela permettrait de disposer d’exemples de projets intéressants afin de montrer comment la neutralité climatique peut également conduire à un niveau de confort plus élevé. En outre, les autorités pourraient ainsi jouer leur rôle d’exemple. Cela permettrait par ailleurs de disposer d’une marge de manœuvre pour pouvoir faire face à une éventuelle diminution de l’offre de logements locatifs privés à la suite de la transition vers la neutralité climatique. Enfin, cela devrait également avoir un impact positif sur la valorisation de la neutralité climatique sur le marché du logement à long terme.

3. Réalisation de bâtiments publics climatiquement neutres : Outre une réduction des émissions de gaz à effet de serre, investir dans la rénovation climatique des bâtiments publics permettrait également de réduire les coûts énergétiques. Les économies réalisées pourraient être réinvesties dans la réalisation d'un parc immobilier climatiquement neutre, même après la fin du  programme de relance en 2023. Agoria propose dès lors également d’investir dans la rénovation climatique des bâtiments publics, des bâtiments scolaires et des bâtiments de soins de santé dans le cadre du plan de relance. Ces derniers bâtiments sont particulièrement intéressants aujourd'hui, la crise du coronavirus incitant à prêter attention à l’adaptation des infrastructures. Investir dans les bâtiments publics permettrait par ailleurs aux autorités de jouer leur rôle d’exemple. 

Agoria collaborera avec les gouvernement régionaux et fédéral afin de tirer le meilleur parti des opportunités qui s’offrent à la Belgique dans le cadre du plan de relance.