Agoria lance un guide de ventilation en période de COVID | Agoria

Ventilation

En juin, de nombreuses salles intérieures de restaurants, de lieux de fête, etc. peuvent être rouvertes après une longue période. Et nous en sommes tous très heureux. Bien entendu, nous devons veiller à ce que le nombre de cas de coronavirus n'augmente pas à nouveau de façon spectaculaire. Afin de prévenir de nouvelles infections, un certain nombre de règles strictes seront appliquées, également dans le domaine de la qualité de l'air.

Découvrez ici les Guide de Ventilation en période de COVID

1

L'utilité et l'importance d'une bonne ventilation

 

Au plus fort de l'épidémie de coronavirus, tout le monde était sur le pont. Nous avions affaire à un virus nouveau et inconnu et nous savions alors peu de choses sur son mode de propagation. Nous voilà un an après, avec un an de recul et de sagesse supplémentaire.

Alors qu'au début de la crise, la propagation par les aérosols faisait encore débat, la plupart des scientifiques et des virologues reconnaissent aujourd'hui que les aérosols jouent un rôle important dans la transmission du virus. L'Organisation mondiale de la santé a également reconnu récemment l'importance des aérosols dans la transmission du virus du SRAS-COV-2.

L'apport d'air frais - et donc la ventilation - permet de diluer la concentration d'aérosols dans une pièce. Outre les mesures de base telles que la distanciation sociale, le port d'un masque buccal et les mesures d'hygiène, une ventilation adéquate constitue donc l'un des leviers de la lutte contre le coronavirus.

En savoir plus sur l'importance de la ventilation

À l'école aussi un apport suffisant d'air frais est nécessaire dans la lutte contre le coronavirus. Dans un "Guide de la ventilation scolaire", le gouvernement flamand et Agoria Flandre préparent donc les écoles à exploiter les différentes possibilités technologiques.

Découvrez le guide de ventilation des écoles ici.

Ventilation des écoles

À l'école aussi un apport suffisant d'air frais est nécessaire dans la lutte contre le coronavirus. Dans un "Guide de la ventilation scolaire", le gouvernement flamand et Agoria Flandre préparent donc les écoles à exploiter les différentes possibilités technologiques.

Découvrez le guide de ventilation des écoles ici.

2

Le CO2 comme mesure de la qualité de l'air intérieur

 

Le CO2 est utilisé comme mesure de la qualité de l'air intérieur. Si vous ne ventilez pas suffisamment une pièce où se trouvent des personnes, le CO2 qu'elles expirent s'accumule, ce qui est facile à mesurer.

Le seuil de 900 ppm de CO2 est considéré par les spécialistes comme un seuil maximal sûr dans le contexte de la lutte contre le SRAS-COV-2. Si vous restez en dessous de ce niveau, la ventilation sera suffisante et les concentrations d'aérosols resteront suffisamment limitées.

Cependant, un niveau de CO2 plus élevé ne signifie pas que vous serez automatiquement infecté par le virus. Pour cela, il faut d'abord qu'une personne infectée soit présente. Cela signifie toutefois que les conditions de transmission du virus sont idéales. Il est donc important d'installer un compteur de CO2.

Un compteur de CO2 (à ne pas confondre avec un compteur de CO ! CO = monoxyde de carbone) est placé au centre d'une pièce, à au moins 1,5 mètre des personnes présentes et pas trop près des fenêtres ou des portes. Si vous installez un compteur de CO2 à côté d'une fenêtre ou d'une porte et que vous les ouvrez, la valeur du CO2 peut effectivement baisser rapidement, mais cela ne signifie pas que toute la pièce est correctement ventilée. Assurez-vous que l'équipement que vous achetez porte le label CE.

3

Feuille de route Ventilation

 

< 900ppm

Niveau de CO2 inférieur à 900ppm

L'air extérieur a généralement un taux de CO2 de 400 à 500 ppm. Étant donné que l'air que nous respirons contient du CO2, le niveau de CO2 dans une pièce augmente lorsque le nombre de personnes présentes est plus élevé et que l'échange d'air est insuffisant. Un niveau de CO2 inférieur à 900 ppm indique une qualité de ventilation adéquate. Selon le Code du Bien-être au travail, cette valeur doit être garantie pendant 95% du temps calculé sur un maximum de 8 heures. Cela correspond à un débit de ventilation minimal de 40m3 par heure et par personne présente.

> 900ppm < 1200ppm

Niveau de CO2 entre 900 ppm et 1200 ppm

Si le niveau de CO2 s'élève entre 900 ppm et 1200 ppm, il est préférable de prendre des mesures pour améliorer la qualité de l'air:

  • Ouvrir les fenêtres et/ou les portes peut contribuer à réduire le niveau de CO2, mais ce n'est pas une solution structurelle. Après tout, il peut faire froid en hiver et la facture d'énergie augmente alors rapidement.
  • Installer des systèmes de ventilation spécifiques (ou améliorer les systèmes de ventilation existants).
  • Réduire le nombre maximum de personnes dans l'espace.
  • Installer un système approuvé de purification de l'air. 

Si un système de purification de l'air approuvé est utilisé, il est possible de continuer à travailler en toute sécurité avec un niveau de CO2 supérieur à 900 ppm.

> 1200ppm

CNiveau de CO2 supérieur à 1200 ppm

Pandémie ou pas, selon le Code du bien-être au travail, la concentration de CO2 sur un lieu de travail doit toujours être inférieure à 1200ppm. Cela correspond à un débit de ventilation minimal de 25m3 par heure et par personne présente. Au-delà de 1200ppm, la qualité générale de l'air intérieur est insuffisante.

1

Conditions pour les systèmes de purification de l'air

 

Il existe plusieurs systèmes sur le marché. Les systèmes de purification de l'air utilisant la filtration HEPA et/ou la technologie UV-C se sont avérés efficaces dans la lutte contre le SRAS-COV-2.

En savoir plus sur la filtration d'air HEPA

 

En savoir plus sur les UV-C

L’arrêté ministériel du 12 mai 2019 définit les conditions auxquelles doivent répondre les nouveaux systèmes de purification de l'air qui arrivent sur le marché.

 

Par exemple, selon le décret ministériel, les systèmes mobiles de purification de l'air doivent répondre à certaines normes :

  • Les filtres doivent être conformes aux normes HEPA de classe H13 ou H14
  • L'efficacité des dépoussiéreurs électrostatiques est au moins celle des filtres HEPA de classe H13
  • La longueur d'onde des lampes UVC doit être comprise entre 220 et 280 nm pour désactiver le SARS-CoV-2, avec une efficacité au moins équivalente à celle des filtres HEPA de classe H13
  • Les débits d'air doivent être garantis, mesurés en m3 par heure, entre une valeur minimale et maximale

 

L’arrêté ministériel définit également les conditions applicables aux systèmes non mobiles, ainsi qu'un certain nombre de systèmes qui ne peuvent être mis sur le marché. Pour ces derniers produits, une procédure de dérogation est prévue.

Les demandes de dérogations doivent être soumises sur le site web suivant www.corona-ventilation.be. Il existe également une liste de produits approuvés sur ce site web.