La mécanique agricole rencontre le Parlement européen à Strasbourg | Agoria

La mécanique agricole rencontre le Parlement européen à Strasbourg

Publié le 23/07/10 par Nathalie Nicolas

Afin d’accroître la visibilité du secteur de la mécanique agricole auprès des parlementaires européens, le comité directeur du CEMA (Comité européen des groupements de constructeurs du machinisme agricole) a rendu visite au Parlement européen, à Strasbourg, les 15 et 16 juin derniers.

La PAC post-2013

Les discussions ont d'abord porté sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC), avec Paolo De Castro, président de la Commission de l’Agriculture et du Développement rural, et George Lyon, le député "rapporteur" de la réforme.

Lorsque le débat fut lancé au sein du Parlement européen fin 2009, les trois principaux groupes politiques du Parlement européen (PPE, S&D et ADLE, respectivement démocrates chrétiens, socialistes et libéraux) semblaient avoir atteint un consensus par rapport aux objectifs de la réforme.

Le consensus initial peut être résumé en quelques points principaux :

  • Le budget alloué par l’UE à la PAC est d’environ 53-54 milliards d’euros et sera réduit de 25 à 30 %.
  • Les paiements directs seront réduits et soumis au principe d’éco-conditionnalité.
  • Les agriculteurs devront effectuer des "services environnementaux" et atteindre des objectifs prédéterminés pour obtenir leurs subsides.
  • Une certaine partie du budget sera transférée au "second pilier" cofinancé par les Etats membres.
  • Une modulation serait réintroduite afin que davantage de subsides soient versés (par ha) aux petites exploitations plutôt qu’aux grandes.

Il semble à présent que ce consensus entre les différents groupes politiques soit quelque peu ébranlé. Manifestement, certains hauts eurodéputés se sont rendus compte qu’une politique agricole trop orientée environnement pourrait avoir un impact négatif sur l’agriculture européenne.

Le reste est réservé aux membres Agoria