Indice de confiance multinational des agriculteurs : résultats du premier trimestre 2015 | Agoria

Indice de confiance multinational des agriculteurs : résultats du premier trimestre 2015

Publié le 27/06/15 par Nathalie Nicolas

Une étude réalisée auprès de dix États membres entre janvier et avril 2015 révèle que le moral des agriculteurs s'est légèrement amélioré depuis l'automne 2014 pendant lequel leur confiance s'était effondrée. Les agriculteurs restent toutefois très prudents. Dans la plupart de ces pays, le retour de la confiance a été alimenté par des espoirs prudents concernant l'avenir alors que les avis par rapport à la situation actuelle restent critiques. L'indice reste en dessous du niveau enregistré il y a douze mois.

Un approvisionnement record en produits agricoles dans l'ensemble en 2014 et une reconstitution des stocks dans le monde ont conduit à une baisse générale des prix agricoles. La situation européenne reste marquée par l'embargo russe. La baisse des prix du pétrole a permis de faire diminuer le prix des intrants énergétiques. Toutefois, comme les prix de la production ont également chuté, la rentabilité des agriculteurs est compromise. L'euro faible pourrait temporairement faciliter les exportations européennes vers les pays tiers.

L'indice de confiance du Copa-Cogeca est calculé deux fois par an sur la base des résultats des enquêtes nationales réalisées auprès de plus de 8.000 agriculteurs à propos de deux questions concernant l'évaluation par ces derniers de la situation actuelle et prévue de leurs exploitations. La prochaine édition sera publiée à l'automne 2015.

Les perspectives par pays sont publiées dans ce rapport. Vous pouvez le télécharger en français 

Image
ou en anglais 
Image
.

Et en Flandre ?

Le baromètre flamand (un tel baromètre n'existe pas actuellemetn pou rla Wallonie) s'est stabilisé aux alentours du niveau très bas atteint il y a six mois. La perception de la situation actuelle continue de se détériorer. Toutefois, les agriculteurs prédisent un avenir moins compliqué.
La confiance dans le secteur des cultures s'est améliorée alors que celle des éleveurs s'est dégradée en raison des faibles prix de la production. La confiance est toutefois négative dans toutes les productions, à l'exception des légumes sous serre. Depuis octobre, l'ouverture de nouveaux débouchés et les mesures compensatoires de l'UE pour l'embargo russe ont aidé les producteurs porcins et de fruits et légumes à se relancer. Les prix plus bas de l'énergie sont favorables pour les fleurs et légumes sous serre.

Un tiers des agriculteurs interrogés concernant les éventuelles difficultés rencontrées dans la gestion de leur exploitation n'ont été confrontés à aucune difficulté. Soit 10 points de pourcentage de plus que pour l'enquête précédente. Une fois de plus, les contraintes imposées par le gouvernement constituaient le problème le plus souvent cité.

Cet article était-il utile ?