Les parents d’accueil ont droit à des allocations en cas d’absence justifiée | Agoria

Les parents d’accueil ont droit à des allocations en cas d’absence justifiée

Publié le 24/11/08

Des précisions en la matière sont apportées par un arrêté royal qui vient d’être publié.

Un travailleur peut être désigné comme parent d’accueil par la décision officielle d’un tribunal, d’un service de placement, d’un service d’aide à la jeunesse ou du Comité pour l’aide spéciale à la jeunesse.

Il se peut qu’un travailleur qui accueille au sein de sa famille un mineur d’âge ou une personne souffrant d’un handicap doive s’absenter, notamment pour assister aux audiences auprès des autorités judiciaires et administratives, pour prendre contact avec le service de placement ou pour tout autre événement attesté par le service de placement.

Le travailleur doit avertir l’employeur

Au moins 2 semaines à l’avance, le travailleur informera son employeur du ou des jours d’absence. L’employeur ne peut lui refuser l’exercice de ce droit. Le travailleur devra cependant être en possession de la décision officielle qui le désigne comme parent d’accueil. L’employeur a le droit de demander au travailleur la preuve de l’événement qui légitime son absence.

Maximum 6 jours d’absence par an et par famille

Le nombre de jours d’absence autorisés passe de 5 à 6 jours par année civile à compter du 1er janvier 2008. Dans le cas où la famille d'accueil se compose de deux travailleurs, désignés ensemble comme parents d’accueil, ces jours doivent être partagés entre eux. Chaque travailleur présentera à son employeur respectif une déclaration sur l’honneur indiquant comment le nombre de jours d’absence sera réparti entre eux.

Allocations de l’Onem

L’Onem versera au travailleur dont l’absence est

Le reste est réservé aux membres Agoria