Comment participer à la normalisation de l’Internet des objets (IdO) ? | Agoria

Comment participer à la normalisation de l’Internet des objets (IdO) ?

Publié le 05/03/15 par Karlien Erauw

Le concept d’Internet des objets (IdO) a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais aussi de la sueur : connecter entre eux des appareils semi-intelligents (smart objects) dans les habitations, les bureaux, les rues et les villes et leur permettre de communiquer avec des personnes et d’autres objets afin qu’ils puissent ainsi prendre des décisions de manière autonome. Le réseau, en tant que connecteur, constitue ici un élément essentiel, tout comme l’échange de données. Ces technologies génèrent une infinité de possibilités. Leur développement et leur mise en œuvre ne doivent cependant pas se faire au détriment de la sécurité et du respect de la vie privée.

Besoin de normalisation

De nombreuses applications ayant entre-temps été développées en l’absence de normes ou d’une architecture commune ou ouverte, il est très contraignant de combiner les différents systèmes IdO. Face à ce constat, une recommandation a récemment été formulée en vue d’élaborer notamment une architecture de référence pour l’IdO. Par ailleurs, l’identification et l’analyse d’exigences commerciales et réglementations opérationnelles et techniques sont en cours afin d’assurer la sécurité et le respect de la vie privée des systèmes IdO pour les réseaux, points de terminaison et passerelles, centres de données et services Cloud. Ces tâches sont confiées au groupe de travail ISO/IEC JTC1/SWG5.

Votre entreprise aussi peut participer !

Aux niveaux européen et international, les activités de normalisation dans le secteur des TIC sont gérées par des commissions techniques (ISO, JTC1, CEN). Pour pouvoir suivre ces travaux en Belgique,

Le reste est réservé aux membres Agoria