L'industrie européenne du rail se réunit à Amsterdam | Agoria

L'industrie européenne du rail se réunit à Amsterdam

Publié le 07/07/16 par Jean-Marc Timmermans

UNIFE, l'association européenne de l'industrie ferroviaire - dont Agoria est membre - a tenu son assemblée générale 2016. C'est Amsterdam qui a été choisi comme lieu pour cette réunion, les Pays-Bas, qui occupent actuellement la présidence de l'Union européenne, sont en effet un pays très orienté sur les chemins de fer avec le réseau le plus dense (7000 km, en grande partie électrifié). Les autorités et les chemins de fer hollandais (NS en tant qu'opérateur et ProRail comme gestionnaire d'infrastructure) investissent de manière ciblée et régulière dans ce domaine.

Où en est la position concurrentielle de l'industrie du rail européenne ?

Bien que la compétitivité de l'industrie européenne des chemins de fer soit correcte, elle subit une forte pression  de la Chine et du Japon notamment. Par ailleurs, les marchés nationaux de ces pays (tout comme celui des USA d'ailleurs) ne sont pas ou peu accessibles pour les entreprises européennes.  Dans ce contexte, le Parlement européen a pris récemment une résolution concernant la compétitivité de l'industrie européenne de l'équipement ferrovaire. Cette résolution demande à la Commission européenne et aux Etats membres de maintenir un dialogue "high level rail supply" permanent avec toutes les parties prenantes et à mener une politique cohérente et ciblée dans cet objectif.

L'ambitieux programme de R&D 'Shift2Rail', principalement orienté sur l'innovation, l'interopérabilité et la durabilité constitue déjà pour le secteur un grand effort pour maintenir à l'avenir sa position face à la concurrence mondiale . Elle s'attend donc naturellement à ce que se développent des conditions de concurrence équitable avec les grands acteurs économiques, chose que seuls les politiques peuvent mettre en place.

Subsides et compétences européennes

Durant cette assemblée générale, ont aussi été présentés les instruments de subsides européens existants comme Connecting Europe Facilities (CEF) ou le European Fund for Strategic Investments (EFSI). Enfin, il a aussi été question du fameux  "Quatrième paquet ferroviaire"  de la Commission européenne, dans lequel le Bureau européen des Chemins de fer (European Rail Agency, à l'avenir "EU Agency for Rail") recevra des compétences bien plus larges, notamment en termes d'autorisations de mise sur le marché de matériel roulant (actuellement toujours de la compétence des instances de sécurité nationales) ainsi qu'en matière de sécurité.

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser