« Investir dans le transport public urbain et régional » | Agoria

« Investir dans le transport public urbain et régional »

Publié le 23/09/14 par Jean-Marc Timmermans

En plus de la SNCB, il y a en Belgique trois sociétés régionales de transport. Contrairement à la SNCB, dont le rôle se limite à celui d’opératrice, ces sociétés sont à la fois des entreprises de transport et des gestionnaires d’infrastructures. Leur offre comprend à la fois des bus, des trams et le métro (à Bruxelles). Bientôt on aura, comme en Flandre, des « trams rapides » que l’on appelle généralement des « trains suburbains » ou des « trains légers sur rail ».

La Belgique et ses régions doivent faire face à d'énormes défis en matière de mobilité, sachant que Bruxelles et Anvers comptent parmi les villes les plus engorgées au monde. La circulation routière est à sa limite de tolérance et paraît désespérément embourbée ; seul un solide réseau de transports publics peut encore apporter une solution - mais pour ce faire il faut des investissements importants, ce qui n’est guère facile à une époque marquée par des difficultés financières et des pressions budgétaires.

Pour le développement économique de notre pays et de ses régions, des investissements sont nécessaires dans un réseau de transports publics. En effet, la viabilité socio-économique et l'attractivité de nos villes sont en jeu.

Des exemples étrangers montrent clairement la relation entre le bien-être et des transports en commun de qualité (Berlin, Zurich, Copenhague, Bordeaux ...). Généralement, ces villes accueillent, en outre, favorablement le vélo, ce qui diminue d’autant la pression de la circulation automobile et améliore considérablement la qualité de la vie.

La combinaison d'une offre de transports

Le reste est réservé aux membres Agoria

Sujets qui pourraient vous intéresser