E-government en 2017 : œuvrer à un avenir numérique pour la Belgique grâce au plan d'action « Digital Belgium » | Agoria

E-government en 2017 : œuvrer à un avenir numérique pour la Belgique grâce au plan d'action « Digital Belgium »

Publié le 25/02/17 par Patrick Slaets

« e-government en 2007 : la Belgique remonte légèrement dans les classements mais son score demeure moyen », écrivions-nous en 2007 dans Agoria Online. Cela fait un bon moment que les classements de Capgemini et d’Accenture, cités dans cet article, n’existent plus. Impossible donc de réécrire l’article de 2007 sur la base des sources d’informations et des méthodologies que nous utilisions à l’époque. Voici toutefois une mise à jour.

Ces dernières années, notre pays est clairement parvenu à poser des jalons essentiels comme la carte d’identité électronique et la BCE, et Agoria a toujours affirmé que la vision, la stratégie et les fondements de l’e-government belge étaient les bons. Mais pour obtenir de meilleurs résultats, il nous faut davantage d’applications de qualité au service des citoyens et des entrepreneurs. Ces dernières années, nous avons été confrontés à deux grands défis : les moyens limités mis à disposition pour l’e-government et la collaboration entre les différents domaines d'action et les niveaux de pouvoir. Nous continuons néanmoins à nourrir l'ambition de devenir un pays modèle en termes d’e-government. Entretemps, nous pouvons compter sur le ministre Alexander De Croo qui entend déployer une vision numérique à long terme via son plan d'action « Digital Belgium » et qui a des objectifs clairs en la matière.

Le ministre De Croo souhaite ainsi que d’ici 2020, la Belgique figure dans le top 3 de l’indice européen Digital Economy and Society Index (DESI), que 1.000 nouvelles start-up voient le jour dans notre pays et qu’en jouant la carte du numérique, nous

Le reste est réservé aux membres Agoria

Sujets qui pourraient vous intéresser