Croire à nouveau en notre pays | Agoria

Croire à nouveau en notre pays

Publié le 03/10/15 par Frederik Meulewaeter

Dix mille nouveaux emplois dans l'industrie technologique. Tant de choses sont possibles si notre pays investit suffisamment dans ses avantages de localisation. Aujourd’hui, notre économie commence à cueillir les fruits des mesures prises par le gouvernement en vue de réduire notre handicap salarial. En 2015, l'industrie technologique a connu une croissance de 1,5 %. L'année prochaine, celle-ci devrait s'accélérer pour atteindre 3 %. L'industrie technologique belge va à nouveau pouvoir mériter son titre de productrice d'emplois.

Notre pays vit de ses exportations. Mais nous le savons tous : les coûts salariaux élevés à domicile rendent nos produits plus chers à l'étranger. Ce qui mène à des pertes d'emplois dans l'industrie. Heureusement, le handicap salarial de notre pays se réduit. Nos produits deviennent peu à peu plus concurrentiels à l'étranger. Nous remarquons aujourd'hui que les chiffres des exportations s'améliorent. Et la confiance des investisseurs dans notre pays également.

C'est ce qui ressort entre autres de l'enquête que nous avons menée auprès de nos chefs d'entreprises : 56 % d'entre eux s'attendent à une amélioration de la compétitivité de notre pays et 21 % ont des projets de recrutement pour l'année prochaine. Après plusieurs années de baisse de l'emploi, l'industrie technologique belge peut à nouveau être perçue comme créatrice d'emplois.  

D'ici 2020, la création d'emplois grâce à la diminution du handicap salarial peut s'accélérer. En 2014, ce handicap salarial atteignait 15,5 % par rapport à nos trois pays voisins. Ce handicap a encore augmenté avec l'indice santé et la hausse des prix suite à l'accord social interprofessionnel. Mais avec les mesures gouvernementales telles que le saut d'index, combinées à la hausse des salaires dans les pays voisins, notre handicap salarial va descendre jusqu'à 12 % en 2016 et encore plus dans les années qui suivront. Rien que dans l'industrie technologique, 10.000 emplois pourront être créés. La vague de restructurations que notre pays a connue ces dernières années semble s'éloigner. Et si le gouvernement avance encore sur des dossiers comme la modernisation de la loi de 1996 sur la compétitivité et la flexibilisation du marché du travail, alors des créations d'emplois supplémentaires sont possibles.

Les syndicats se réuniront à nouveau le 7 octobre pour manifester contre le gouvernement. Manifester contre de nouveaux emplois ne nous semble pas la bonne option. Nos atouts concurrentiels, les raisons pour lesquelles les investisseurs choisissent notre pays, se développent. Si nous décidons de travailler tous ensemble, alors une augmentation encore plus importante de l'emploi est possible.

Marc Lambotte
CEO Agoria

Regardez la vidéo de la conférence de presse Agoria du 30 septembre 2015 :

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser