Consolidation de l’activité des assembleurs et équipementiers de véhicules commerciaux | Agoria

Consolidation de l’activité des assembleurs et équipementiers de véhicules commerciaux

Image
Publié le 02/03/21 par Jean-Benoît Charles
Au 4etrimestre 2020, le chiffre d’affaires des assembleurs et équipementiers de véhicules commerciaux a retrouvé son niveau d’avant crise. Le secteur a ainsi consolidé son rebond du 3e trimestre. L'évolution des immatriculations indique que l'activité devrait stagner en début d'année.

Le chiffre d’affaires des assembleurs et équipementiers de véhicules commerciaux a continué à récupérer du terrain au 4e trimestre. Il est ainsi revenu à son niveau d’avant crise et est même très légèrement au-dessus du niveau du 4e trimestre 2019. Toutefois, les chiffres mensuels restent irréguliers et on dénombre encore 6 implantations sur 10 dont le chiffre d’affaires est en repli à un an. La tendance de fonds est donc moins favorable que l’évolution moyenne du chiffre d’affaires le laisse penser. En outre, 6 implatations sur 10 sont encore en recul à un an.

Pour l'ensemble de l'année, le secteur a perdu 22% de son chiffre d'affaires. Le niveau atteint est le plus faible depuis 2010.

Chiffre d’affaires industriel

Image


Demande toujours au ralenti

Les immatriculations de véhicules commerciaux au sein de l’Espace Economique Européen se sont consolidées au 4e trimestre 2020. Le rebond du 3e trimestre est donc confirmé, mais le niveau de fin 2019 n’a pas encore été rattrapé. Pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes, l’écart étaient de -0,7% et pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, il était de -3,5%.

De plus, les chiffres mensuels n’indiquent pas encore un mouvement de fonds positif. En effet, alors que les immatriculations d’octobre étaient quasi au même niveau que celle d’octobre 2019, et qu’en novembre 2020 elles étaient légèrement supérieures à celles de novembre 2019, l’écart est redevenu négatif en décembre (-4,2%).

Pour les prochains trimestres, on prévoit toujours que la demande en véhicules commerciaux neufs va être freinée par les conséquences de la crise. En effet, les risques liés aux nouveaux variants du Covid 19 et la lenteur des vaccinations impliquent qu’une véritable reprise de l’activité économique ne se matérialisera pas avant la deuxième moitié de l’année. Ce facteur, cumulé aux conséquences de la faible activité des trimestres précédents, va continuer de peser sur les décisions d’investir.

En conclusion, l’activité des assembleurs et équipementiers de véhicules commerciaux ne devrait pas faire mieux que se stabiliser en début d’année.

Immatriculations de véhicules commerciaux de moins de 3,5 tonnes en Europe (EU+EFTA)
x1000, source Acea

Image



Immatriculations de véhicules commerciaux de plus de 3,5 tonnes en Europe (EU+EFTA)
x1000, source Acea

Image

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser