Un budget de relance de 230 millions d'euros pour la rénovation climatique des écoles wallonnes et bruxelloises | Agoria

Un budget de relance de 230 millions d'euros pour la rénovation climatique des écoles wallonnes et bruxelloises

Image
Publié le 26/08/21 par Charlotte van de Water
Dans le plan de relance européen, une part importante des investissements majeurs est consacrée aux bâtiments scolaires. Quelque 230 millions d'euros ont été prévus pour la rénovation climatique des écoles francophones. Le 10 juin dernier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté un 1er avant-projet afin de concrétiser davantage ce projet.

Un effet de levier pour atteindre 385 millions d’euros

L'avant-projet de décret comprend un plan d'investissement pour 230 des 495 millions d'euros disponibles dans le budget de relance. En attirant des investissements privés, on obtiendra un effet de levier permettant d'investir un total de 385 millions d'euros. Le plan inclut des bâtiments scolaires de l'enseignement obligatoire, de l'enseignement de promotion sociale et de l'enseignement supérieur. La rénovation climatique des universités fait l'objet d'un plan distinct. La priorité des dossiers sera déterminée sur la base de critères qualitatifs tels que la performance énergétique, la collaboration entre les réseaux, la promotion de l'enseignement inclusif, l'amélioration de la connectivité, etc.

Des budgets flexibles pour une amélioration de la qualité

La sélection des projets se fera par le biais d'un « mécanisme de vases communicants », avec une variation pouvant aller jusqu'à 15 %. L’objectif étant de sélectionner les dossiers qui rencontreront au mieux les critères établis par la Commission européenne. Cela représente un montant potentiel de plus de 2 millions d'euros pour Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE), de 14 millions d'euros pour le réseau officiel subventionné (CECP et CPEONS) et de 10 millions d'euros pour le réseau libre subventionné (SeGEC et FELSI). La règle veut toutefois que si une part est augmentée, l'autre doit être diminuée.

Priorité aux régions touchées

Après les inondations de la mi-juillet, un certain nombre de mesures ont été annoncées concernant les décisions prises précédemment. En ce qui concerne plus particulièrement les écoles, le gouvernement envisage la possibilité d'étendre les programmes de subventions aux bâtiments scolaires existants et nouveaux. On étudie également, par exemple par le biais du Fonds Écureuil, comment remédier au manque de liquidités, notamment pour les travaux de réparations et l'achat de mobilier et d'équipements.

Prochaine étape : l’approbation définitive

L'adoption du décret par le Parlement est attendue vers le début de l’année scolaire, en septembre. Un appel à projets pourra alors être lancé.

Plus d'infos? N'hésitez pas à contacter Charlotte van de Water.
Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser