Budget de relance d'un milliard d'euros pour des écoles climatiquement neutres en Flandre et à Bruxelles | Agoria

Budget de relance d'un milliard d'euros pour des écoles climatiquement neutres en Flandre et à Bruxelles

Image
Publié le 26/08/21 par Charlotte van de Water
Après le succès du programme « Scholen van Morgen », le gouvernement flamand prévoit de renouveler l’expérience avec un investissement d'environ 1 milliard d'euros. Ce second programme baptisé « Scholen van Vlaanderen » vise à rendre climatiquement neutres 120 projets supplémentaires de construction d'écoles. Bien que les projets de rénovation ne soient pas exclus, l'accent sera principalement mis sur les nouvelles constructions.

Un ensemble incluant la conception, la construction, le financement et la maintenance

Des investissements importants sont nécessaires pour rendre les écoles flamandes et bruxelloises, dont plus de la moitié ont plus de 50 ans, climatiquement neutres. C'est pourquoi, outre les investissements habituels, un programme distinct baptisé « Scholen van Morgen » a été mis en place. Ce programme sert à accélérer la réalisation de nouveaux bâtiments scolaires sous la forme d’un ensemble complet incluant la conception, la construction, le financement et la maintenance. Un second projet, intitulé « Scholen van Vlaanderen », est à présent lancé dans le cadre du plan de relance. L'objectif est de décharger les autorités scolaires. Trois sociétés collaboreront avec une institution financière agissant en tant que partenaire privé. Ce partenaire se chargera du développement et de la mise sur le marché des projets. 

La sélection de la technologie sur la base d’exigences en matière de performance

La technologie de construction pour les projets sera sélectionnée en fonction d’exigences en matière de performance plutôt qu'en imposant des solutions concrètes. Actuellement, pour la neutralité climatique, cela signifie, en termes de PEB, que les nouveaux projets de construction devront afficher, au minimum, un niveau E de 55. Dans le programme « Scholen van Morgen », des exigences supplémentaires ont été formulées concernant notamment le climat intérieur, le confort, la qualité de l'air, l'accessibilité et la sécurité. L'efficacité énergétique et la durabilité constituent des critères essentiels sur la base desquels les nouveaux projets de construction introduits seront jugés dans leur ensemble. Dans le second programme, l’on examinera également comment inclure la performance énergétique dans les appels d'offres et les documents contractuels. L'objectif est que le partenaire privé mette les contrats sur le marché sans scinder la conception et l'exécution.

L'extension du budget grâce à des investisseurs privés

Dans le nouveau programme, une attention particulière est accordée à l'implication des épargnants privés dans le financement des sociétés. Pour ce faire, il sera demandé aux consortiums d’ouvrir une partie de leur capital à l'investisseur privé. Le capital même sera constitué de fonds provenant du consortium et de prêts à long terme contractés auprès de banques, d’assureurs ou d'autres financiers. Pour l’instant, impliquer directement les fonds des épargnants privés dans le financement n’a guère de sens, compte tenu des faibles taux du marché. De plus, le remboursement des prêts n'est pas garanti par le gouvernement flamand. Les consortiums seront donc invités à ouvrir leurs fonds aux épargnants privés afin de pouvoir tout de même les inclure dans l'initiative.

En attente de l'approbation définitive

La proposition a fait l’objet d’une 2e approbation de principe par le gouvernement flamand le 2 juillet.  La prochaine étape consiste à demander l'avis du Conseil d'État, après quoi la proposition devrait être approuvée définitivement.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Charlotte van de Water
Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser