La start-up liégeoise Osimis au cœur de la lutte contre le coronavirus | Agoria

La start-up liégeoise Osimis au cœur de la lutte contre le coronavirus

Image
Publié le 11/05/20 par Sibylle Dechamps
Pour lutter contre le Covid-19, un diagnostic sûr et le plus rapide possible est un élément essentiel. Parmi les examens réalisés pour diagnostiquer et évaluer la gravité de la maladie, les médecins réalisent de nombreux scanners. Au plus fort de la crise, le CHU de Liège réalisait par exemple chaque jour près de 200 examens radiologiques de ce type. La capacité à partager rapidement les images médicales est cruciale également. C'est la qu'intervient Osimis.

Créée en 2015 à partir du développement d'Orthanc, la start-up liégeoise Osimis, membre d’Agoria, est pionnière dans le domaine des solutions logicielles d'imagerie médicale et de solutions et services associés visant à permettre l'interopérabilité des acteurs des soins de santé et de la recherche médicale. L’entreprise qui compte parmi ses clients des noms comme Google, General Electric et IBA - a levé l’année dernière 2.3 millions d’euros.

Qu'est-ce qu'Orthanc ?

Déjà téléchargé plus de 300.000 fois, dans près de 200 pays dans le monde, Orthanc est un serveur libre et open source pour l'imagerie médicale, accessible depuis n’importe où grâce à une connexion internet.

Basée sur le succès mondial d’Orthanc, la plateforme commerciale Lify ® d’Osimis simplifie la consultation des examens d'imagerie médicale pour le secteur de la santé ainsi que les échanges intra- et inter-hospitaliers, la diffusion auprès des médecins ou des patients... Et ce, quel que soit le matériel utilisé par les hôpitaux et les cabinets médicaux puisque l’interface est compatible avec les technologies du Web.

Cette capacité à partager rapidement les images médicales joue évidemment un rôle crucial aujourd’hui, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, pour accélérer le dépistage et ensuite le traitement des malades.

Frederic Lambrechts, CEO et cofondateur d’Osimis : « Le besoin de pouvoir transférer facilement des fichiers d’imagerie médicale s’est fait ressentir de manière plus aigüe depuis le début de la crise. Nous notons une forte croissance de l’utilisation par les hôpitaux - et réseaux d’hôpitaux – qui sont déjà connectés à la plateforme, au quatre coins du monde. Cette croissance s'étend à présent aux médecins radiologues ‘hors site’ qui n'ont plus pu se déplacer du fait de la crise. Par ailleurs, de nombreuses cliniques ou cabinets, à l’arrêt depuis quelques semaines, en ont profité pour repenser leurs process et prévoient d’implémenter la plateforme Lify. »

L’intégration de l’intelligence artificielle pour un meilleur diagnostic

Un autre domaine en plein développement est l’intégration d’Orthanc avec des logiciels d’intelligence artificielle permettant des diagnostics encore plus performants. En tant qu’outil open source le plus utilisé dans le monde, Orthanc est un premier choix pour les développeurs d’IA qui souhaitent intégrer des données médicales dans leurs algorithmes. À l’instar de la société américaine NVIDIA, spécialiste dans le développement de serveurs et cartes graphiques cloud, qui a annoncé faire une utilisation intensive d’Orthanc.

Un autre marché qui va probablement se développer dans les mois à venir est celui des opérateurs télécom locaux qui se lancent dans l’offre de service d’archivage pour les données d’imagerie médicale. « Les hôpitaux souhaitent en effet de plus en plus déléguer cet archivage, sans pour autant faire appel aux GAFAM... Nous avons déjà conclu un contrat avec Deutsche Telekom en Allemagne et d’autres opérateurs européens ont déjà manifesté leur intérêt, » conclut Frédéric Lambrechts.

 

 

 

 

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser