Les projets belges dans le domaine de l'hydrogène parmi les plus matures d'Europe | Agoria

Les projets belges dans le domaine de l'hydrogène parmi les plus matures d'Europe

Image
Publié le 29/06/21 par Sibylle Dechamps
À l’occasion de la dernière édition du Forum européen de l’hydrogène (European Hydrogen Forum), la Commission européenne a présenté un résumé des projets recueillis par l’Alliance européenne pour un hydrogène propre en vue de la constitution d’une réserve de projets d’investissement pour le déploiement à grande échelle de l’hydrogène propre. Les projets belges de production d'hydrogène sont parmi les plus matures d'Europe.

Le Forum européen de l’hydrogène réunit deux fois par an les 1400 membres actuels de l’Alliance européenne pour un hydrogène propre. À l’occasion de la dernière édition du Forum, qui s’est tenue au mois de juin, la Commission européenne a présenté un résumé des projets recueillis en vue de la constitution d’une réserve de projets d’investissement pour le déploiement à grande échelle de l’hydrogène propre.

La Commission a également présenté le guide « Funding Compass », dont le but est d’orienter les parties prenantes à la recherche d’un financement pour leurs projets dans le domaine de l’hydrogène. Ce guide est disponible sur : https://ec.europa.eu/growth/industry/hydrogen/funding-guide/index_en.

Les points à retenir du Forum européen de l'hydrogène sont les suivants :

  1. Un déploiement à grande échelle est au programme
    997 projets éligibles ont été recueillis par l’Alliance européenne pour un hydrogène propre . Si tous ces projets devaient être réalisés d'ici 2030, cela représenterait une production de 9 millions de tonnes d'hydrogène par an.
  2. Le déploiement commence dès maintenant
    Deux tiers des projets de production et de consommation d'hydrogène devraient être déployés d'ici 3,5 ans
  3. L'accent est mis sur l'hydrogène renouvelable
    84% des projets de production d'hydrogène portent sur des électrolyseurs capables de produire de l'hydrogène renouvelable pour autant que de l'électricité renouvelable soit disponible. 
  4. La consommation d'hydrogène est sur le point de décoller dans les secteurs concernés
    Un grand nombre de projets sont prévus dans tous les secteurs identifiés (industrie, transport, construction et énergie). En Europe, la demande d'hydrogène dans l’industrie devrait atteindre les 2 millions de tonnes/an environ d'ici 2026. 
  5. Émergence de clusters géographiques pour la production et la consommation d'hydrogène
    La répartition géographique des clusters de production et de consommation d'hydrogène nécessitera une infrastructure de transmission et de distribution adaptée. 

La Belgique dans le peloton euopéen

En termes de projets de production d'hydrogène, la Belgique est en queue du peloton européen. Dans le plan de relance belge, un objectif de production d'hydrogène de 150 MW d'ici 2026 a été fixé. Cet objectif contraste nettement avec les ambitions de pays comme l'Allemagne et les Pays-Bas, qui ont des projets de plusieurs gigawatts dans le pipeline. Bien entendu, en tant que petit pays densément peuplé et disposant d'un espace offshore limité, il est clair que la production d'électricité renouvelable ne sera pas suffisante en 2030 pour permettre la production à grande échelle d'hydrogène vert en Belgique. La quasi-totalité de l'énergie renouvelable produite localement sera nécessaire sous forme d'électricité pour décarboner les secteurs de l'énergie, de la mobilité ou de la construction. Pour les secteurs difficiles à décarboner (où l'électrification est difficile à réaliser), l'importation à grande échelle d'hydrogène vert (molécules) s’imposera. 

En revanche, en ce qui concerne la maturité des projets, la Belgique est en tête du peloton européen. Cela signifie que le déploiement de la quasi-totalité des projets belges de production d'hydrogène est prévu dans les années à venir, ce qui n’est guère surprenant car la Belgique possède un écosystème de l'hydrogène très riche, avec des acteurs importants à travers l’ensemble de la chaîne de valeur.

En décembre, la Belgique a également rejoint le consortium européen IPCEI sur l’hydrogène et 25 entreprises belges (15 participants directs et 10 indirects) ont été sélectionnées par les gouvernements fédéral et régionaux. Le gouvernement flamand a récemment décidé d'augmenter le budget disponible pour les projets IPCEI dans le domaine de l’hydrogène et de recourir à des subventions directes (au lieu d'avances remboursables), rendant ainsi le régime d’aide nettement plus attrayant dans le contexte concurrentiel européen. 

 

 

Sachant que le marché de la production d'hydrogène est limité en Belgique et que des projets à grande échelle sont prévus dans toute l'Europe, la Belgique doit récolter les fruits de ses investissements dans l'hydrogène en soutenant au maximum l'exportation de la technologie belge de l'hydrogène vers d'autres pays, en Europe et hors Europe. Chaque accord international relatif à l’importation d'hydrogène doit être considéré comme une opportunité d'exporter notre technologie belge de l'hydrogène. Afin d'aider les entreprises à accéder à ces marchés internationaux, un accès aisé au financement des exportations est indispensable. 

Chaque accord international relatif à l’importation d'hydrogène doit être considéré comme une opportunité d'exporter notre technologie belge de l'hydrogène.

Agoria est en train d’élaborer un Business Guide sur la technologie de l’hydrogène afin de stimuler l’exportation de la technologie belge de l’hydrogène. Ce guide contiendra une vue d'ensemble des entreprises technologiques belges actives au sein de la chaîne de valeur de l'hydrogène, avec une description de leurs activités. Si votre entreprise est active dans le domaine de l'hydrogène et que vous souhaitez contribuer à l’élaboration de ce Business Guide, veuillez contacter pierre.martens@agoria.be

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser