LASEA développe une machine de décontamination de masques chirurgicaux | Agoria

LASEA développe une machine de décontamination de masques chirurgicaux

Image
Publié le 21/04/20 par Sibylle Dechamps
Dans le cadre de la crise du coronavirus, l’entreprise liégeoise membre d’Agoria LASEA, a relancé des tests réalisés il y a 15 ans dans le domaine de la décontamination par UV. En moins d’un mois, des prototypes ont été réalisés avec de premiers résultats très encourageants tant au niveau de la destruction des germes et virus que sur la conservation des propriétés de filtration des masques.

La technique proposée par LASEA fait partie des méthodes de décontamination par UV « ultraviolet germicidal irradiation  ». Le principe consiste à irradier une surface par un faisceau UV-C de courte longueur d’onde. Les rayons UV à courte longueur d'onde sont les plus énergétiques - l'énergie croît quand la longueur d'onde décroît - et sont utilisés en laboratoire de biologie pour leurs effets germicides, afin de stériliser des pièces ou des appareils.  Les « doses » utilisées pour inactiver les virus comme le SARS-CoV-2 (virus du Covid-19) sont largement dépassées afin de répondre aux préconisations de l’AFMPS qui souhaite non seulement une réduction virale très importante mais également des niveaux de réduction similaires sur les germes (bactéries).

Historique

Il y a 16 ans, des tests avaient été réalisés sur plusieurs bactéries et virus avec le CHU Liège, et l’ULG ainsi qu’avec le CERVA (Bruxelles). Suite à l’appel de la Région Wallonne, LASEA a proposé de reprendre ses recherches et de développer et fabriquer rapidement deux prototypes permettant, si les résultats étaient positifs, de contribuer à répondre au problème lié à la pénurie des masques due au COVID-19.

Le but étant de valider un système manuel pour les unités hospitalières ou soins intensifs permettant la décontamination d’un ou plusieurs masques dans un dispositif de type "tabletop" de faible volume. La dose de rayonnement UV pourra être programmable par l’opérateur en fonction de l’optimisation de la productivité par rapport aux souches devant être traitées.

Deux techniques ont été proposées par LASEA :

  • La première utilise un appareil laser fabriqué par un autre membre d’Agoria, la société Aseptic Technologies (Gembloux), en le modifiant afin de répondre aux besoins locaux dans le cadre de la pénurie des masques. De faible volume, il se place dans les hôpitaux ou maisons de repos et permet une décontamination des masques à l’unité. Le traitement est inférieur à 2 minutes. L’opérateur peut, pendant ce temps, emballer le masque traité et préparer un second masque pour traitement.
  • Le second système développé en partenariat avec la société OPTEC (Mons) est capable de traiter plus de masques par jour. Pour ce système, l’idée est d’utiliser une source UV-C non plus continue comme le premier système mais générée par un laser. Il est plutôt destiné à un système central de stérilisation des masques.

Les tests se poursuivent et un premier système sera livré au CHU de Liège pour fin de ce mois.

Dotée d’une équipe internationale, LASEA, entreprise membre spécialisée dans les applications laser, fournit également des solutions spécifiques, industrielles et innovantes couvrant des domaines comme l’automation, l’optique, la robotique et la vision. Lire ici le communiqué de presse détaillé 

Image
.

Lutte contre le coronavirus : initiatives inspirantes

Face à cette crise du COVID-19, nos entreprises membres et d'autres organisations prennent de nombreuses initiatives pour combattre l'épidémie, soutenir le personnel soignant et la société dans son ensemble, ou pour assurer la continuité du travail.

Découvrez les initiatives
Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser