En juin 2020, Agoria a lancé, avec 3 partenaires (ANESE, BASE et INNOENERGY), un projet de trois ans portant sur les équipements efficaces en tant que service (efficient equipment as a service — eEaaS) et bénéficiant d’un financement dans le cadre du programme H2020 de l'UE. Le projet vise à développer et à déployer le modèle « Product-as-a-Service » (PaaS) pour encourager le marché à adopter des solutions à haut rendement énergétique dans les PME.


Le PaaS, également connu sous le nom de « pay-per-use », est un système de produit-service axé sur l'utilisation dans le cadre duquel le fournisseur reste propriétaire du produit ou de l'équipement et est responsable de la fourniture d'un service hautement efficace et de qualité à l'utilisateur.   Le fournisseur assure la maintenance du système et couvre les coûts opérationnels liés au fonctionnement de l'équipement, tandis que le client final paie pour le service qu'il reçoit plutôt que pour le produit physique ou l'infrastructure qui fournit le service.

"Le PaaS présente de nombreux avantages tant pour les fournisseurs de technologie que pour les clients."

Dans une économie compétitive où les fabricants peinent à valoriser la qualité de leurs produits haut de gamme, le PaaS offre un moyen de gagner en compétitivité en levant l'obstacle lié à la réticence ou à l'incapacité des clients potentiels à investir dans des technologies très performantes, mais plus onéreuses. Le PaaS fait apparaître de nouvelles opportunités sur le marché car il permet d'exploiter des marchés plus difficiles d'accès (comme celui des PME) qui ont de grands besoins en matière d’investissement concurrentiels pour développer leur activité et qui donnent la priorité aux investissements dans leur activité principale avec un retour sur investissement plus court. Le PaaS permet en outre aux fournisseurs de construire des relations plus solides et plus durables avec leurs clients, de rationaliser leurs flux de revenus et de gagner en prévisibilité, renforçant ainsi leur résilience en temps de crise.

Du point de vue du client, le PaaS offre la possibilité d'accéder à des technologies extrêmement performantes en utilisant leurs dépenses opérationnelles, libérant ainsi le capital nécessaire pour les investissements prioritaires. Les clients bénéficient en outre de services de haute qualité entièrement adaptés à leurs besoins et ne doivent pas se soucier de faire fonctionner et d'entretenir les équipements qui sont exploités à un niveau optimal, ce qui réduit le coût total de possession.

Le déploiement du PaaS permettra en outre de passer plus vite à l'Industrie 4.0 en accélérant les développements et en favorisant l'innovation dans les technologies numériques. Étant donné que le fournisseur de l'équipement en reste propriétaire et qu'il est responsable de ses coûts de fonctionnement et de maintenance ainsi que des risques de pannes, il sera crucial d'améliorer les performances de l'équipement, l'efficacité de la maintenance, la collecte de données (volume, qualité et type de données) et l'accès aux informations. Des technologies telles que les systèmes de capteurs, l'analyse prédictive, les communications à distance, la surveillance de la consommation et la surveillance conditionnelle, pour n'en nommer que quelques-unes, joueront donc un rôle central dans le futur des systèmes PaaS.

Quels sont les objectifs du projet eEaaS ?

Bien que le PaaS ne soit pas une nouveauté et soit déjà présent dans des secteurs tels que les logiciels et la photocopie, le concept est considéré comme embryonnaire dans le secteur de l'efficacité énergétique, notamment en ce qui concerne les équipements à haut rendement énergétique. Le passage d'un système basé sur les produits à un système entièrement basé sur les services s'accompagne d'un certain nombre de défis, notamment financiers, contractuels et organisationnels, mais requiert également un changement dans les mentalités. Le projet eEaaS permettra de développer des outils et de créer le cadre de soutien nécessaire pour surmonter certains de ces défis, à savoir :

  • Une stratégie financière qui permet la capitalisation du fournisseur de technologie et l'accès à des conditions de financement compétitives :

la pratique nous a montré que le manque de liquidités et/ou la difficulté d’accéder à des financements compétitifs pour les fournisseurs de technologie constitue un obstacle potentiel à ce type de modèle. Les fournisseurs ont besoin d’avoir accès à des prêts compétitifs, et les banques (prêteurs) demandent aux fournisseurs (emprunteurs) de fournir des garanties pour assurer le remboursement du prêt.

  • Un contrat standardisé eEaas qui garantit un accord équilibré entre client et fournisseur et qui établit et répartit correctement les risques entre les parties :

on constate souvent que les clients, les fournisseurs de technologie et les institutions financières ne sont pas habitués à négocier des contrats eEaaS. Le fait de disposer d'un contrat standardisé offre un cadre clair et transparent pour les négociations entre les acteurs clés.

  • Des lignes directrices et des recommandations qui aideront les fournisseurs à prendre en compte les aspects comptables et fiscaux

lors de la signature d'un contrat de servitisation et de la demande d'une aide à la recapitalisation en fonction de la structure financière proposée.

  • Des lignes directrices sur les instruments de gestion des risques

qui pourraient être intégrés dans le modèle eEaaS et qui peuvent renforcer la proposition d'investissement pour le fournisseur et les entités financières.

  • Un outil Excel pour faciliter l'analyse économique et la structure tarifaire d'un projet d'efficacité énergétique lorsqu'il est proposé sous la forme d'une servitisation :

les fournisseurs de technologie ont besoin de soutien pour fixer correctement le prix de la servitisation. Les fournisseurs ont développé une certaine expertise dans la tarification de la fourniture et de l'installation de leurs équipements, mais le modèle de servitisation implique des aspects supplémentaires tels que la maintenance, le monitoring, les coûts financiers et d'assurance, etc.

  • Création de communautés axées sur la pratique :

le PaaS peut être un processus difficile. Afin de promouvoir son adoption, les fournisseurs de technologies les plus engagés seront identifiés puis guidés dans leur utilisation des mécanismes. Agoria renforcera son engagement aux côtés des principales parties prenantes afin de sensibiliser à ce modèle et de faciliter l'intégration de l'eEaaS en tant que nouvelle opportunité commerciale.

  • Développement d’une réserve de projets d’investissement dans l'efficacité énergétique

qui serviront de projets témoins pour susciter l'intérêt des principales parties prenantes. L'objectif est de mettre les mécanismes développés sur le marché et de déployer le modèle eEaaS en Belgique. Des tables rondes sur l'investissement et des événements permettant de mettre en contact les fournisseurs de technologies et les PME d'une part et les fournisseurs de technologies et les entités financières d'autre part seront organisés.

La transition vers une société basée sur les services est déjà bien engagée et de nombreux observateurs prédisent qu'un jour, la propriété sera un concept révolu. Quelques entreprises manufacturières pionnières se sont lancées dans l'aventure du PaaS ces dernières années. Convaincus des opportunités qu'un tel modèle permet de créer, notre ambition chez Agoria, à travers le projet eEaaS, mais aussi à travers d'autres services tels que les Circular Economy Learning Networks, est de préparer le cadre nécessaire à son utilisation et d'armer les entreprises qui souhaitent poursuivre cette voie ou s'y engager.

Curieux d'en savoir plus ? Participez à notre webinaire « Equipment-as-a-Service, profitez des bénéfices : des défis aux opportunités  », lors duquel nous explorerons les dernières tendances en la matière et discuterons des opportunités et des défis qu'elles apportent. Nous invitons également toutes les personnes intéressées par le projet eEaaS à prendre contact avec nous.