Le redressement du secteur Gears & Transmissions reste lent | Agoria

Le redressement du secteur Gears & Transmissions reste lent

Image
Publié le 08/10/21 par Jean-Benoît Charles
Le chiffre d’affaires des Gears & Transmissions a de nouveau progressé au 2e trimestre 2021. Toutefois, s’il était 27% plus élevé qu’il y a un an, il était encore 7% sous son niveau moyen de 2019. L’amélioration des enquêtes de conjoncture indique que le redressement se poursuivra dans les prochains mois.

Le chiffre d’affaires du secteur des Gears & Transmissions s’est à nouveau quelque peu redressé au 2e trimestre. Le niveau atteint se situe maintenant juste au-dessus de la moyenne 2015.

À un an d’écart, on constate un rebond qui atteint 27% et est présent dans 9 entreprises sur 10 dont le chiffre d’affaires est supérieur à celui du 2e trimestre 2020.

La comparaison avec le niveau d’avant crise est toutefois encore défavorable. Le chiffre d’affaires du 2e trimestre est 7% sous la moyenne 2019 et seule 1 entreprise sur 10 dépasse son chiffre d’affaires moyen de 2019.

Au cours des 6 premiers mois de l’année, l’activité des Gears & Transmissions est en hausse de 9,5% par rapport au 1er semestre 2020. 

Le chiffre d’affaires industriel

 

ch affaires - omzet gears&transmissions

 

La conjoncture s’améliore à nouveau

Les enquêtes de conjoncture auprès des entreprises ont continué d’évoluer favorablement ces derniers mois. Le mouvement était en outre plus net qu’au cours des enquêtes précédentes.  L’embellie conjoncturelle se confirme.

Ainsi, depuis juin, le carnet de commandes est jugé comme supérieur au niveau d’une « conjoncture normale » par 3 entreprises sur 10 et à un niveau de conjoncture normal par 4 entreprises sur 10.

De plus, dans les prévisions de la demande, environ la moitié  des entreprises anticipe une hausse pour les 3 prochains mois. Et l’autre moitié prévoit une stabilisation/stagnation.

Les prévisions d’emploi ont bénéficié de l’amélioration conjoncturelle. On est passé d’une situation où toutes les entreprises anticipaient une stabilisation de leur effectif (avril) à une situation où 1/3 prévoit une progression.

L’appréciation des stocks de produits finis montre toujours qu’une minorité d’entreprises (1/5) ressent toujours des difficultés à écouler la production.

En conclusion, la conjoncture des Gears & Transmissions confirme son amélioration graduelle. Toutefois, il lui faudra probablement plusieurs périodes avant de retrouver son niveau d’avant crise. D'autant plus que les entreprises du secteur sont, elles aussi, confrontées aux pénuries et aux hausses de prix des métaux qui touchent actuellement la plupart de nos secteurs.

Cet article était-il utile ?