Fernand Georges, quincaillerie centenaire, se lance dans l’IA grâce à B12 Consulting | Agoria

Fernand Georges, quincaillerie centenaire, se lance dans l’IA grâce à B12 Consulting

Image
Publié le 25/11/21 par Sibylle Dechamps
Pourquoi le monde avancerait-il sans vous ? L’intelligence artificielle n’est pas uniquement réservée aux grandes entreprises, très avancées dans leur digitalisation ou issues des secteurs de pointe... Vous voulez introduire de la numérisation dans votre business, vous sentez que c’est une nécessité, mais vous ne savez pas trop par où commencer ? Alors lisez ce témoignage. 

Vous avez sûrement vu passer ces dernières semaines dans notre newsletter les appels à candidatures pour les initiatives Start IA et Tremplin IA de DigitalWallonia4.AI (voir plus bas). Vous avez peut-être envisagé d’y participer ? Mais vous hésitez.  Vous vous demandez encore comment l’IA pourrait vous aider dans votre business. Voici l’exemple surprenant de Fernand Georges, une PME wallonne fondée en 1910 et spécialisée en quincaillerie et outillage, qui se lance à présent un projet IA afin d’accélérer ses process et élargir son marché pour la vente de serrures.

Contrairement à d’autres pays européens, le marché belge des serrures est très varié.  Lorsque vous devez changer votre serrure vous ne pouvez pas choisir n’importe laquelle pour la remplacer. Cette absence de standardisation fait qu’acheter une serrure de remplacement est un petit peu fastidieux : vous devez vous rendre avec la serrure à remplacer à un comptoir – par exemple chez Fernand Georges – et un employé spécialisé vous indiquera le bon modèle. L’obligation de se déplacer réduit donc considérablement les limites géographiques du marché.  C’est avec cette problématique de départ qu’Éric Georges, directeur général de Fernand Georges, a rencontré B12 Consulting et qu’ils ont commencé à travailler ensemble dans le cadre de Tremplin IA.

La devise de Fernand Georges : « Soyez curieux ! »

Eric Georges : « Après un profond travail de réflexion mené avec tout le personnel et d’autres parties prenantes, nous avons réalisé que, bien que très ancienne, notre entreprise avait toujours eu l’innovation au cœur de son ADN. C’est-à-dire la volonté constante de saisir les opportunités technologiques qui se présentaient. Nous avons donc réalisé une veille technologique.   Par curiosité personnelle j’ai aussi suivi des conférences sur l’IA qui m’ont fait comprendre ce que c’était et surtout l’importance de la donnée. »

C’est également en famille – sa sœur et sa fille travaillent dans le domaine de l’IT – qu’Eric a commencé à avoir une idée de ce que l’IA pouvait faire pour Fernand Georges.

Fernand Georges

Avec B12 Consulting le projet s’est affiné

Caroline Vandenplas, Project Manager/Data Scientist chez B12 Consulting : « L’idée était de développer un algorithme permettant de distinguer les caractéristiques d’une serrure sur base d’une photo et de proposer ensuite une alternative présentant les mêmes caractéristiques et disponible dans le catalogue de Fernand Georges.  Il a donc fallu commencer par définir ces caractéristiques avant d’alimenter la base de données par une série de photos. »

Eric Georges : « Nous nous sommes lancés plus dans un esprit de curiosité qu’avec un réel projet économique. Nous ne savions pas si c’était faisable et surtout si c’était à notre portée financièrement. Les experts de B12 Consulting nous ont apporté la confirmation que le projet était réalisable et qu’il y avait une réelle opportunité business. » 

Pour commencer, le programme sera utilisé au comptoir par les magasiniers afin de collecter un maximum de photos/données. L’outil fonctionne avec des photos de serrures neuves mais il est évident qu’à terme l’algorithme devra être capable de reconnaître des serrures usagées ou endommagées, lors d’une effraction par exemple.  Dans un deuxième temps le client pourra, de chez lui, télécharger une photo de la serrure à remplacer et commander ainsi une solution de rechange sans devoir se déplacer.  

Cette automatisation a deux avantages : elle permet un gain de temps mais aussi de toucher une clientèle bien plus éloignée géographiquement, sans avoir à investir dans de nouvelles implantations.

Eric Georges : « Dans ce projet, nous tenions à faire intervenir des membres du personnel : l’équipe de vente, mais aussi les magasiniers qui utiliseront l’outil, afin de créer une information  structurée qui permettra de détecter les manquements. »

Il y a de fortes chances pour que ce projet aboutisse et que Fernand Georges développe par la suite d’autres solutions IA : « si on se tourne vers la gestion interne, où les données sont encore plus nombreuses, il y a probablement d’autres opportunités IA, » estime Eric Georges.

Si une quincaillerie plus que centenaire s’est lancée dans un projet IA pourquoi pas vous ? 

Porté par Agoria, l’Agence du Numérique, le Réseau IA et Infopôle, DigitalWallonia4.ai a pour mission d’augmenter l’adoption de l’IA en Wallonie grâce à des initiatives concrètes. Parmi lesquelles :

  • Tremplin IA s’adresse aux entreprises wallonnes souhaitant développer un proof of concept en IA en collaboration avec une entreprise prestataire de services IA (belge ou européenne). Il est financé à hauteur de 70% pour une valeur maximale par projet de 40.000 euros. La mission s'étend sur une durée de 6 mois. Un appel à candidatures se clôturera le 12 décembre. 
  • Le dispositif Start IA offre aux entreprises la possibilité d’identifier des cas d’usage potentiels liés à leurs activités au travers de technologies IA, de mesurer leur ROI et de développer un plan d'action. Outre sa facilité d'accès, Start IA offre une subvention s'élevant à 70% du montant de la valeur maximale accordée soit 3.500 euros, et une mise en relation avec des experts reconnus et qualifiés.  Un appel Start IA « Supply & Industrie 4.0 » est notamment ouvert et se clôture fin du mois : ne tardez pas !
Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter Julie de Bergeyck, Project manager IA chez Agoria (julie.debergeyck@agoria.be )
Cet article était-il utile ?