Gaia-X : entretien avec Antonietta Mastroianni, CDIO chez Proximus | Agoria

Gaia-X : entretien avec Antonietta Mastroianni, CDIO chez Proximus

Image
Publié le 28/10/21 par Jelle Hoedemaekers
Depuis avril 2021, Antonietta Mastroianni occupe le poste de Chief Digital & IT Officer (CDIO) chez Proximus. Elle est également membre du conseil d'administration de Gaia-X depuis juin 2021. Nous lui avons demandé de nous parler de son rôle de CDIO chez Proximus, de sa vision de Gaia-X pour demain, et des opportunités et défis qui, selon elle, sont encore à venir.

Quelles sont vos priorités en tant que CDIO chez Proximus ?
Antonietta Mastroianni: « Nous voulons avant tout être aux côtés de tous nos clients et les soutenir du mieux que nous pouvons grâce à nos services. C'est pourquoi nous nous efforçons de placer la barre toujours plus haut en améliorant la qualité de nos canaux numériques en permanence et en proposant des services à forte valeur ajoutée. Avec ce modèle d'avenir, nous voulons confirmer notre rôle de premier plan en tant qu'entreprise de télécommunications belge.»

Quels sont les plus grands défis pour Proximus aujourd'hui ?
Antonietta Mastroianni: 
« D'ici 2025, nous voulons moderniser l'architecture au sein de Proximus afin de devenir un “super intégrateur” qui propose tous ses services sur l'ensemble du spectre numérique. Pour concrétiser nos ambitions, nous avons élaboré un plan quinquennal très détaillé. »

En quoi consiste exactement ce plan quinquennal ?
Antonietta Mastroianni : « Celui-ci repose sur 7 piliers essentiels : dans les trois premiers, nous posons les bases de la réussite en faisant évoluer notre architecture monolithique actuelle vers un système polyvalent, en créant un espace pour les données propres et en développant un modèle de prestation de services pérenne axé sur la qualité et la réactivité. Cette base solide nous permet de nous concentrer pleinement sur les quatre piliers innovants :

Tout d’abord, nous continuons à œuvrer à l'optimisation de nos canaux numériques afin de garantir une expérience utilisateur nativement numérique. Par exemple, nous continuerons à améliorer notre application, notre boutique en ligne et notre service client. Pour ce faire, nous allons notamment introduire un nouvel assistant numérique pour répondre aux questions et résoudre les problèmes des clients. 

Ensuite, nous voulons enrichir et développer nos canaux de divertissement avec de nouveaux contenus. Le divertissement jouera un rôle important à l'avenir. Pour concurrencer les autres grands noms du secteur, nous devons donc prendre les devants et apporter du contenu au client d'une manière innovante.

Pour le troisième pilier innovant, nous voulons améliorer notre expérience client en exploitant au mieux le potentiel des données et de l'IA pour développer de nouveaux moyens qui garantiront que nous pouvons aider nos clients plus rapidement et mieux.

Enfin, grâce à un écosystème applicatif renouvelé, nous serons en mesure de proposer efficacement à nos clients de nouveaux produits et services qui dépassent largement le cadre de l'opérateur télécom traditionnel.»

Où en est la politique européenne en matière de données par rapport au reste du monde à l'heure actuelle ?
Antonietta Mastroianni:  
« La pandémie a montré à quel point l'Europe manquait encore d'efficacité aujourd'hui : tous les pays ont abordé la crise de manière différente, tandis que le partage des données était impossible. Malgré ce retard, nous restons tout de même très ambitieux. Grâce au soutien de Gaia-X, les solutions sont désormais à portée de main et nous pourrons assurément rivaliser avec d'autres régions du monde à l'avenir. »
 

 « En Europe, aujourd'hui, nous accusons encore un retard important par rapport à d'autres régions du monde. Néanmoins, grâce aux ambitions de Gaia-X, nous pouvons envisager l'avenir avec espoir. »
- Antonietta Mastroianni, CDIO de Proximus et membre du conseil d'administration de Gaia-X

Quel rôle joue Gaia-X dans le plan quinquennal de Proximus ?
Antonietta Mastroianni:
 « Cela fait longtemps que nos ambitions sont en phase avec la vision de Gaia-X. Dans les années à venir, Gaia-X jouera un rôle clé dans l'évolution de la gestion des données en Belgique et en Europe. En tant qu'opérateur technologique, il nous est impossible de réaliser nos projets seuls. Gaia-X réunit tous les acteurs clés pour qu'ils travaillent ensemble dans un même objectif. Cette synergie nous permet de fixer des objectifs beaucoup plus ambitieux. 

Par conséquent, entre 2022 et 2025, nous élaborerons plusieurs cas d'utilisation pour mettre en évidence la valeur de Gaia-X. Le projet n’en est encore qu’à ses balbutiements. Aujourd'hui, de nombreuses entreprises se considèrent encore comme des adversaires dans le paysage des données. Avec nos cas d'utilisation, nous voulons les sensibiliser aux possibilités offertes par Gaia-X et les motiver à nous rejoindre. »

« Gaia-X mise sur la synergie entre les entreprises européennes. Ce n'est qu'en travaillant main dans la main et en entretenant une confiance mutuelle que nous pourrons créer une véritable valeur ajoutée. »
- Antonietta Mastroianni, CDIO de Proximus et membre du conseil d'administration de Gaia-X

L’élaboration de ces cas d'utilisation est-elle un objectif à court terme ?
Antonietta Mastroianni :
« Je considère davantage cette démarche comme un moyen de donner forme à Gaia-X. Gaia-X est un projet colossal que nous devons appréhender étape par étape. En créant de la valeur ajoutée avec nos cas d'utilisation aujourd'hui, nous pourrons relever ensemble des défis plus grands demain. 

« Gaia-X ne doit pas rester une idée abstraite sur papier. Nous évoluons dans un environnement hautement compétitif, mais nous avons besoin du soutien de tous les membres pour rivaliser avec nos principaux concurrents en Europe et en dehors. Grâce à ces cas d'utilisation, nous pouvons transformer nos ambitions en applications pratiques. D'ici le premier trimestre de 2022, nous commencerons à travailler sur un certain nombre de cas plus petits, dans l'optique de les étendre à terme au niveau européen également. »

Comment allez-vous convaincre les entreprises les plus conservatrices de rejoindre Gaia-X ?
Antonietta Mastroianni :
« Tout d'abord, en les informant de manière fréquente et concrète. De nombreuses entreprises pensent que Gaia-X ne sert qu'à élaborer des politiques, mais son rôle va bien au-delà. Pour les convaincre réellement, il importe également que nous montrions les résultats de notre travail. 

Nous publions également une newsletter dans laquelle nous encourageons les entreprises à joindre leurs forces. Enfin, le bouche-à-oreille joue également un rôle très important. Les grandes entreprises en attirent d'autres. Parallèlement, nous voulons également donner aux petites et moyennes entreprises la possibilité de bénéficier des possibilités et des avantages offerts par Gaia-X. »

« Toutes les entreprises doivent être en mesure de rejoindre Gaia-X. Nous ne cherchons pas seulement le soutien des grands acteurs, mais voulons aussi donner aux petites et moyennes entreprises une chance de bénéficier de notre travail. »
- Antonietta Mastroianni, CDIO de Proximus et membre du conseil d'administration de Gaia-X

Gaia-X insiste sur la « souveraineté des données ». Cette particularité est-elle votre plus grand atout par rapport aux États-Unis ou à l'Asie ?
Antonietta Mastroianni :
« Les données sont synonymes de pouvoir. Sans la souveraineté des données, nous abandonnons purement et simplement ce pouvoir. Cette souveraineté est l'une de nos valeurs fondamentales. Quiconque rejoint Gaia-X doit adhérer à nos valeurs. Nous prônons la collaboration loyale, l'égalité des chances et, par-dessus tout, la souveraineté et la bonne gestion des données. 

Que réserve l'avenir à Gaia-X ? Des obstacles ou des défis importants sont-ils à prévoir ?
Antonietta Mastroianni :
« Nous devons d'abord faire en sorte que nos ambitions se concrétisent dans la pratique. En outre, Gaia-X ne doit certainement pas se laisser submerger par d'autres grands acteurs qui dictent ce qu'il convient de faire ou non. Un troisième défi réside dans la recherche de profils possédant les connaissances et les compétences adéquates. La coordination est capitale à cet égard. 

Gaia-X est prête pour l'avenir. Avec la Belgique, Agoria et Proximus, nous voulons jouer un rôle de premier plan, enregistrer de bons résultats et tirer le meilleur parti de toutes les opportunités. »

« Avec Gaia-X, nous prônons la collaboration loyale et l’égalité des chances. La souveraineté et la bonne gestion des données sont au cœur de notre démarche. Nos valeurs constituent un cadre solide pour faire de Gaia-X une réussite. »
- Antonietta Mastroianni, CDIO de Proximus et membre du conseil d'administration de Gaia-X
Vous souhaitez vous aussi contribuer à l'initiative Gaia-X ?
Participez au 2e sommet Gaia-X en ligne le jeudi 18 novembre
pour une mise à jour complète de l'état actuel du cloud de données européen.
- Programme et inscription au sommet Gaia-X
- Plus d'infos sur Gaia-X
Cet article était-il utile ?