Telenet, l’hôpital universitaire d’Anvers et DIGIMedical testent les possibilités de la 5G dans le secteur des soins de santé | Agoria

Telenet, l’hôpital universitaire d’Anvers et DIGIMedical testent les possibilités de la 5G dans le secteur des soins de santé

Image
Publié le 26/08/21 par Geoffrey Joris
L’hôpital universitaire d’Anvers (UZA) et l'opérateur télécom Telenet, une entreprise membre d'Agoria, testent un robot VR (réalité virtuelle) pour emmener virtuellement des patients hospitalisés pour de longues périodes en d’autres lieux. Le robot, baptisé VRiendje (en français, VR-ami), fonctionne via une connexion 5G : les images sont transmises à une vitesse ultrarapide pour créer un effet de Réalité Virtuelle. L’UZA et Telenet ont déjà réussi plusieurs tests dans le service de pédiatrie de l'hôpital. Pour le moment, il s'agit d'un projet pilote, mais à terme, des applications similaires pourront être déployées lorsque la couverture 5G sera davantage généralisée.

Des lunettes VR et un petit robot, c'est tout ce qu'il faut pour amener les jeunes patients hospitalisés jusque dans le salon de leur maison, leur classe ou leur salle de sport. Plusieurs patients et leurs familles du service de pédiatrie de l’UZA ont déjà eu l'occasion, ces dernières mois, de tester le robot VRiendje.  

Telenet

Un simple mouvement de la tête, et vous vous voyez chez vous 

VRiendje est un appareil mobile en forme de petit homme de 20 cm. Il est équipé d'une caméra à 360°, de microphones, de haut-parleurs et d'une connexion à internet. Le petit robot est connecté à distance aux lunettes VR que porte le patient qui séjourne à l'hôpital. Le patient n'a qu'à bouger la tête pour être en mesure de regarder dans la pièce où le robot est placé. Il voit en direct ce qui s’y passe et peut parler via le microphone avec les personnes présentes. 

Le robot a été développé par la société néerlandaise Horus VR et est distribué en Belgique par DIGIMedical. Au cours de ces derniers mois, Telenet a testé VRiendje dans le service de pédiatrie de l'UZA. 
 

Regardez une vidéo sur le robot VR ici.

Paul Van Aken, directeur, Soins aux patients, de l’UZA : « Un séjour de longue durée à l'hôpital est souvent un lourd fardeau pour le patient et sa famille. Et cela aura été encore plus difficile l’année dernière avec la crise du Covid-19. La réalité virtuelle et la technologie 5G peuvent alléger ce problème et établir un contact « réel » entre l'hôpital et la maison ou la salle de classe du patient. Cette solution apporte au patient une telle valeur ajoutée par rapport à l'appel vidéo classique via un smartphone. En portant ses lunettes VR, le patient se retrouve chez lui pendant un certain temps. Nous espérons étendre cette possibilité à l'avenir, par exemple en vue d’éduquer les patients ou de les préparer au bloc opératoire. » 

Cédric Van Den Bogaerde (13 ans), patient : « C'est vraiment très agréable de se sentir chez soi un moment, car à l'hôpital les jours se ressemblent trop. En mettant ces lunettes VR, c’est comme si je me retrouvais chez moi. » 

Sylvie Collignon, maman de Cédric : « C'est super de savoir que Cédric nous voit et nous entend bien. Et qu'il voit plus que si on se contentait de filmer avec un smartphone. Il peut maintenant caresser notre chat, pour ainsi dire. » 

Via une connexion 5G 

Pour profiter pleinement des avantages de la réalité virtuelle, il est nécessaire de disposer d’une connexion rapide via la 5G. Ces derniers mois, Telenet a réussi à connecter VR-Ami à son propre réseau 5G grâce à une licence temporaire pour permettre aux patients de tester l'application.  

Telenet

Piet Spiessens, responsable Innovation 5G chez Telenet : « Cette application nécessite la technologie 5G car les images VR sont transmises à une vitesse ultrarapide. La vitesse est vraiment cruciale. La 5G est 20 à 30 fois plus rapide que le réseau 4G actuel. Les images peuvent non seulement être transmises plus rapidement, mais la qualité reste également optimale. Cela en fait un bon exemple de la façon dont la 5G peut être de plus en plus utilisée à l'avenir. »  

Alain Soetaert, CEO DIGIMedical : « Actuellement, nous pouvons déjà connecter les patients à leur domicile grâce à cette application, mais nous dépendons de l’existence ou non d’un réseau WiFi puissant à l’endroit voulu. La technologie 5G nous permet de faire un grand pas en avant.  Partout où il existe une couverture 5G, nous pouvons donner au patient ou à l'utilisateur de lunettes VR le sentiment qu'il se trouve en un autre lieu. 

Ce test s'inscrit dans le cadre d’une série de projets pilotes, mais il pourra à terme être étendu davantage si la couverture 5G est offerte partout.  

Source: communiqué de presse Telenet

Cet article était-il utile ?