Bart Steukers : «Supprimer totalement la procédure simplifiée pour le chômage temporaire serait irresponsable» | Agoria

Bart Steukers : «Supprimer totalement la procédure simplifiée pour le chômage temporaire serait irresponsable»

Image
Bart Steukers
Publié le 31/08/21 par Frederik Meulewaeter
Bart Steukers, CEO d'Agoria, continue d'appeler à la prudence dans l'assouplissement de la procédure simplifiée pour le chômage temporaire.

Le 1er septembre marquera le lancement de la 4e phase du plan « été », avec de nombreux assouplissements dans le domaine de la vie privée et sociale. « C’est une bonne chose. Ce relâchement est le fruit d'une campagne de vaccination et d'une politique de sécurité efficaces. Ces efforts méritent d'être récompensés par des résultats. Toutefois, je me permets de mettre en garde contre le risque de commettre les mêmes erreurs que l'année dernière », souligne Bart Steukers, CEO de la fédération technologique Agoria.

Il y a exactement un an, les mesures corona avaient également été assouplies. Le chômage temporaire simplifié avait alors fait l'objet d'une réforme pour n’être réservé qu’à des secteurs spécifiques et aux entreprises gravement touchées. Mais un mois plus tard à peine, soit le 1er octobre, le chômage temporaire simplifié était à nouveau d'application pour toutes les entreprises.

Bart Steukers, CEO d'Agoria, continue d'appeler à la prudence dans l'assouplissement de la procédure simplifiée pour le chômage temporaire. «Le mur que constituait la couverture vaccinale élevée a été ébranlé par l'arrivée de nouveaux variants. Le relâchement des mesures dans la vie privée et sociale accentue la propagation du virus, tandis que même les personnes totalement vaccinées ne sont pas totalement à l'abri. L'évolution future de la crise du coronavirus reste très incertaine.»

« Aujourd'hui, je constate que beaucoup d'activités et d'entreprises sont encore durement touchées par la crise du coronavirus. Citons par exemple les activités liées à l'aviation, comme l'entretien, la réparation et la construction d'avions, ou encore les activités liées au tourisme, comme la fabrication d'autobus et d'autocars ou la fabrication de valises. Par ailleurs, il ne faut pas oublier les activités liées à l’horeca telles que la fabrication de machines et d'appareils pour la préparation des aliments, ainsi que les activités liées aux événements et à la construction de scènes. Ces secteurs auront besoin de mesures de soutien non seulement dans les mois à venir, mais également dans le courant de 2022. Il faut donner à ces activités et à ces entreprises une marge de manœuvre supplémentaire pour qu’elles puissent se rétablir complètement », insiste Bart Steukers.

La crise du coronavirus a également causé de sérieuses perturbations dans l'approvisionnement en matières premières. La pression sur les prix est sans précédent, mais l'approvisionnement en temps voulu demeure également très imprévisible et incertain à l’heure actuelle. Les entreprises sont confrontées à des ruptures d'approvisionnement imprévisibles. Elles aussi ont besoin d'une prolongation temporaire des mesures de soutien. 

Plus généralement, toutes les entreprises doivent pouvoir prendre des décisions et obtenir des informations en temps utile afin de se préparer aux nouvelles règles. En effet, le 4e trimestre approche et les règles qui s'appliqueront une fois qu'il aura commencé ne sont pas encore connues.

Agoria plaide donc pour le maintien du régime actuel de chômage temporaire simplifié pour le 4e trimestre de l'année avant une transition vers un nouveau régime de chômage temporaire flexible basé sur des causes économiques à partir de 2022. 

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser