Dominique Demonté (Agoria): "La défense ne doit pas manquer le train européen". | Agoria

Dominique Demonté (Agoria): "La défense ne doit pas manquer le train européen".

Image
Publié le 02/09/21 par Georges Heeren
"Le coup de pouce de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour financer les dépenses de sécurité et de défense de la Belgique doit être accepté rapidement. Le secteur est prêt à soutenir la relance de cette manière également", a expliqué Dominique Demonté, directeur du contexte de la fédération de l’industrie technologique Agoria, à propos de l'offre de Kris Peeters publiée dans De Tijd aujourd'hui. En tant que vice-président de la Banque européenne d'investissement, M. Peeters est responsable des investissements en matière de sécurité et de défense, pour lesquels les plans pluriannuels prévoient des budgets de plusieurs milliards.

"L'action de la BEI s'inscrit pleinement dans la vision "Ensemble pour un monde plus sûr" définie par l'industrie de la sécurité et de la défense à l'été 2020", a déclaré Dominique Demonté. Il soutient donc la demande de la BEI d'examiner, avec les ministres fédéraux de la Défense et des Finances, comment la BEI peut jouer un rôle dans le financement des dépenses de sécurité et de défense de la Belgique. Dominique Demonté souligne que les gouvernements régionaux doivent également être impliqués. 

Dominique Demonté : "La crise du Covid-19 a apporté et apporte des incertitudes supplémentaires, notamment la crainte d'une crise économique de longue durée, une baisse de la demande (surtout à l'exportation), la perte de capacités industrielles, l'augmentation de la concurrence et la perte de la force concurrentielle. Dans cette crise, des mesures de relance économique sont nécessaires, tant au niveau européen que belge. La main tendue de la BEI doit donc également renforcer la coopération entre les institutions de recherche, les pouvoirs publics et l'industrie. Cette “triple helix” ne peut que renforcer l'innovation dans le secteur."

"L'industrie de la sécurité et de la défense peut, par exemple, soutenir la relance et la transformation de notre industrie et de notre économie grâce à des applications doubles - civiles-militaires - financées par la BEI. Nos pays voisins ne se contentent pas d'inclure leurs industries de la sécurité et de la défense dans leurs plans de relance, mais considèrent également ce secteur comme un important pionnier. La Belgique pourrait le faire encore plus. Nous ne devons pas manquer le train européen. L'offre de la BEI ne peut donc rester sans réponse".

L'industrie de la sécurité et de la défense en Belgique est un vaste secteur de haute technologie qui propose des produits à usage tant civil que militaire. Elle compte 66 entreprises, dont plus de 60 % sont des PME. Selon Agoria, le secteur représente 15.000 employés et un chiffre d'affaires annuel moyen de 4,3 milliards d'euros.

Dominique Demonté affirme que les ressources et les connaissances de l'Europe peuvent déjà faire la différence pour quatre éléments. Tout d'abord, il fait référence à un plan de sécurité nationale comprenant un plan d'investissement pluriannuel, conforme aux besoins et aux ambitions du pays en matière de sécurité et maintenant au moins l'actuel plan d'investissement dans la défense. Il pense également à participer aux grands projets européens de développement de la défense. Un plan ambitieux de recherche et développement pour la sécurité et la défense doit également être à l'ordre du jour, dans le cadre d'un véritable partenariat entre le gouvernement, les institutions de recherche et l'industrie. Enfin, le secteur souhaite également contribuer à la mise en place d'un cadre réglementaire clair et, au niveau européen, uniforme, afin d'aider le secteur tant pour le marché belge que pour l'exportation. 

"Dans un monde où la situation sécuritaire est de plus en plus instable et incertaine, les forces armées et les forces de l'ordre sont des pierres angulaires pour assurer la sécurité de nos citoyens et donc la survie de notre société. Notre industrie de la sécurité et de la défense fournit constamment des solutions innovantes pour répondre aux besoins de nos forces de sécurité et aux besoins de sécurité de nos citoyens", conclut Dominique Demonté.

 

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser