Des engins innovants, « Made in Belgium », pour entretenir et moderniser le réseau Infrabel  | Agoria

Des engins innovants, « Made in Belgium », pour entretenir et moderniser le réseau Infrabel 

Image
Publié le 05/10/21 par Sibylle Dechamps
Infrabel attribue 2 marchés, pour un montant de 7,2 millions d'euros, à un groupement de PME wallonnes. Les points communs de ces engins dont les premiers exemplaires ont déjà été livrés à Infrabel ? Ils sont made in Belgium, fruits de la R&D de PME wallonnes, parmi lesquelles Daxi, membre d’Agoria. Une belle illustration qu’investir dans le réseau ferroviaire bénéficie souvent à l’économie nationale. 

Récompenser la compétitivité du prix et l’innovation 

C’est un double marché public comme Infrabel, gestionnaire de l’infrastructure et du trafic ferroviaire, en lance des centaines chaque année. Objectif : trouver un partenaire susceptible de fournir, au meilleur prix, un matériel performant et innovant sous la forme de deux engins de voie destinés à l’entretien et à la modernisation du réseau. 

Le premier d’entre eux doit être à même de livrer, sur n’importe quel chantier, de grandes quantités de ballast (le lit de pierres sur lequel pose la voie) ; le second est dédié au transport et à la manutention aisée et sécurisée de rails courts.  Conformément aux dispositions légales, ces 2 appels d’offre ont été lancés à l’échelle européenne. De très grands acteurs du monde de l’industrie y ont répondu mais une offre a surclassé toutes les autres : celle d’un groupement de PME belges. L’une de Libramont (CML Industries) et la seconde Daxi S.A. de Jumet est membre d’Agoria. Ensemble, elles ont proposé pour chaque engin un concept original présentant de nombreux avantages, tant sur le plan de l’ergonomie de travail que de la sécurité. Le prix s’est aussi avéré très compétitif. 

Le (dé)chargement de rails sûr, rapide et ergonomique 

Chaque année, Infrabel renouvelle en moyenne quelque 600km de rails. Il y a en parallèle plus de 100km de rails courts à transporter chaque année pour les réparations urgentes ou lorsqu’il faut intervenir dans des courbes de faible rayon.

D’ici 2022, Infrabel disposera de 8 « UCR » stationnées aux 4 coins du réseau. Chacun de ces engins, d’une valeur de 600.000 euros, révolutionnera une méthode de travail qui n’avait pas connu de réel changement depuis au moins 50 ans. 

Des charges plus importantes pour un engin plus maniable 

Seconde nouveauté sur le rail belge, les « wagons bacs déchargeur » dont 10 exemplaires ont été commandés. Les deux PME ont mis au point un engin capable de déverser, grâce à un élément basculant, jusqu’à 450 tonnes de ballast. Ici encore, la phase de « recherche et développement » réalisée en Belgique a apporté une longue série d’améliorations en comparaison avec le matériel existant sur le marché.

Ainsi la solution made in Belgium permet, entre autres, de réaliser le déchargement grâce à un seul homme.  Les 2 engins suscitent déjà l’intérêt d’entreprises et de gestionnaires de réseau étrangers. 

Le savoir-faire de 2 PME wallonnes 

Basée à Charleroi (Jumet), Daxi est une entreprise d’une trentaine d’années reprise en 2018 par deux jeunes entrepreneurs. Elle a fourni les wagons qui supportent les 2 engins présentés. Daxi est active dans la voie (conception et vente d’appareils de voie, de matériel et d’expertise), dans le matériel roulant (wagons, locotracteurs, agrès et outil de manutention pour les travaux ferroviaires) ainsi que dans l’ingénierie (conception et fabrication de matériel divers, toujours en lien avec le ferroviaire). La PME emploie une dizaine de personnes.

Active dans la construction mécanique sur mesure, CML Industries conçoit et construit des équipements et des engins spéciaux, pour le secteur des travaux ferroviaires. 

Cet article était-il utile ?