Plan pour la reprise et la résilience de la Belgique : traduisons les intentions en investissements concrets | Agoria

Plan pour la reprise et la résilience de la Belgique : traduisons les intentions en investissements concrets

Image
Publié le 24/06/21 par Laurent Hellebaut
La Commission européenne a adopté ce 23 juin une évaluation positive du Plan pour la reprise et la résilience de la Belgique. Agoria se réjouit de cette nouvelle étape de la procédure permettant à la Belgique de recevoir €5.9 milliards à investir principalement dans des projets de transition numérique et verte.

Nous comptons sur une approbation rapide du plan par le Conseil afin de permettre le préfinancement d’environ 700 millions d’euros, soit 13% du montant total du plan belge.  

Agoria a suivi de près l’élaboration du plan et analysé les différents projets. Agoria est satisfaite que respectivement 51 et 25% du budget soient alloués aux transitions verte et numérique, bien au-delà des conditions européennes (>37% et >20%). Bien que nos besoins en la matière soient importants, le plan pour la reprise et la résilience de la Belgique contribuera bel et bien aux transitions verte et numérique. 

Pour Agoria, le principal défi consiste désormais en l’opérationnalisation effective du plan par les autorités fédérales et régionales : il s’agit de traduire les intentions en investissements concrets. Nous développons à cet égard trois recommandations particulières :

  1. Il est essentiel d’avancer rapidement et de ne pas prendre du retard. Au plus vite les projets seront réalisés et donc financés, au plus vite ceux-ci contribueront à la relance économique, aux transitions verte & numérique et permettront à leur tour d’autres investissements. 
  2. L’industrie technologique belge développe et fournit les solutions technologiques nécessaires aux transitions. Il est important que nos entreprises -et nos PME en particulier - puissent capter les opportunités du plan et bénéficient des investissements à réaliser. Agoria se mobilise, dans le respect des obligations européennes, afin de maximiser le retour des investissements pour nos entreprises, en particulier pour les PME (session d’info, délais de paiement réduits, etc.). 
  3. Le plan pour la reprise et la résilience de la Belgique doit être considéré dans un contexte plus large qui est celui des investissements qui seront nécessaires pour réussir les transitions vertes et numériques. Nous suggérons dès lors d’effectuer un monitoring du plan à l’aune d’objectifs sociétaux clairement définis. Si les objectifs climatiques 2030-2050 sont déjà largement définis ou en voie de l’être, Agoria insiste pour que la Belgique se fixe également des objectifs de transformation numérique basés sur la stratégie de ‘décennie numérique de l’Europe’ (qui couvre les domaines relatifs aux compétences, à la transformation numérique des entreprises, aux infrastructures numériques sûres et durables ainsi que sur la numérisation des services publics). Ce monitoring doit permettre d’assurer la cohérence des projets et d’identifier les besoins supplémentaires.

Enfin, Agoria suit également l’évolution des plans pour la reprise et la résilience introduits par les autres Etats-membres. Ces plans qui poursuivent les mêmes objectifs et sont largement basés sur des priorités similaires sont autant d’opportunités importantes pour les entreprises de l’industrie technologique belge.

Cet article était-il utile ?

Sujets qui pourraient vous intéresser