Le 3 décembre, le Bureau belge de Normalisation (NBN) et Agoria ont réuni environ 25 experts et des représentants des trois régions afin de discuter des possibilités de mise en œuvre des normes DPEB. Des présentations de l'université de Gand, du centre de connaissances belge de la construction (CSTC), du centre de connaissances européen EPB Center, du centre de recherche néerlandais TNO et de la fédération européenne HVAC REHVA ont donné lieu à des discussions animées.


Le 3 décembre, le Bureau belge de Normalisation (NBN) et Agoria ont réuni environ 25 experts et des représentants des trois Régions afin de discuter des possibilités de mise en œuvre des normes DPEB. Des présentations de l'université de Gand, du centre de connaissances belge de la construction (CSTC), du centre de connaissances européen EPB Center, du centre de recherche néerlandais TNO et de la fédération européenne HVAC REHVA ont donné lieu à des discussions animées.

« Il existe plus de similitudes entre les normes DPEB et la méthode de calcul belge qu'on ne le pense souvent. Les principes de base sont les mêmes et ces dernières années, les normes sont reprises de manière structurelle comme source d'inspiration importante dans les contrats d’étude. » Peter D’Herdt – Responsable laboratoire Lumière (CSTC)

Projet de révision à grande échelle ou non ?

Lors de la discussion menée durant le workshop, l’approche à adopter pour la mise en œuvre des normes DPEB s’est avérée être une question centrale : un projet à grande échelle est-il nécessaire ou vaut-il mieux opter pour une adaptation progressive de la méthodologie actuelle ? L’approche des Pays-Bas, consistant en une révision à grande échelle sur 4 ans, montre qu’un tel projet est tout à fait possible dans un délai relativement court. Cela nécessite cependant une organisation centralisée, une formulation claire de la mission et un budget suffisant. Toutefois, les autorités recherchent plutôt un certain nombre de solutions spécifiques pour faciliter l’établissement d’un rapport PEB et l’intégration d’innovations. Un projet à grande échelle comme aux Pays-Bas n’est donc intéressant que s’il peut apporter une réponse à ces questions en suspens. 

Tendances en Europe

Au sein de l’Europe, de plus en plus de pays travaillent à la mise en œuvre concrète des normes DPEB. Cette démarche est fortement encouragée par la Commission européenne à travers un certain nombre de missions d’étude et d’exigences dans la directive sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB). C’est elle aussi qui avait initialement développé les normes en 2008. L’objectif était de regrouper les connaissances acquises individuellement par chaque pays à l’époque. En 2017, un certain nombre de mesures ont été prises afin de rendre les normes plus aisément applicables pour les États membres. Citons notamment la révision de ces normes et la création de l’EPB Center. Ce centre de connaissances a entre autres pour mission de soutenir la mise en œuvre au travers de plusieurs projets européens. 

L’intégration de la méthode horaire demeure un point de discussion important

Une révision du cadre politique PEB s’avère souvent aller de pair avec une discussion sur l’opportunité ou non de mettre en œuvre la méthode horaire. Il s’agit de choisir le degré de précision du calcul permettant de déterminer l’efficacité énergétique d’un bâtiment : plus la marge d’erreur est faible, plus la flexibilité est grande pour réaliser un projet rentable. L’inconvénient est qu’un calcul aussi précis requiert également un autre type de logiciel. Plus de temps peut également être nécessaire pour effectuer le calcul. Un nouveau logiciel engendre notamment des frais de développement et de formation supplémentaires. La question de l’introduction de la méthode horaire demeure donc un important sujet de discussion. C’est la raison pour laquelle, dans le cadre du projet néerlandais, la méthode mensuelle a été préalablement choisie selon une approche top-down, avant de lancer le projet. 

« La nouvelle norme EN ISO 52016-1 (qui succède à la norme EN ISO 13790:2008) permet d’appliquer directement la méthode de calcul horaire, avec les mêmes données que celles introduites pour la méthode mensuelle. La combinaison des deux méthodes dans une seule norme facilite grandement la transition vers le calcul horaire. » Dick van Dijk – Co-convenor of ISO/TC 163 -TC 205 (EPB Center)

Opportunité d’amélioration des connaissances liées aux normes DPEB parmi les experts

Indépendamment des points de discussion spécifiques relatifs à la méthodologie, les normes DPEB s’avèrent généralement trop peu connues. Seul un groupe d’experts très restreint a une vue d’ensemble complète des normes. Élargir ce groupe permettrait également d’accroître les possibilités de mise en œuvre des normes. Au travers de trois projets européens axés sur la rénovation des bâtiments, la certification d’experts et l’amélioration de l’utilisation des données mesurées, REHVA et l’EPB Center s’efforcent de simplifier et de promouvoir l’utilisation des normes DPEB. Par le biais du programme de formation CEN-CE, l’on essaie par exemple de trouver des moyens de familiariser un plus grand groupe d’experts avec le contenu des normes de manière accessible. Les trois projets seront clôturés fin 2022. 

Plus d'informations ? Cliquez ici pour consulter le rapport complet du workshop.