Un guidon avec des supports moulés aux bras de Campenaerts, un cadre sur mesure et des tubes en or. Ridley ne laisse rien au hasard : l'entreprise membre d'Agoria a développé une machine de course high-tech. Ce soir, à 19h, heure belge, Victor Campenaerts s'élancera pour le record du monde de l'heure au Mexique.


Campenaerts réussira-t-il à battre le record de Sir Bradley Wiggins (54 526 km) en 2015 ? On le saura à 20 h ce soir. En attendant, examinons ce vélo de course rebaptisé "The Flying Moustache" par les auditeurs de Sporza. Une vraie machine de guerre !

Le guidon

Les poignées du guidon sont sans aucun doute la partie la plus remarquable de "The Flying moustache" de Victor. Il s'agit d'une copie conforme des bras du cycliste.

L'histoire a commencé en janvier 2018. Victor était alors nouveau dans l'équipe et désireux de tester cette nouvelle technologie. Ridley a pu créer une forme de son bras gauche et droit, depuis le coude jusqu'aux poignées du guidon. La forme a ensuite été transformée en une version carbone.

Le résultat final a été approuvé par l'UCI, et l'an dernier, Victor a utilisé son guidon pour la première fois lors des Championnats du Monde contre la montre à Innsbruck, où il a remporté le bronze.

Un autre élément unique est la base bar, d'une largeur de 33 cm seulement. La largeur du guidon varie généralement entre 38 et 44 cm, mais Victor a opté pour cette version plus étroite encore en raison de son aérodynamisme. Il n'utilisera sa base bar que pendant les 15 premières secondes. Après cela, il devrait être stable sur son guidon durant les 59 minutes et 45 secondes suivantes.

Le cadre

La géométrie de l'Arena TT, transformée en "Flying Moustache", est une copie exacte de la Dean FAST de Campenaerts. Ce n'est pas la première fois qu'un tel projet est réalisé. Jolien D'Hoore et Jasper De Buyst ont été les premiers à utiliser le TT Arena. À chaque fois, la géométrie du cadre a été entièrement adaptée à leur position idéale.

Avec ces vélos, nous avons un monde inversé : au lieu d'adapter les coureurs aux vélos, ce sont les vélos qui s'adaptent aux coureurs.

Sur le tube diagonal, vous trouverez le fameux F-Surface Plus. Une technologie utilisée sur tous les vélos aérospatiaux. Il s'agit de l'application d'une surface rugueuse (semblable aux aspérités d'une balle de golf) à des endroits stratégiquement choisis pour réduire la résistance de l'air. Ces aspérités créent de la turbulence dans les couches d'air extérieures, de sorte que la grande couche d'air épouse mieux la forme des tubes. Grâce à un flux d'air régulier autour du cadre, Victor file comme le vent.

La transmission

Victor teste différents pignons. En ce moment, il essaie les 63x15 et 59x14. Les deux sont très similaires, et chaque rotation des pédales entraînerait une progression de 8,70m. Sachant qu'il voulait tourner 105 fois par minute, il devrait parcourir 54 852 kilomètres en 1 heure. Savez-vous ce que cela signifie ? Un nouveau record du monde de l'heure !

L'accélération se fait entièrement en fonction du " frottement le plus faible possible ". C'est pourquoi Victor utilisera une chaîne pour la route au lieu d'une pour la piste. De plus, tous les pignons et le plateau ont subi un fraisage spécifique.

Mais quel transmission Victor finira-t-il par utiliser ? Il prendra cette décision le jour même à Aguascalientes. Et c'est pourquoi Victor ira au Mexique avec 6 plateaux (de 58 à 63 dents) et 6 pignons arrière (de 13 à 18 dents).

Les tubes

Ces tubes en or sont fabriqués par Vittoria et ont la plus faible résistance au roulement possible.

Parmi les autres éléments utililisés par victor, on retrouve : les roues Campagnolo Ghibli, roulements C-Bear, les pédales Look Keo Blade 20 et les manivelles Campagnolo SRM-ready.

Pour tout savoir sur la préparation de Victor Campenaerts, vivitez le site web de Ridley.

(Sources photos : Ridley)

 
Vous êtes gagnant ? Faites-le savoir !
Vous êtes membre d'Agoria et votre entreprise enregistre des succès : nouvelle commande importante, innovation, extension, distinction, reprise de société… ? Faites-le-nous savoir ! Votre nouvelle sera publiée sur www.agoria.be ainsi que dans cette rubrique sur Agoria Online.

Comment vous y prendre ? C'est très simple : envoyez un texte d'une vingtaine de lignes maximum (de préférence avec photo) à redaction@agoria.be.