Le Fonds de relance de l'UE et le Cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-2027, qui sont actuellement sur la table, doivent être approuvés rapidement par le Parlement européen, le Conseil et les parlements nationaux. Il est crucial que le Fonds de relance et le budget de l'UE soient rapidement opérationnels pour pouvoir apporter un soutien financier aux États membres, aux entreprises et aux travailleurs, et ainsi sortir de la crise économique.


Le Ceemet a salué l'accord trouvé sur le Fonds de relance et le CFP lors du Conseil européen extraordinaire de juillet. Toutes les parties concernées doivent à présent se concentrer sur une reprise économique durable. Faciliter la transition numérique et les changements structurels de l'industrie favorisant la souveraineté technologique et industrielle en Europe est en accord avec les objectifs du trio présidentiel de l'UE, composé de l'Allemagne, du Portugal et de la Slovénie.

Dans son Recovery plan for a competitive industry in a resilient Europe (Plan de relance pour une industrie compétitive dans une Europe résiliente), le Ceemet identifie trois objectifs clés qui seront cruciaux pour la relance coordonnée d'une industrie compétitive offrant des emplois de qualité :

  1. Restaurer le marché unique européen et le transformer en un marché unique numérique sûr et homogène ;
  2. Financer l'avenir du projet européen en se concentrant sur les grands enjeux ;
  3. Développer les marchés du travail et les compétences pour l'avenir.

L'annonce faite par la présidente von der Leyen lors de son premier discours sur l’état de l'Union de consacrer 20 % du budget de NextGenerationEU à la transformation numérique de l'industrie et de la société européennes s'inscrit dans ces objectifs.

Le Ceemet adhère à la volonté du trio présidentiel de l'UE de stimuler la compétitivité industrielle, de développer des chaînes de valeur fortes et de créer un environnement d'investissement stable pour les PME. Cela profitera à tous : aux entreprises, aux travailleurs, à la société dans son ensemble et, à terme, à l'avenir du projet européen.

En réponse à la proposition du Conseil et aux négociations en cours entre le Conseil et le Parlement européen, le Ceemet souligne le sentiment d'urgence suscité par :

  • l'ampleur de la pandémie de COVID-19, qui a mis en évidence le besoin urgent d'une approche européenne. À cela vient s'ajouter le besoin accru d'une transformation numérique de l'industrie et de la société. Aucun État membre ne peut surmonter ces défis seul. Le Ceemet appelle les négociateurs à ne pas se laisser distraire par des symboles, mais à se concentrer sur la façon de susciter le changement dont une industrie européenne innovante et compétitive a besoin.
  • le fait que le Fonds de relance doive être opérationnel à partir du 1er janvier 2021 et être ratifié par les parlements nationaux avant cela. Sa mise en œuvre, pour être efficace, doit se faire en collaboration avec l'industrie et les partenaires sociaux.

Pour en savoir plus sur le rôle de la technologie et de l'industrie en tant que catalyseurs de la transformation numérique et moteurs de la relance, consultez le 10 Point Plan for a competitive industry sustaining social Europe (Plan en 10 points pour une industrie compétitive au service d'une Europe sociale) et le Recovery plan for a competitive industry in a resilient Europe (Plan de relance pour une industrie compétitive dans une Europe résiliente).