Comment s'assurer que les demandeurs d'emploi – en particulier les jeunes – puissent bénéficier des nouvelles opportunités de travail liées à la digitalisation ? Thomas Dermine (CATCH) a partagé son expérience en matière de mise à niveau des compétences lors de l'événement Be the change du 22 mai. Et présenté un premier game changer d'Agoria : le Skills Passport.


Dans le cadre de son appel 'Be the change', Agoria propose quatre stratégies pour un marché du travail durable en 2030. Stratégie 1 : Mise à niveau des compétences de tous les collaborateurs ou Upskilling.

Trentenaire, élu Wallon de l'année 2018, Thomas Dermine est à la tête du plan CATCH qui vise à offrir un nouveau souffle économique à la région de Charleroi après le séisme Caterpillar. Un nouveau souffle qui passera forcément par une transition du marché de l'emploi, comme l'a bien démontré Thomas lors de son intervention : " Ces 10 dernières années, Charleroi a perdu 10.000 emplois dans les secteurs industriels traditionnels qui ont fait sa prospérité passée. Ce dont on parle beaucoup moins c'est que durant la même période 11.000 emplois ont été créés dans d'autres secteurs : pme, aéronautique, biotechnologies. Mais les milliers d'emplois gagnés sont radicalement différents de ceux qui ont été détruits. "

Avec cet exemple carolo très clair ,Thomas Dermine a tout simplement résumé le défi auquel nous sommes confrontés et le sens de l'engagement d'Agoria dans le projet Be The Change.

" La technologie fait peur, " explique Thomas. " On l'associe plus souvent à la fin de l'emploi qu'à des opportunités nouvelles. " Mais notre homme refuse ce pessimisme : " Depuis des siècles, à toutes les grandes étapes de l'évolution technologique, les craintes ont été les mêmes. Au Moyen -Âge, à l'arrivée de l'imprimerie, les moines copistes s'inquétaient déjà de perdre leur travail. Nous observons pourtant que l'emploi n'a jamais cessé d'augmenter.  Par contre il a évolué."

" Si le nombre d'emplois augmente, le niveau des qualifications requises pour les exercer augmente également.  Voilà l'équation que nous allons devoir résoudre pour assurer la transition du marché de l'emploi face à la digitalisation de l'économie. "

 Thomas Dermine

Si un premier défi est le changement radical du contenu des jobs qui vont désormais être créés, le second défi est ce que Thomas appelle la " bombe à retardement des jeunes ".

Connaissez-vous les NEETs ? Un NEET - Not in Education, Employment or Training – est un jeune entre 18 et 24 ans qui n'est ni étudiant, ni employé, ni engagé dans une formation professionnelle. Or dans le Hainaut plus 23% des jeunes  appartiennent à cette catégorie (12,1% en Belgique). Cela signifie que presqu'un jeune sur 4 dans cette région est en marge de la société !

La question posée est simple : que fait-on face à ce triste constat ? Pour Agoria c'est très clair, la révolution technologique va créer des emplois partout en Belgique. " La mission n°1 sur laquelle toutes les forces devraient être unies est donc d'assurer que ces jeunes puissent bénéficier de ces opportunités d'emploi, " répond Thomas. Et il profite de la tribune offerte par Agoria pour partager avec le public quelques projets menés à Charleroi, une ville qui n'est, de son propre aveu, pas réputée pour être la zone la plus facile en matière de transition socio-économique.

Les acteurs économiques de la région - privés et publics - se sont en effet associés pour mettre en place des projets spécifiques dans divers secteurs afin d'accélérer la transition et permettre ce 'matching' : c'est l'initiative CATCH.

Le Wallon décrit alors brièvement deux projets.

  • Tout d'abord une collaboration entre deux grandes entreprises membres d'Agoria (Alstom et Thales) et plusieurs universités afin de répondre à des besoins spécifiques en terme de recrutement de profils technologiques. Le programme de formation ainsi développé a d'ailleurs été récompensé par un Sésame d'Agoria en 2018.
  • Un autre projet a été mis sur pied pour ces jeunes 'en marge' qui bien souvent ont un vrai goût pour le digital, ne fut-ce que par le temps passé sur les jeux vidéo : des formations de développeur basées sur une pédagogie innovante dans le double objectif de les remettre à l'emploi et de répondre à la demande de plus en plus criante de profils IT. Et le succès est au rendez-vous puisque les inscriptions dépassent largement le nombre de places disponibles et le taux d'insertion professionnelle dépasse les 70%.

" La mise à niveau des compétences est un défi auquel nous devons répondre d'urgence, tous ensemble. Pour la prospérité de la Belgique, la pérennité de nos entreprises et l'avenir des jeunes. "

Thomas Dermine

Game Changer  : le Skills Passport

Pour chacune des quatres stratégies pour un marché du travail durable, agoria a proposé une proposition innovante ('game changers'). Par exemple le  Skills Passport.
Le Skills Passport donne un aperçu des talents, des ambitions, des compétences et expériences, en particulier numériques. L'indicateur de compétences numériques d'Agoria est l'un des éléments importants de ce document, donnant un aperçu de 24 compétences numériques différentes.  

Lire aussi  :Agoria développe un 'Digital Skills Passport' pour 4,5 millions de Belges

Toute entreprise peut devenir un acteur du changement. Souscrivez aux actions de notre charte Be The Change et obtenez le label "Employer ready for the future of work"

Retrouvez ici l'ambiance de l'Annuel Event Be the change!