L'INAMI lance un projet pilote dans le cadre duquel un dispensateur de soins peut suivre des patients covid-19 à domicile grâce au télémonitoring. Ce projet pilote vise à fournir de précieuses informations sur l'utilisation du télémonitoring dans le contexte belge et sur les possibilités et les limites de son utilisation future, y compris pour d'autres groupes cibles.


Le télémonitoring de ces patients covid-19 à domicile et de patients après leur sortie de l'hôpital permet de libérer les lits d'hôpital, mais surtout de réduire la charge de travail supplémentaire pour les hôpitaux, le personnel soignant et des médecins généralistes grâce à un meilleur soutien via des solutions technologiques.

Pour pouvoir réaliser cette analyse, des conventions sont conclues avec certains hôpitaux ou groupements hospitaliers. Grâce à la technologie disponible, une équipe médicale peut suivre le patient 24/7 dans le cadre de ce projet.

Qu'est-ce que le télémonitoring?

Le télémonitoring est une technique de suivi à distance des patients, grâce à des mesures et des renseignements recueillis auprès des patients et transmis aux dispensateurs de soins.

En quoi consiste ce projet pilote de télémonitoring pour les patients COVID-19 ?

Ce projet concerne le suivi des patients covid-19 avant et après leur hospitalisation dans le cadre d'une approche médicale intégrée soutenue par des applications numériques.

Le télémonitoring à domicile présente notamment les avantages suivants :

  • Il évite l'hospitalisation à des patients présentant des symptômes modérés de la covid-19
  • Il permet un renvoi à domicile plus rapide des patients partiellement rétablis, tout en bénéficiant d’une étroite surveillance de leur état de santé.

Les patients sont suivis jusqu’à 3 semaines avant une hospitalisation et jusqu’à 6 semaines après l’hospitalisation.

Pour ce faire, des conventions sont conclues avec des groupements de dispensateurs de soins ou des hôpitaux qui, grâce à des dispositifs technologiques, sont à même de suivre un patient à distance. Pour garantir la continuité du suivi et la qualité de l’organisation des soins, une capacité minimale est exigée : l’équipe médicale assurant le suivi des patients doit pouvoir prendre simultanément en charge au moins 200 patients .

Ce projet pilote peut fournir des informations précieuses sur l’utilisation du télémonitoring en Belgique et sur les possibilités et les limites d’une utilisation future, aussi pour d’autres groupes cibles

En pratique

Afin de permettre le suivi par télémonitoring par cette équipe médicale, un appareillage de mesure et une plateforme électronique sécurisée sont nécessaires, pour y collecter toutes les données des patients.

Certaines données peuvent être collectées automatiquement et envoyées à cette plateforme, d'autres sont introduites par le patient dans des applications numériques. Si le patient ou les aidants proches éprouvent des difficultés, des infirmiers à domicile peuvent les aider.

En cas de détérioration ou de déviation des valeurs, l’équipe de télémonitoring contacte le patient pour surveiller sa situation et, si possible, pour l’informer et le rassurer. En cas de nouveaux symptômes importants, de détérioration de l’état de santé ou lorsque une nouvelle évaluation médicale s’avère nécessaire, l’équipe de télémonitoring contacte le patient (ou son aidant-proche) et son médecin traitant pour adapter, le cas échéant, le traitement médical.

Cette équipe médicale est donc en contact avec le patient, les médecins généralistes, les infirmiers à domicile et les médecins spécialistesmédecins spécialistesmédecins spécialistes ayant une expertise dans le traitement de la covid-19.

Quand ce projet pilote sera-t-il lancé ?

zorgverlenersLe télémonitoring pourra débuter après la signature de la convention entre l’INAMI et le groupement de dispensateurs de soins ou l’hôpital. La convention expire le 31 décembre 2021. Avec l’accord des 2 parties, elle peut être renouvelée au maximum 2 fois pour une période de 6 mois.

Quels dispensateurs de soins peuvent participer à ce projet pilote ?

Nous concluons des conventions avec des hôpitaux ou des groupements de dispensateurs de soins (par ex. groupement d’infirmiers, organisations de médecins généralistes, etc.). Ils sont responsables de l’organisation et du suivi par une équipe de télémonitoring.

Ce groupement doit notamment :

  • composer une équipe médicale experte en covid-19 qui soit à même d’assurer le suivi des patients à distance, 24/7
  • organiser une formation adéquate de l’équipe médicale en matière de télémonitoring
  • rédiger les protocoles médicaux utilisés pour le télémonitoring
  • assurer, pour chaque patient suivi par télémonitoring, un soutien suffisant et garantir la disponibilité d’un médecin (généraliste) traitant qui, le cas échéant, pourra effectuer un examen médical
  • mettre à disposition l’appareillage et les plateformes techniques nécessaires