La responsabilité sociétale des entreprises est un aspect de plus en plus important. Les jeunes en particulier veulent travailler pour des entreprises qui s'engagent. Voici l'histoire d'Idiofa, une région d'Afrique qui a justement bénéficié de l'engagement de plusieurs entreprises membres d'Agoria pour l'installation de chambres froides... et qui a encore besoin d'aide !


" À côté de la fonction économique et des résultats financiers, le rôle sociétal de nos entreprises nous tient énormément à coeur ", assure Marc Lambotte en accueillant, début juin, Monseigneur José Moko Ekanga, Evêque du Diocèse d'Idiofa (République démocratique du Congo).

" Je viens d'un petit coin du Congo," a répondu Monseigneur Moko Ekanga. "Je ne pensais pas que l'on pouvait s'intéresser à nous !"

Ce 'petit coin' - la région d'Idiofa - fait tout de même deux fois le taille de la Belgique et sa capitale, Idiofa, compte 300.000 habitants.Pour cette ville située à plus de 750 km de Kinshasa la présence de chambres froides performantes est essentielle. Depuis quelques années, un groupe d'entreprises, dont plusieurs membres d'Agoria, soutiennent le diocèse d'Idiofa dans son projet d'installation et de maintenance de chambres froides

La procure du diocèse dispose depuis 1979 d'une chambre froide de 50 m³ à laquelle une seconde de 20 m³ s'est ajoutée en 2014. Il est évident que ce type de technologie doit être surveillé, évalué, entretenu... Depuis plus de 10 ans l'asbl Horizon Ethical Project (HEP) coordonne ce projet avec la contribution d'entreprises et d'organismes de formation belges.

" J'ai mis mes prêtres en salopette "

Thierry et Guy, deux prêtres du diocèse d'Idiofa ont quitté pour quelques semaines leurs habits d'ecclésiastiques pour endosser la salopette d'électromécanicien et venir en Belgique suivre un stage au sein de différentes entreprises et écoles belges. C'est Jos Vierendeels de l'asbl Congkreet qui a accompagné les deux stagiaires durant un programme intensif qui les a notamment conduit chez :

  • Technifutur - Seraing : programme de formation de 4 jours
  • Engie Cofely : programme d'immersion de 2 semaines en technique de froid sur chantier à Bruxelles.
  • Artesis Plantijn - Anvers : découverte des laboratoires et installations de froid et rencontres avec les étudiants
  • Colruyt - Halle : visites des grandes chambres froides utilisant des technologies du froid de pointe.
  • Daikin Belgium - Wavre : clôture du stage, Q&A et test (réussi haut la main !)

Mgr Moko Ekanga : " Mes deux prêtres ont énormément apprécié leur stage. Je les ai retrouvés rayonnants et particulièrement impressionnés par l'évolution des technologies. "

Marc Lambotte : " En effet, fournir du matériel technologique c'est une chose mais la technologie évolue, se remplace, s'entretient... l'accompagnement humain du projet est indispensable. Je crois beaucoup à ce type de collaboration. "

Regardez les témoignages et l'appel de Monseigneur Moko Ekanga et Marc Lambotte :

Idiofa, une région dynamique qui veut entreprendre

Si l'évêque s'est déplacé jusque chez nous et a souhaité rencontrer Marc Lambotte, c'est pour deux raisons. Tout d'abord remercier, par l'intermédiaire d'Agoria, toutes ces organisations qui ont libéré du temps et des ressources pour soutenir le projet. Mais aussi pour lancer un appel aus entreprises technologiques.

En effet, qui dit chambre froide, dit besoin d'énergie. La région tire actuellement son électricité d'une centrale hydroélectrique située sur la rivière toute proche, mais l'augmentation démographique et le dynamisme de la région font que les besoins en énergie augmentent. Il faudra bientôt une nouvelle turbine plus importante, et le débit de la rivière ne sera plus suffisant : Mgr Moko Ekanga nourrit un rêve, celui de creuser un nouveau canal pour alimenter le barrage... Mais l'énergie hydroélectrique n'est pas l'unique solution, elle pourrait être couplée à d'autres sources d'énergie comme le photovoltaïque.

 

Techniques du froid, hydroélectrique, photovoltaïque, construction, soudure,... les besoins de technologies sont immenses et extrêmement variés à Idiofa. Les projets pour les années à venir germent à toute vitesse dans l'esprit de l'Evêque: " On sent le besoin d'entreprendre dans la cité d'Idiofa, et comme souvent l'église prend les choses en main, se retrousse les manches pour rechercher et mettre en place des solutions. "

" Il est normal qu'Agoria relaye l'appel à l'aide de nos amis d'Idiofa, conclut Marc Lambotte. Il est important de faire connaître ce genre de projet à nos entreprises et pourquoi pas de leur donner envie, à elles aussi, d'y contribuer. "