Huit entreprises belges, dont les membres d'Agoria Thales Alenia Space Belgium, AMOS, OIP et Spacebel, ont remporté d'importantes commandes dans le cadre du quatrième volet du programme spatial européen Copernicus. Les contrats dont elles vont bénéficier représentent un montant total de 93,7 millions d'euros.


La Belgique, sixième contributeur de l'Agence spatiale européenne (ESA), a une longue tradition d'implication dans la politique spatiale. Elle compte plusieurs entreprises qui sont internationalement reconnues pour leur capacité d'innovation et la qualité de leurs produits.

Une combinaison qui prouve de nouveau sa pertinence et son efficacité : huit d’entre elles vont bénéficier de contrats pour un montant total de 93,7 millions d’euros pour l'ensemble des développements et des opérations, dans le cadre de cette 4ème tranche cofinancée par l'ESA et l'UE. Il s’agit d’une plus-value majeure sur l'investissement original de 48,5 millions d'euros consenti par la Belgique à l'ESA. La décision a été prise par l’Agence spatiale européenne ce mercredi 1er juillet.

La bonne nouvelle a été annoncée ce 1er juillet. Les entreprises concernées sont nos entreprises membres Thales Alenia Space Belgium (ETCA) (sites de Charleroi, Louvain et Hasselt), AMOS (Liège), OIP (Audenarde) et Spacebel (Hoeilaart), ainsi que CSL + ULiège (Liège), Xenics (Louvain), Vito (Mol) et EHP (Nivelles).

Qu'est-ce que Copernicus?

Copernicus est le programme d’observation de la Terre – le plus grand et le plus performant au monde – mis en œuvre et en grande partie financé par l’Union européenne (UE), en parfaite collaboration avec l’ESA.

 Son but est de collecter des éléments liés à l’environnement et à la sécurité. Observation des changements climatiques, des marées, de l’atmosphère ainsi que des mouvements des végétations ou des populations figurent en bonne place dans ses principaux objectifs. S’y ajoute une fonction d’aide à la gestion des crises qui a par exemple été précieuse lors des derniers feux de forêts en Australie et plus récemment dans le suivi de l'impact de la crise Covid-19 dans le cadre de l'initiative RACE. De nombreux services institutionnels et commerciaux sont ainsi créés sur base des quantités énormes de données générées. En particulier, cette 4ème tranche du Programme a pour but de développer et de mettre en services six nouvelles missions « Sentinelles ». 

Quelle contribution ces entreprises belges vont-elles fournir ?

La Belgique sera notamment pour la première fois le contributeur principal pour la conception et le développement de deux instruments majeurs pour deux des six nouveaux « Sentinelles » qui seront mis en orbite, à savoir : 
  • Cloud Imager (CLIM) qui assurera le monitoring du CO2 produit par l'activité humaine ;
  • Copernicus Hyperspectral Imaging Mission for Environment (CHIME) qui sera en appui de la gestion des ressources naturelles (caractérisation des sols, management de la biodiversité...)

« Toutes ces entreprises ont été sélectionnées par les responsables du Programme Copernicus sur base de la seule compétitivité de leurs offres parmi celles remises par l’ensemble des entreprises des Etats membres »,

David Clarinval, Vice-Premier ministre en charge de la Politique scientifique

 
Vous êtes gagnant ? Faites-le savoir !
Vous êtes membre d'Agoria et votre entreprise enregistre des succès : nouvelle commande importante, innovation, extension, distinction, reprise de société… ? Faites-le-nous savoir ! Votre nouvelle sera publiée sur www.agoria.be ainsi que dans cette rubrique sur Agoria Online.

Comment vous y prendre ? C'est très simple : envoyez un texte d'une vingtaine de lignes maximum (de préférence avec photo) à redaction@agoria.be.