Ce dimanche matin 1er novembre, un arrêté ministériel portant sur de nouvelles mesures d'urgence visant à limiter la propagation de COVID-19 a été publié. Quels sont les éléments importants à retenir pour les entreprises du secteur technologique ?


Vendredi soir 30 octobre, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées avaient déjà décidé au sein du Comité de concertation de recourir à un confinement renforcé, en raison de la pression croissante sur nos hôpitaux et de l'augmentation du nombre d'infections.   

Vous pouvez consulter la communication du gouvernement sur toutes ces mesures via les liens ci-dessous :

Le gouvernement a par ailleurs présenté sur ce visuel l'essentiel des mesures globales. Les nouvelles mesures seront applicables à partir du lundi 2 novembre et le seront au moins jusqu'au dimanche 13 décembre. 

Quel impact sur les entreprises technologiques ?

Nous nous limiterons ici aux mesures qui ont un impact sur les entreprises du secteur technologique. Précisons d'emblée que les entreprises du secteur technologique peuvent continuer à travailler pleinement. 

Néanmoins, pour elles aussi, il s'agit d'une adaptation continue à la réalité et aux nouvelles mesures. L'allongement des vacances scolaires (garde d'enfants) et l'augmentation du nombre d'absences dues au virus (quarantaine, maladie) vont rendre l'organisation du travail plus difficile.

Le télétravail ne sera désormais plus une règle mais une obligation pour toutes les entreprises, sauf si la nature de la fonction ou de la continuité des activités de l'entreprise et de ses prestations l'en empêchent. 

Le nouvel arrêté ne prévoit par ailleurs plus la possibilité d'organiser des retours.

Autre nouveauté : l'entreprise devra fournir aux membres du personnel qui ne peuvent pas télétravailler un certificat ou tout autre justificatif confirmant la nécessité de leur présence sur le lieu de travail.

Si le télétravail ne peut être appliqué, l'employeur prend les mesures nécessaires de distanciation et de prévention sociales prévues dans le "Guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail" et complétées par toute mesure sectorielle et d'entreprise. Ce Guide générique a été mis à jour le 30 octobre (voir l'article du SPF ETCS). En termes de contenu, le guide mis à jour se concentre davantage sur une approche de continuité des activités plutôt que sur l'approche de reprise après un confinement. Entre autres, l'importance de la formation, l'utilisation des masques buccaux et l'attention portée aux travailleurs vulnérables sont abordées plus en détail. Dans les prochains jours, Agoria expliquera tous les nouveaux éléments du guide. 

Il est à noter que vendredi soir, il a également été communiqué que "lorsque le télétravail n'est pas possible, les masques buccaux et la ventilation sont obligatoires" et que "les cantines d'entreprise doivent également fermer". Des mesures supplémentaires qui ne sont pas incluses dans le décret ministériel. Ce sont donc les dispositions du décret ministériel qui doivent être respectées à minima. 

Consultez ici le texte complet de l'arrêté ministériel.

Les liens ci-dessous vous aideront à protéger de manière optimale votre entreprise, vos employés et vous-même :

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous adresser aux "first points of contact" dans votre région :
 
  • Bruxelles - Brabant
  • Hainaut-Namur
  • Liège-Luxembourg