Le 30 juin 2020, le Conseil européen a publié une recommandation définissant un certain nombre d'orientations pour l'ensemble de l'UE. Cela permet aux États membres d'ouvrir leurs frontières aux voyageurs non européens à partir du 1er juillet. Dans ce cadre européen, il appartient à chaque État membre de décider quand, dans quelles conditions et à partir de quel pays les voyageurs seront à nouveau admis.


Rien ne changera en Belgique au 1er juillet 2020 : le gouvernement va mettre en oeuvre ce cadre européen.

Liste de 14 pays : les voyages non essentiels sont également autorisés

Les voyages non essentiels pour les résidents d'une liste de 14 pays sont possibles si un certain nombre de critères sont remplis. Ces critères sont liés, d'une part, à la situation épidémiologique dans l'autre pays et aux mesures prises pour prévenir une nouvelle infection (par exemple, la distanciation sociale) et, d'autre part, à des considérations économiques et sociales.

Cela signifie qu'il n'y aurait plus de restrictions de voyage pour les voyageurs en provenance d'Algérie, d'Australie, du Canada, de Géorgie, du Japon, du Monténégro, du Maroc, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Serbie, de Corée du Sud, de Thaïlande, de Tunisie et d'Uruguay. Pour ces pays, la Belgique peut donc décider de revenir à la situation d'avant la crise du coronavirus. Pour les pays soumis à l'obligation de visa, le consulat belge dans ce pays pourra délivrer un nouveau visa.

Concernant la Chine, ce ne sera possible que si la Chine elle-même autorise à nouveau les voyages de l'Europe vers la Chine. Pour l'instant, la Turquie et les États-Unis ne figurent pas sur la liste.

Dès maintenant, le Conseil européen examinera toutes les deux semaines si de nouveaux ajustements doivent être faits.

Veuillez noter que si un nouveau foyer de COVID-19 se déclare dans un pays figurant actuellement sur la liste, ce qui constitue un changement dans la situation épidémiologique, une interdiction de d'entrer sur le territoire peut à nouveau être imposée.

Et pour les pays qui ne figurent pas sur la liste ?

Pour les personnes provenant d'un pays autre que ceux figurant sur la liste, l'interdiction actuelle d'entrée reste en vigueur. Le consulat belge dans ces pays n'est toujours pas en mesure de délivrer des visas. Les voyages à partir de ces pays ne restent possibles que dans une mesure très limitée, mais les États membres peuvent légèrement étendre les exceptions. La Belgique pourra également décider d'admettre des travailleurs hautement qualifiés de pays tiers si leur emploi est nécessaire d'un point de vue économique et que le travail ne peut être reporté ou effectué à l'étranger. Il en va de même pour les ressortissants de pays tiers qui viennent y faire des études.

Qu'en est-il des voyages essentiels ?

Chaque pays a sa propre définition de "déplacement essentiel".  La définition européenne de "essential travel" est beaucoup plus restrictive que la définition belge. La Belgique doit s'en tenir aux catégories limitées telles que décrites dans le cadre européen.

La Belgique est très pragmatique : chaque déplacement professionnel est considéré comme un déplacement essentiel. À partir du moment où le gouvernement fédéral l'aura décidé, les étrangers pourront venir travailler en Belgique, à condition qu'ils soient autorisés à entrer sur le territoire (soit liste des pays autorisés, soit une des catégories du cadre européen) et qu'ils puissent également s'y rendre (vu le trafic aérien encore fortement perturbé, mesures prises par les compagnies aériennes). 

Consultez ici la  recommandation du Conseil européen

Lire aussi :

International Employment Experts traite les questions et problèmes de nature sociale et fiscale liés à l’occupation dans un contexte international. Pour de plus amples informations concernant les services proposés et nos tarifs, vous pouvez nous contacter par e-mail à l’adresse international.employment@agoria.be


Coronavirus : restez informé !

La propagation du coronavirus (COVID-19) a un impact majeur sur les activités des entreprises technologiques belges. Nos experts Agoria suivent la situation concernant la pandémie  et répondent à toutes vos questions sur les mesures gouvernementales. Suivez nos mises à jour quotidiennes ici.

Lire la suite