Une analyse de plus de 1,8 million d'organisations belges réalisée par le spécialiste des données d’entreprise Altares Dun & Bradstreet montre que 16 275 entreprises belges feront faillite cette année. Cette augmentation est due à la crise du coronavirus et à la baisse des prix du pétrole. Une structure de capital solide apporte une plus grande certitude en temps de crise.


Une analyse de plus de 1,8 million d'organisations belges réalisée par le spécialiste des données d’entreprise Altares Dun & Bradstreet montre que 16 275 entreprises belges feront faillite cette année. Cette augmentation est due à la crise du coronavirus et à la baisse des prix du pétrole.

 Depuis la levée du moratoire à la fin du mois de juin, les entreprises peuvent à nouveau se déclarer en faillite. Le nombre de faillites reste pour l'instant limité, mais ce n'est que le calme avant la tempête. Les experts en données prévoient une vague de faillites cet automne. La menace qui pèse sur de nombreuses entreprises devient de plus en plus grande. 

 Les premières victimes sont les entreprises dont la structure du capital est faible dans les secteurs lourdement touchés.  Outre le taux d'endettement, le niveau des dettes à court terme, la situation de trésorerie et les lignes de crédit disponibles jouent également un rôle. Les sources de financement telles que le factoring peuvent renforcer la structure du capital d'une entreprise.  Lorsque les mesures de soutien des pouvoirs publics seront levées, le problème ne fera que s'aggraver.

 Chesapeake Energy, une entreprise active dans le pétrole de schiste, a déposé le bilan en juin. Bloomberg estime la valeur de ses actifs à 10 milliards de dollars pour une dette s’élevant à environ 50 milliards de dollars. L’entreprise française Vallourec négocie actuellement avec ses créanciers un éventuel rééchelonnement de la dette. Vallourec affiche près de deux milliards d'euros de dette à court terme et une liquidité d'environ 1,5 milliard d'euros. Le groupe FNG s'est lui aussi très vite retrouvé dans une situation difficile avec des dettes s'élevant à 734 millions d'euros, et ce alors qu’il avait subi une perte de 300 millions d'euros l’année dernière. FNG a été déclaré en faillite début août.

Webinaire Structure du capital et liquidité

Le mardi 15 septembre 2020, Agoria organise un webinaire sur la structure du capital et la liquidité. Le webinaire sera donné en néerlandais de 11 h à 12 h et en français de 14 h à 15 h.  Le webinaire traite, entre autres, des initiatives concrètes qui peuvent venir soutenir la structure du capital et la liquidité d'une entreprise. Axel Melkebeke et Arnaud Snyers d'ING Commercial Finance viendront vous apporter leurs conseils d'experts lors de ces webinaires

 

Agoria Academy

En novembre et décembre 2020, trois formations qui ont fait l'objet de webinaires Agoria seront organisées. Nous profiterons de ces formations de 2 h 30 pour approfondir les concepts sous-jacents et donner des exemples plus pratiques que ceux dispensés lors des webinaires: 

  • Gérer les relations bancaires
  • Négociations de crédit
  • Structure du capital et liquidité