Au 4e trimestre 2017, les livraisons industrielles du secteur belge des « Gears & transmissions » ont atteint un nouveau sommet depuis le 4e trimestre 2008.


Leur évolution à un an d’écart (%Q/Q-4) a de nouveau été spectaculaire puisqu’elle s’élèvait à 18%. Si l’extension de capacité d’une grande entreprise contribue toujours largement à ce résultat, on constate également que la majorité des implantations étaient en progression à un an. Cette situation, qui a prévalu pour chacun des trimestres de l’année, indique que la conjoncture haussière a été largement diffusée au sein du secteur.

Pour l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires industriel des « Gears & transmissions » a dépassé de 17% son niveau de 2016. Pour la première fois, le niveau de 2008 a également été dépassé, de 4,3%.

Chiffre d’affaires industriel 

Climat conjoncturel stable

Les indicateurs issus des enquêtes de conjoncture pour le secteur ont peu évolué au cours des derniers mois.

En janvier, dans les prévisions d’évolution de la demande, les entreprises participantes anticipent unanimement une stabilisation, comme depuis août 2017. De plus, ces entreprises estiment en général que leur niveau de stocks correspond à celui d’une conjoncture « normale ». Il en va de même pour le niveau du carnet de commandes. Le secteur ne perçoit donc pas de difficulté particulière à écouler la production. On note enfin que la plupart des d’entreprises prévoit une stabilisation de leur personnel.

Cette situation conjoncturelle favorable se traduit par une durée assurée d’activité qui, à 5,1 mois, reste nettement au-dessus de sa moyenne de long terme (4,3 mois).

En conclusion, l’activité du secteur « Gears & Transmissions » ne montre aucun signe d’affaiblissement en ce début d’année. Son niveau devrait rester élevé au 1er trimestre.

Durée assurée d’activité (en mois)