Le rapport des formateurs du 30 septembre 2020 contient un important volet mobilité. Le rapport établit un lien entre la mobilité et le climat & la qualité de l'air. L'engagement en faveur des véhicules zéro émission, de la mobilité douce, collective et multimodale est une ambition importante.


Collaboration

De manière générale, le rapport mentionne l'ambition d'œuvrer, en concertation avec les Régions, à une mobilité plus fluide et plus durable. La cohérence entre les différentes politiques fédérale et régionales est une demande récurrente d'Agoria, notamment dans nos mémorandums.

Véhicules de société zéro émission

Le rapport affiche l'ambition de n'autoriser que les véhicules de société zéro émission d'ici 2026. Le document mentionne également l'interdiction progressive de la vente de véhicules ne répondant pas à la norme de zéro émission. Cependant, cette suppression progressive est assortie de conditions. Agoria est disposée à évaluer la faisabilité de cette mesure et peut fournir des recommandations concrètes pour le passage aux véhicules électriques et d'autres alternatives, notamment la simplification administrative dans le domaine des droits d'accises.

Hubs

Le rapport mentionne également le développement de plateformes multimodales liées à des solutions de mobilité intelligente. Agoria considère déjà ces pôles comme une partie importante de l'infrastructure et du réseau de mobilité de l'avenir. Nous préconisons d'équiper ces centres de technologies intelligentes et connectées afin de servir d'échangeur confortable et efficace dans un système de transport multimodal.

Vélos

Agoria soutient les investissements mentionnés en faveur des autoroutes cyclables. Nous préconisons également l'utilisation de technologies intelligentes telles que l'éclairage intelligent et les panneaux solaires, mais aussi le développement de parkings à vélos sûrs et confortables équipés d’une infrastructure de recharge pour les vélos électriques.

ACE

Le rapport considère que les véhicules autonomes et connectés (ACE) constitue une partie de la solution pour répondre aux objectifs de sécurité routière. Entre autres, la technologie 5G est considérée comme un "facilitateur" pour y parvenir.

Investissements dans le rail

Le volet consacré au rail est conséquent, nous nous en réjouissons. Sur les 7 axes d’investissements en matière de mobilité, 4 axes concernent le rail :

  • « le développement du réseau ferroviaire et de l’offre de trains et l’amélioration de la ponctualité ;
  • l’amélioration des liaisons avec les réseaux ferroviaires étrangers ;
  • l’accélération de la mise en oeuvre du RER ;
  • l’amélioration et l’intensification du transport de marchandises par rail (...) ; »

Agoria se réjouit de ces projets. Pour augmenter l’offre de train et la capacité, les opérateurs peuvent compter sur la digitalisation, voire l’automatisation. Il convient également de réduire le temps d’immobilisation du matériel, grâce à des outils de maintenance prédictive. Ceci aura également un impact positif sur la ponctualité.

Attribution directe à la SNCB

Le Gouvernement opte pour l’attribution directe, à la SNCB, pour 10 ans, de la mission de service public d’opérateur du transport de personnes, pour l’ensemble du réseau. Dans un deuxième temps, en accord avec les régions, il propose un pilote dans un bassin de mobilité, avec un autre opérateur sélectionné par appel d’offre.  "Des exigences de qualité strictes et contraignantes seront imposées à la SNCB à cet effet". Voici un avis partagé par beaucoup d'organisations. Agoria est disponible pour toute réflexion sur les solutions technologiques permettant d'augmenter la qualité du service.

Vision rail 2040

Le rapport évoque le développement d’une vision à 2040, en concertation (SPF, SNCB, Infrabel, opérateurs régionaux...), avec objectifs ambitieux (parts modales, système intégré). La vision doit servir de guide à la SNCB et à Infrabel pour planifier les investissement. Pour Agoria, cette vision à long terme, soutenue et respectée par tous, permet d’aller de l’avant. Dans le rail, les investissements sont tellement lourds que l’on ne peut pas se permettre de changer fréquemment de cap.

Liaisons ferroviaires internationales

Le rapport exprime la volonté de développer des liaisons ferroviaires internationales de nuit et les connexions à grande vitesse pour décourager les vols de courte distance. Agoria voit comme conséquence des investissements en matériel roulant et en infrastructure.

Nouvelles technologies du rail

Elles sont parfois évoquées : volonté d’investir dans la modernisation, solutions pour les lignes non électrifiées, production locale d’énergie. Les membres de Agoria rappellent que les technologies existent, et qu’elles permettront de faire mieux avec moins de moyens. L'industrie technologique est prête à collaborer avec les opérateurs pour implémenter ces technologies.

Transport de marchandises

Ce volet est peu développé. Le document fixe un objectif de doublement du volume de marchandises transportées par rail d’ici à 2030. Il parle également d’améliorer et d’intensifier le transport de marchandises par navigation intérieure. Chez Agoria nous sommes convaincus que la digitalisation et l’automatisation permettront de rendre le transport par rail et par eau plus efficaces, et donc plus attractifs.

Dans les semaines qui viennent, nous proposerons une analyse plus détaillée des mesures"transports sur route" et "transport ferroviaire".

En savoir plus