C’est la banque de données regroupant tous les biens immobiliers de la Région flamande qui a remporté hier soir le prix du meilleur projet e-Gov, (Vastgoeddatabank van de Vlaamse Overheid – Het Facilitair bedrijf van de Vlaamse Overheid). À travers ce prix, Agoria veut mettre en lumière et encourager l’utilisation des innovations TIC pour développer des services publics plus efficaces, plus rentables et qui simplifient la vie des citoyens. Marc Lambotte : « Les administrations belges ont encore des difficultés à investir dans des projets réellement innovants, principalement à cause de la pression budgétaire.Mais après les restrictions de 2014 et 2015, les budgets TIC du fédéral devraient à nouveau augmenter en 2016, ce dont Agoria se réjouit. »

Les meilleurs projets e-Gov ont été récompensés ce jeudi 3 décembre lors de la 12e édition des Agoria e-Gov Awards. Les projets étaient répartis dans 6 catégories : Ergonomie, Rentabilité, Innovation, Collaboration, Open Data et prix du Meilleur projet e-Gov. Au total, 34 dossiers ont été introduits, ce qui représente une baisse sensible par rapport au chiffre record de 56 candidatures en 2014. « Cette diminution est bien sûr la conséquence de budgets TIC toujours plus sous pression », explique Marc Lambotte, CEO d’Agoria. « Nous déplorons aussi l’absence de projets provenant de villes et communes wallonnes alors qu’ils avaient été plutôt nombreux l’année dernière. » Enfin, les dossiers proposés concernent des projets de plus en plus complexes et moins « basiques », comme le lancement d’un site web ou d’une application mobile.

La qualité plutôt que la quantité

Moins de projets donc, mais des projets de meilleure qualité, ce dont le jury des Agoria e-Gov Awards se réjouit. Les candidats ont manifestement entendu l’appel lancé l’année dernière par Agoria, les encourageant à exploiter les dernières tendances comme le cloud computing ou l’open data. Le jury a aussi été heureux de découvrir que plusieurs villes et communes se sont consultées pour proposer des initiatives communes. Marc Lambotte tempère toutefois : « Il reste difficile d’obtenir des projets qui proposent plus qu’une simple informatisation du flux papier. »

Qu’est-ce qu’un bon projet e-Gov ?

18 projets e-Gov ont été nominés et mis en lumière à l’occasion de cette remise de prix. Le meilleur projet toutes catégories est celui qui combine le mieux les 5 éléments : innovation, rentabilité, ergonomie, collaboration et usage de l’open data.

Comme Agoria l’espérait, on observe que les nouvelles tendances ont de plus en plus leur place dans les projets proposés : le crowdsourcing ou les caméras intelligentes, par exemple. Les projets se basant sur les opportunités de l’open data ou les applications de géolocalisation sont également en progression. « Cela évolue dans le bon sens, estime Marc Lambotte, mais les administrations publiques devraient faire plus dans l’utilisation intelligente de ces nouvelles technologies. »

La pression budgétaire n’encourage pas la vision à long terme

Comme les années précédentes, trop peu de projets proposent une véritable analyse de leur retour sur investissement (ROI). Les administrations cherchent à faire des économies, et l’entretien des infrastructures TIC existantes prend souvent le pas sur le développement de nouveaux services durables et intelligents présentant une vraie valeur ajoutée. Cette pression budgétaire pousse aussi les pouvoirs publics à développer des applications par eux-mêmes, pensant que cela leur coûtera moins cher, alors que les entreprises du secteur TIC proposent des solutions adéquates. Marc Lambotte insiste : « Il est essentiel de continuer à investir dans des technologies innovantes et d’avoir une vision à long terme. »

« Mais nous sommes satisfaits de constater que la baisse des budgets TIC de ces dernières années est terminée. D’après les calculs d’Agoria, nous devrions à nouveau observer en 2016 une légère croissance des dépenses fédérales dans les projets numériques. Nous espérons que cette tendance se confirmera dans les années à venir », conclut-il.

Qui sont les gagnants des Agoria e-Gov Awards ?

Ergonomie

  • Cartesius – Institut géographique national

L’objectif du projet Cartesius est la mise en ligne de vieilles cartes et photos aériennes de Belgique et d’Afrique centrale, archivées au sein de quatre institutions fédérales, souvent d’une exceptionnelle beauté mais très vulnérables, et difficilement accessibles et consultables pour tout un chacun. Le pool d’excellence Cartesius a été créé par l’Institut géographique national, les Archives royales, la Bibliothèque royale de Belgique et le Musée royal de l’Afrique centrale. Ensemble, ces institutions sont pionnières dans la mise à disposition sur internet de leurs énormes collections cartographiques, et elles partagent leurs connaissances, leurs expériences, leur savoir-faire et leurs outils complémentaires. Les publics cibles ont été dès le début impliqués dans le développement du projet, ce qui en fait une solution très accessible pour le grand public.

Rentabilité

  • BCED Web Interface – eWallonie Bruxelles Simplifications

L'objectif de ce projet, est de réduire les charges administratives pesant sur les usagers en permettant de supprimer l'obligation de fournir aux administrations via papier les pièces nécessaires. On concrétise ainsi l'only once policy, dans les limites des autorisations accordées par les différents comités sectoriels de la Commission belge de protection de la vie privée. Rien qu'en termes de gains de charges administratives, avec les 3 services pilotes et les 6 suivants qui vont démarrer, on arrive à un montant de 1.300.000 € annuels soit, sur 1 an, déjà plus de 4 fois le montant investi. Les services demandeurs actuellement en attente font penser que ce projet pourra multiplier ce chiffre par 10 dans les 2 ans à venir.

Innovation

  • G-Cloud IAAS – CAAMI (Caisse Auxiliaire d’Assurance Maladie et Invalidité)

L’infrastructure TIC de la CAAMI a été totalement renouvelée en 2005. En juin 2015, elle a été quasi intégralement transférée dans le g-Cloud. Il s’agit de la première organisation publique dont toutes les applications clés sont placées dans une infrastructure cloud. Grâce à ce passage vers le cloud, la CAAMI peut se concentrer sur l’évolution de ses applications, sans devoir tenir compte du cycle de vie de l’infrastructure. Une économie considérable a déjà été réalisée grâce à la mise hors service de deux centres de données propres (infrastructure, gestion et maintenance-). En bref, le projet G-Cloud IAAS est neutre en termes de budget. Le service est de meilleure qualité, le contrôle stratégique est assuré et d’autres avantages d’échelle sont possibles à moyen terme, notamment pour d’autres administrations.

Collaboration

  • Datawarehouse de la Banque-carrefour de la sécurité sociale (BCSS)

La base de données de la BCSS permet la mise à disposition de données socio-économiques croisées et intégrées issues de diverses institutions belges de sécurité sociale. L’objectif est de pouvoir répondre aux besoins de données plus facilement, plus rapidement et à un moindre coût. Actuellement, cette « datawarehouse » regroupe les données de 19 institutions publiques, complétées de données personnelles issues du Registre national. La plus-value de ce projet est de pouvoir faire des liens entre les données issues de différentes sources à l’aide d’un numéro unique. Par ailleurs, la base de données couvre une période de 15 ans, ce qui permet des analyses de long terme. Elle répond aux besoins des utilisateurs tout en tenant compte de la réglementation en matière de protection de la vie privée, grâce à 3 possibilités de consultation : les applications de base, les applications web et les demandes d’informations sur mesure.

Open Data

  • DO² Open Data Oostende – Ville d’Ostende

DO² répond à la question concrète : « Comment puis-je démarrer une plateforme open data ? » Ce site web est LA source d’informations pertinente pour tous les citoyens et autorités publiques qui se posent cette question. Le projet recycle des données existantes sans les traiter, cela n’implique donc pas de travail ni de budgets supplémentaires. L’actualisation se fait automatiquement chaque fois que les collaborateurs maintiennent le site à jour. DO² est une plateforme sur laquelle la collaboration et l’échange sont possibles avec chacun : pas uniquement avec les citoyens ou les organisations, mais aussi avec d’autres administrations, tant sur le plan des données elles-mêmes que du savoir-faire en matière d’open data.

Award du meilleur projet eGov

  • Vastgoeddatabank van de Vlaamse Overheid – Het Facilitair bedrijf van de Vlaamse Overheid (Banque de données immobilières de la Région flamande – Société flamande de gestion des facilités)

Pour la première fois, tous les terrains et immeubles appartenant aux autorités flamandes sont répertoriés dans une banque de données (Vlaamse Vastgoeddatabank), qui comprend plus de 90.000 parcelles et 2.900 bâtiments. De cette manière, le Gouvernement flamand a une meilleure vision de son patrimoine et l’utilise de manière plus stratégique dans la réalisation de ses missions et la mise en œuvre de sa politique. Ce projet a résolument fait le choix de l’open data en mettant ces données à disposition dans un format accessible à tous. Tous les services de l’administration flamande peuvent ainsi échanger plus facilement des informations et améliorer leur efficacité. C’est aussi un gage de transparence vis-à-vis des citoyens. Cette base de données est ouverte au public via un portail web : grâce à l’utilisation de standards ouverts (Web Map Services), chaque entité, administration ou citoyen peut consulter ces données.

En savoir plus sur les Agoria eGov Awards 2015 et les autres projets nominés : www.egovawards.be ou www.agoria.be

Désolé, cet article est réservé aux membres d'Agoria. Vous avez déjà reçu vos codes d'accès? Introduisez-les ici et poursuivez votre lecture.

Votre entreprise est membre d'Agoria? Demandez vos codes d'accès et accédez à tout le contenu de notre site. Remplissez le formulaire.
Votre entreprise n'est pas membre d'Agoria? Découvrez ici les nombreux avantages d'une affiliation à Agoria.