Le laboratoire Lavetan, situé à Turnhout, n’a rien d’un laboratoire classique, à en croire son aménagement jalonné de lignes et de robots industriels. L'entreprise a reçu le prix Factory of the Future en 2019 grâce à ses nombreux efforts de transformation.


Lavetan contribue à l’optimisation de la qualité des entreprises alimentaires.

L’entreprise est déterminée à aller au-delà des simples résultats d’analyse. Son objectif est de soutenir le client de manière active en matière de garantie de qualité, en fournissant des données d’analyse structurées qui permettront au client d’ajuster sa politique de qualité. Ces efforts, et bien d'autres encore, s'inscrivent dans les transformations inhérentes au label ‘usine du future’, que l’entreprise s’est vue décerner en 2019, non sans mérite.

Digital Factory

Lavetan effectue des analyses microbiologiques, sérologiques et chimiques sur des échantillons de sang et des produits alimentaires pour les exploitations agricoles, les entreprises de transformation alimentaire et les supermarchés, entre autres. L'évolution de Lavetan comprend trois grandes phases. Au début, dès 1997, le laboratoire effectuait un travail tout ce qu’il y a de plus artisanal. Les techniciens du laboratoire inoculaient manuellement des boîtes de Pétri et comptaient les colonies bactériennes à l'œil nu après incubation. Lavetan traitait environ 400 échantillons par jour. En 2008, Lavetan a installé un nouveau système appelé Laboratory Information Management System (LIMS), un outil essentiel pour instaurer un fonctionnement à l'échelle industrielle. Les entrées de commandes et d’échantillons, l'échantillonnage, la saisie, la vérification et la publication des résultats passent par ce LIMS depuis cette année-là, ainsi que les rapports à transmettre aux clients. Depuis l’utilisation de ce système, l’entreprise a plus que doublé sa capacité, avec pas moins de 1.000 échantillons par jour.

Depuis 2015, Lavetan vise l'augmentation de ses capacités en misant sur la numérisation et la robotisation.

L’entreprise a cartographié tous ses processus, identifié les domaines permettant la robotisation et l'a mise en œuvre étape par étape. L'organisation est ainsi passée d'un système entièrement "papier" à une organisation presque entièrement numérique, indispensable pour pouvoir disposer au plus vite des données. De plus, l'entreprise a installé deux robots d’inoculation dans le laboratoire de microbiologie cet automne-là, qu'elle a connectés au LIMS. Lors de l'échantillonnage, le LIMS informe le système de gestion des robots d'inoculation sur les dilutions à appliquer selon les tests, ainsi que sur le type de film de Pétri – voir plus loin sous ‘Eco Factory’. Les tubes qui passent devant les robots d'inoculation sont identifiés par un code-barres associé à des informations telles que le nombre de dilutions, le temps d'incubation et la température ... Le robot sait alors immédiatement ce qu'il doit faire.

Eco Factory

La transition numérique, mentionnée précédemment, a permis de réduire de manière drastique la quantité de documents papier entrant par rapport aux années précédentes, passant d'une palette par mois à quelques paquets seulement. De plus, le recours à l'automatisation a été bien réfléchi. Lors de l'installation des robots d'inoculation, les boîtes de Pétri ont été remplacées, dans la mesure du possible, par un film de Pétri, qui prend moins de place dans les incubateurs et réduit la production de déchets plastiques.

Human Centred Organisation

Les techniciens de laboratoire ont accès, grâce à de nombreux tableaux de bord, à toutes les informations nécessaires pour pouvoir travailler de manière autonome. Ils peuvent décider eux-mêmes du nombre de personnes dont ils ont besoin pour effectuer les prélèvements tout au long de la journée, ce qui garantit une occupation optimale. Comme les infos sur les dilutions et les autres étapes sont paramétrées dans le LIMS, les techniciens n'ont plus besoin de les maîtriser en prérequis, et la formation des nouveaux venus est plus progressive. Les rapports au département de microbiologie se font d'une simple pression sur un bouton. Dès que l’échantillon a passé la porte, le rapport – outre les chiffres – est déjà disponible en quatre langues.

End-To-End Engineering

Les clients peuvent consulter les résultats d'analyse et effectuer des opérations statistiques via un portail en ligne. Mais Lavetan veut aller encore plus loin dans ce domaine. Il arrive en effet qu'au sein du service de qualité des clients, des personnes changent de service ou disparaissent pour d'autres raisons, brisant ainsi la continuité pour certains dossiers. Lavetan souhaite résoudre ce problème en fournissant au client des données d’analyse structurées sous forme d’informations claires qui lui permettront d’ajuster si nécessaire sa politique de qualité. Pour la nécessaire vérification des résultats d'analyse, Lavetan prévoit également de créer un système d'auto-apprentissage qui lui permettra d'analyser les résultats à tout moment, 24 heures sur 24, sans dépendre, par exemple, de la disponibilité du personnel. De plus, cela permet de garantir un même niveau de qualité pour chaque dossier.


L'industrie manufacturière est en pleine transformation. Vous souhaitez faire de ce défi une opportunité ? Retrouvez cette vidéo et de nombreux autres contenus sur notre plateforme ManufacturingCommunity.agoria.be. V
ous saurez tout sur les diverses percées, sur celles qui vous ont précédé ainsi que sur l'écosystème auquel vous avez accès.