Le département de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Gouvernement flamand a remporté la quinzième édition des Agoria e-gov Awards avec un portail régional pour les chercheurs. Le SPW a quant à lui remporté l'eGov Award de la rentabilité grâce à son projet eComptes. Avec ce prix, Agoria souhaite récompenser les autorités qui utilisent des projets numériques pour améliorer les services rendus à la population et au monde des entreprises. Découvrez les autres lauréats


FRIS est le portail régional sur les chercheurs et leur recherche en Flandre. Il vise à rapprocher les chercheurs, à stimuler la recherche interdisciplinaire, à mettre en réseau les chercheurs et à aider à trouver des experts dans certaines disciplines. Depuis juillet 2018, tout le monde peut travailler librement avec les données relatives à la recherche financée par des fonds publics en Flandre. Au total, il s'agit des informations de 75 000 chercheurs, 29 000 projets de recherche et 300 000 publications scientifiques de 13 institutions. 

Le gouvernement flamand a pour ambition d'investir dans une économie flamande fondée sur l'innovation. Dans ce contexte, une condition importante est que les entreprises et les instituts de connaissances aient un aperçu des connaissances développées afin de pouvoir les appliquer plus rapidement. Pour répondre à cette ambition, le gouvernement a déjà entamé en 2014 une refonte complète du FRIS (Flanders Research Information Space), l'espace (virtuel) contenant des informations sur la recherche en Flandre..


Le portail FRIS a remporté à la fois le grand prix et le prix dans la catégorie Open Data. Regardez ici toutes les photos des e-Gov Awards 2018.

Le portail FRIS offre une fenêtre unique sur la recherche financée par les fonds publics en Flandre. En effet, l'ambition d'accélérer la recherche en innovation au niveau régional se concrétise en rendant accessible un potentiel inexploité en matière de recherche et de développement. Pour cette raison, l'architecture des services a été conçue de façon telle que toutes les données soient offertes de manière ouverte et réutilisable, conformément à la philosophie voulant que les données issues de la recherche soient rendues à la société. Non seulement le FRIS permet aux entreprises flamandes de trouver leur chemin vers la recherche, mais elles peuvent également créer des applications et donc une valeur ajoutée économique. De plus, il permet de rapprocher les chercheurs, stimuler la recherche interdisciplinaire, créer un réseau et trouver des experts plus facilement.

 Agoria a également décerné des prix pour la convivialité, la rentabilité, l'innovation et la collaboration. Ils ont été respectivement décernés à Closer to Van Eyck (Institut royal du patrimoine culturel, publie l'oeuvre de Jan van Eyck en ligne), eComptes (Service public de Wallonie, Direction générale Opérationelle Intérieur et Action Social), Jobnet, Jobmatching avec AI (VDAB), GEONAVOTOOL (SPF Affaires intérieures, Direction générale du Centre de crise, pour le sommet de l'OTAN de juillet 2018).

Les budgets fédéraux consacrés aux TIC augmentent

 Malgré des restrictions budgétaires, des projets e-government sont toujours en cours de développement dans notre pays, à tous les échelons politiques. Selon Marc Lambotte, CEO d'Agoria, il est important de noter que dans un contexte où les budgets des pouvoirs publics pour les projets e-gov sont sous pression depuis plusieurs années, nous avons constaté une légère augmentation des budgets depuis 2016. Contrairement aux années précédentes, les premières analyses d'Agoria pour 2019 montrent que le budget TIC pour les services publics fédéraux et de programmation (SPF et SPP) atteindra 563 millions d'euros cette année, ce qui représente une augmentation de plus de 100 millions d'euros par rapport à 2018. " Nous espérons que cette augmentation se traduira par davantage d'investissements dans des projets e-government nouveaux et innovants, qui permettront à terme de réduire les coûts de nos pouvoirs publics ", a déclaré Lambotte.

Tendance : intelligence artificielle et chaîne de blocs

 Cette année plus que les autres années, nous remarquons que de nouvelles tendances et technologies ont été intégrées dans de nombreux projets présentés. Ces dernières années, nous avons demandé à plusieurs reprises aux autorités publiques, entre autres, d'exploiter les possibilités offertes par le Cloud Computing, le Big Data et GEO, et l'année dernière, nous avons également appelé à des projets d'intelligence artificielle et de chaîne de blocs. En effet, GEO et Cloud sont désormais devenus des valeurs sûres que l'on peut retrouver dans de nombreux projets soumis. Le mobile devient également de plus en plus une évidence.  Et à notre grande satisfaction, nous avons déjà relevé plusieurs projets passionnants dans les domaines de l'intelligence artificielle et des chaînes de blocs cette année.

Les coûts/bénéfices pas toujours calculés

Nous ne cessons de le répéter, mais nous constatons encore dans les dossiers qu'une analyse coûts/bénéfices satisfaisante fait défaut dans de nombreux cas. Malgré le fait que nous demandions spécifiquement le critère de rentabilité, le retour sur investissement n'est parfois calculé que partiellement ou pas du tout. Nous notons encore une tension entre les pouvoirs publics qui veulent faire des économies, d'une part, et le défi de développer de nouveaux services à valeur ajoutée (élevée), d'autre part. Les budgets qui devraient rendre cela possible restent, dans de nombreux cas, insuffisants et l'augmentation prévue des budgets fédéraux pour 2019 est plus que nécessaire. 

La Belgique doit grimper dans le classement européen

En effet, nous voyons dans l'Indice relatif à l'économie et à la société numériques que l'Europe établit chaque année que la Belgique passera de la sixième à la huitième place cette année. En ce qui concerne l'e-government, nous passons même de la 13e à la 15e position. Des investissements plus importants dans l'e-government peuvent donc certainement contribuer à améliorer les performances de la Belgique dans ce classement européen où notre gouvernement aspire à figurer dans le top 3. Investir dans des solutions numériques leur permettant de travailler plus efficacement et d'offrir de meilleurs services aux citoyens, aux entreprises et aux autres services fédéraux demeure une occasion à saisir par nos autorités. 

Par le biais de ce concours, Agoria, l'organisation professionnelle du secteur technologique, récompense notamment les autorités utilisant des projets numériques pour améliorer le service rendu à la population et au monde des affaires. Hier soir, Agoria a également décerné des prix pour la convivialité, la rentabilité, l'innovation et l'open data.  

Regardez ici toutes les photos des e-Gov Awards 2018.

Convivialité
Closer to Van Eyck – Institut royal du patrimoine culturel

Le projet Closer to Van Eyck vise à mettre à disposition des images scientifiques de haute qualité sous une forme normalisée de l'ensemble de l'oeuvre de Jan van Eyck (1390-1441), le peintre le plus célèbre des Primitifs flamands. De cette façon, le projet rend ces travaux accessibles à un large public et constitue une référence pour les futures recherches sur Van Eyck. Le riche matériel visuel, qui, jusqu'à récemment, n'était disponible que pour les initiés du secteur, est maintenant disponible gratuitement sur le site Web http://closertovaneyck.kikirpa.be

Contrairement aux collections de musées en ligne, Closer to Van Eyck ne se concentre pas sur de longs textes relatifs aux objets, mais sur la facilitation de l'étude visuelle des objets eux-mêmes. À cette fin, le site Web a été mis en place de manière aussi intuitive et visuelle que possible. Les utilisateurs peuvent facilement naviguer vers les images en cliquant sur les oeuvres d'art sur la page d'accueil. Dans la barre latérale entièrement déployée, vous pouvez choisir un type de photographie différent (lumière visible, infrarouge, rayons X) en un clic, ou parcourir les pages avec des informations supplémentaires. Le site est conçu de manière à ce qu'aucune information ne se trouve dans le fin fond d'un menu de sélection : tout se trouve à un clic, parfois deux, de la page d'accueil. 

 

Rentabilité
eComptes – Service Public de Wallonie, Direction Générale Opérationelle Intérieur et Action Sociale (DG05)

Le projet eComptes a permis de réaliser une importante économie d'échelle car avec un seul système la Région Wallonne fournit aux pouvoirs locaux un outil d'aide à la gestion et récolte l'information financière de façon dématérialisée. 

Grâce à l'eComptes, toutes les administrations locales, quelque soit leur taille, disposent d'un outil gratuit, performant et complet d'analyse financière et d'aide à la décision, les dispensant d'investir dans un outil onéreux et chronophage en termes de mise au point car la conception des reportings est réalisée à la Cellule en collaboration avec le terrain , dans une démarche d'amélioration constante. Au niveau des pouvoirs locaux, l'eComptes a fait gagner un temps considérable en permettant de produire en quelques minutes des analyses qui prenaient des jours, voire des semaines avant sa mise à disposition. (comme par exemple une analyse de coût net d'un service, d'une maison de repos …)

La mise en place de l'eComptes a permis une importante économie tant pour les pouvoirs locaux que pour la DGO5, estimée au total à 5,3 millions d'euros par an.

 

Innovation
Jobnet, Jobmatching avec AI – VDAB

Faire correspondre des offres d'emploi aux profils des demandeurs d'emploi est l'une des activités principales du VDAB. L'année dernière, l'apprentissage profond (deep learning) a été expérimenté.  L'expérience ayant été couronnée de succès, il a été décidé de lancer un projet dans lequel l'apprentissage profond est utilisé pour faire correspondre le profil d'un demandeur d'emploi aux offres d'emploi proposées.  Le profil d'un demandeur d'emploi est constitué à la fois de données structurées et non structurées et de données comportementales. En plus de la correspondance, cette solution permet de trouver des profils et des offres d'emploi similaires. Cette forme de correspondance est complémentaire à la forme déjà existante, car elle offre une vision différente de l'évolution du marché du travail. Il s'agit du premier projet au sein du VDAB dans lequel l'apprentissage profond a été associé à des données structurées et non structurées. Grâce à ce projet, le VDAB ouvre la voie à une l'intégration entre le cloud et les équipements sur site. Le VDAB apporte ainsi une solution innovante et tournée vers l'avenir, essentielle pour répondre à un défi permanent. Avec la numérisation actuelle de notre société, la reconversion professionnelle et la recherche d'un emploi adapté constitueront en effet un défi encore plus grand.

 

Collaboration
GEONAVOTOOL – SPF Affaires intérieures, Direction générale du Centre de crise

En perspective du sommet de l'OTAN de juillet 2018, un sommet aux enjeux  inégalés en matière de sécurité, il était évident pour le centre de crise et les autres services concernés tels que la police, les pompiers, le SPF Santé, l'OTAN, les Affaires étrangères, la Chancellerie du Premier ministre et la Défense qu'il fallait un aperçu multidisciplinaire et univoque de ce qui se passait à Bruxelles et dans le reste du pays. Le projet GEONAVOTOOL a fourni pour la première fois un seul tableau stratégique et opérationnel dans les trois principaux postes de commandement multidisciplinaires au sommet. Pour la première fois, l'intégration de la cartographie, de la géolocalisation, des bases de données opérationnelles, des plans et des instruments de politique tactiques, stratégiques et opérationnels a été abordée de manière multidisciplinaire, presque scientifique, avec la contribution de tous les partenaires. De plus, l'outil est transfrontalier, tous les utilisateurs obtenant la même vue d'ensemble stratégique et opérationnelle. Comme tout le monde utilise le même matériel cartographique et partage ses données dans un seul outil, la coordination de la sécurité et de l'organisation est beaucoup plus simple. Cette solution, d'abord rendue pleinement opérationnelle pour le sommet de l'OTAN, continue à être utilisée actuellement.

 

Open data
FRIS 

Également principal gagnant, voir la description du projet ci-dessus.