Pour accélérer le déploiement international de sa plate-forme de participation citoyenne, la start-up CitizenLab lève 2 millions d'euros. Avec ce capital frais, elle souhaite développer davantage sa plate-forme pour façonner la démocratie numérique sur les nouveaux marchés européens, tels que les Pays-Bas, la France et le Royaume-Uni.


Cela va vite pour CitizenLab sur le marché public. Depuis sa création à la fin de 2015, l'entreprise a servi plus de 100 villes et municipalités. Plus de 50 000 citoyens ont déjà fait entendre leur voix via la plate-forme, de Courtrai à Arlon en passant par Louvain, mais aussi bien au-delà de nos frontières nationales.

Le tour de table a été mené par Inventures, un fonds d'investissement à impact. Cipal-Schaubroeck, un groupe informatique dont l'ambition est de jouer un rôle clé dans la révolution numérique du gouvernement, investit également dans CitizenLab. En outre, le fonds d'investissement bruxellois finance.brussels et la banque ING apportent également leur contribution sous la forme d'un prêt.

L'impact d'abord

"En tant qu'entrepreneurs sociaux, nous ne considérons pas seulement notre croissance financière, mais au moins autant l'impact social ", déclare Wietse Van Ransbeeck, CEO de CitizenLab. "Nous sommes donc très satisfaits de la complémentarité de nos investisseurs. Inventures nous guideront pour maximiser notre impact social, alors qu'il existe de nombreuses synergies avec Cipal-Schaubroeck."

La mission de CitizenLabs, qui consiste à donner aux citoyens davantage la parole dans l'élaboration des politiques, se traduit par des objectifs concrets fondés sur les objectifs des Nations Unies en matière de développement durable. Cette année, CitizenLab souhaite que 5% de la population de chaque municipalité participe activement à la politique à travers sa plateforme.

"Les fondateurs ont une vision claire sur la façon de rendre la prise de décision publique plus participative et inclusive. L'impact potentiel de CitizenLab est énorme ", déclare Olivier de Duve (CEO Inventures).

Démocratie numérique

La plate-forme citoyenne est aujourd'hui constituée de toute une série d'instruments participatifs qui permettent aux villes et aux municipalités de mettre en place facilement des processus participatifs. Grâce à la plateforme, les citoyens peuvent lancer des idées, voter et discuter, allouer des budgets ou lancer leurs propres initiatives pour aider à déterminer l'agenda politique.

Avec ce nouveau capital, CitizenLab veut construire de nouveaux modules de produits pour renforcer la démocratie locale. "Il existe de nombreux liens entre la plateforme de participation CitizenLabs et les plateformes logicielles de Cipal Schaubroeck. Par exemple, nous pouvons penser à notre plateforme numérique de prise de décision. Dans le gouvernement de l'avenir, nous pouvons ainsi nous assurer que l'apport des citoyens est rapidement et facilement apporté à la table du maire ", a déclaré Nico Cras (PDG de Cipal-Schaubroeck).

Enfin, au cours des dernières années, CitizenLab a développé l'intelligence artificielle qui aide les gouvernements à traiter les contributions des citoyens dans des idées concrètes. Ici aussi, elle continuera d'investir pour permettre aux décideurs politiques de prendre des décisions mieux informées en élaborant soigneusement les différents avis sur les questions locales.

Des ambitions internationales

Aujourd'hui, la majorité des clients de CitizenLabs viennent de Belgique, mais la société basée à Bruxelles est également active en France, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, au Danemark et au Chili, entre autres. L'injection financière servira à accélérer le déploiement international. D'ici la fin de l'année prochaine, elle veut installer sa plate-forme dans pas moins de 300 villes et municipalités.

Malgré ses ambitions internationales, Bruxelles reste délibérément la base de ses opérations. "Bruxelles n'est pas seulement la capitale politique de l'Europe, c'est aussi le centre de l'innovation politique. Nous voulons faire de Bruxelles la plaque tournante GovTech de l'Europe, par exemple en investissant dans des leaders du secteur tels que CitizenLab ", déclare Pierre Hermant, CEO de Finance.brussels.

L'entreprise compte actuellement 15 employés et 10 postes vacants. CitizenLab prévoit de doubler sa taille au cours des 18 prochains mois, notamment en recrutant pour des postes à l'international, mais aussi pour le support client et le développement de produits.

 
Vous êtes gagnant ? Faites-le savoir !
Vous êtes membre d'Agoria et votre entreprise enregistre des succès : nouvelle commande importante, innovation, extension, distinction, reprise de société… ? Faites-le-nous savoir ! Votre nouvelle sera publiée sur www.agoria.be ainsi que dans cette rubrique sur Agoria Online.

Comment vous y prendre ? C'est très simple : envoyez un texte d'une vingtaine de lignes maximum (de préférence avec photo) à redaction@agoria.be.