Des solutions créatives doivent être développées pour faire face à la crise du coronavirus. Cet été, un grand afflux de visiteurs est attendu à la côte. La régie du tourisme de Flandre-Occidentale Westtoer a fait appel à Citymesh pour s’assurer que la foule ne soit pas trop importante. Cette entreprise a conçu une application qui recense clairement le nombre de visiteurs tout en respectant la vie privée.


Citymesh est un opérateur télécom de réseaux privés fondé il y a 14 ans dans le but de développer des réseaux pour les villes intelligentes. « Le marché ne semblait pas encore mûr pour cela à l’époque », explique Joeri Tranchet, Managing Director du département commercial 5G. « Par contre, un besoin en réseaux Wi-Fi privés se faisait sentir dans des lieux tels que les parcs de vacances et les complexes événementiels. »

Des « wifilabs » en ville

Les villes ont constitué la cible suivante  : depuis, Citymesh a équipé une cinquantaine de villes d’un réseau Wi-Fi relié à un « wifilab ». Grâce à celui-ci, les autorités communales peuvent se faire une idée de la manière dont les gens se déplacent en ville. Ces réseaux s’intègrent également à l’Internet des objets. En y associant des capteurs, des données sur la température et la qualité de l’air peuvent par exemple être recueillies dans le wifilab.


« Nos wifilabs permettent aux autorités communales de se faire une idée de la manière dont les gens se déplacent en ville. »

Joeri Tranchet, managing director 5G chez Citymesh

Réseaux privés 4G et 5G

Citymesh est également spécialisée dans les réseaux privés 4G et 5G pour l’industrie. Les parcs éoliens, les ports et les aéroports représentent une grande partie de leur clientèle dans ce domaine. « Il s’agit d’endroits très spécifiques avec des processus logistiques complexes, où une grande quantité de données doivent être collectées pour digitaliser », indique Joeri Tranchet. 

« Nous ne nous contentons pas de déployer le réseau, nous nous occupons aussi de l’infrastructure, comme les antennes et les têtes radio. Nous déployons la 4G car de nombreux appareils locaux ne sont pas encore compatibles avec la 5G. Une fois le réseau privé installé, un écosystème est créé avec les partenaires opérant sur ce réseau. Le client détermine quels partenaires peuvent accéder au réseau et quelles données ils peuvent utiliser. Nous proposons donc toujours des solutions réseau sur mesure pour le client. »

Footfall AI

La crise du coronavirus pose des défis considérables aux villes et aux communes lorsqu’un certain nombre de gens se rassemblent. Citymesh a également développé une solution pour les aider à relever ces défis. Joeri Tranchet : « Nous travaillons depuis plusieurs années sur des solutions permettant de recenser le nombre de personnes présentes, par exemple pour nos wifilabs. Auparavant, nous travaillions avec le Wi-Fi, en comptant le nombre de connexions. Cependant, de plus en plus d’appareils mobiles utilisent des adresses aléatoires pour cette connexion, de sorte qu’il nous a fallu procéder à une mise à niveau du système. »

Le résultat de cette démarche est le système Footfall AI. « Il fonctionne à l’aide de caméras optiques », explique Joeri Tranchet. « Nous dessinons une ligne virtuelle sur l’image et comptons combien de personnes traversent cette ligne. Impossible de faire mieux en termes de confidentialité. Chaque caméra possède sa propre carte de traitement et commande IA. L’IA n’enregistre pas les visages, elle ne transmet que des nombres bruts. Les données brutes de chaque caméra sont ensuite collectées dans un tableau de bord central. »

« Impossible de faire mieux en termes de confidentialité. L’IA n’enregistre pas les visages, elle ne transmet que des nombres bruts. »

200 caméras le long de la côte

Après un projet pilote à Roulers, Westtoer a demandé à ce que le système soit installé sur tout le littoral. « Nous sommes en train de mettre ce projet en route : quelque 200 caméras seront installées le long de la côte, grâce auxquelles nous pourrons recenser l’afflux de visiteurs sur le littoral cet été. Si la foule est trop importante à un certain endroit, les communes peuvent intervenir en fermant certaines rues ou en laissant la police réguler les entrées et sorties », explique Joeri Tranchet. « Le projet s’étalera sur 4 mois, mais pourra ensuite être prolongé et élargi à d’autres applications. Notre système permet par exemple de contrôler si le port du casque et du masque est respecté ou d’identifier les auteurs de dépôts sauvages. L’IA offre un vaste éventail de possibilités. » 

Lutte contre le coronavirus : initiatives inspirantes

Dans cette crise du COVID-19, nos entreprises membres et d'autres organisations prennent de nombreuses initiatives : pour lutter contre l'épidémie, soutenir le personnel soignant et la société dans son ensemble, ou pour assurer la continuité du travail.

Découvrez ici d'autres initiatives