Dans un monde où la technologie est omniprésente, il est désolant de constater que les vocations scientifiques et techniques restent si rares… Les Sciences et la Technologie n'ont plus la cote, bien qu'elles offrent des possibilités de carrières épanouissantes et des salaires très attractifs. À Champion, une école a souhaité agir plus concrètement face à ce constat.


6%
Selon Agoria, la fédération de l'industrie technologique, seuls 6% des étudiants des filières STEM et TIC resteraient sans emploi un an après avoir obtenu leur diplôme.

Dans de nombreux pays, y compris en Belgique, les métiers orientés " STEM " sont régulièrement déclarés en pénurie. Les initiatives pour pallier ce problème foisonnent dans de nombreux pays, alarmés par la pénurie annoncée de métiers essentiels à leur économie.

Une école en Fédération Wallonie-Bruxelles – l'Institut de La Providence de Champion - a décidé de se retrousser les manches en lançant dès la rentrée 2018-19 un Labo STEM pour les élèves de l'option Sciences 5h de 3e secondaire. Dans cette option, organisée parallèlement aux cours " classiques ", les matières à caractère scientifique ou technique seront décloisonnées pour former un tout cohérent.

Olaf Mertens, directeur de l'établissement :"L'école du XXIe siècle devra relever bien des défis pour rester en adéquation avec le monde qui se prépare. Revaloriser les Sciences et la Technologie est l'un des moyens d'y parvenir. Notre école est au coeur d'un réseau européen et nous observons que des initiatives similaires  se multiplient à l'étranger et en Flandre, notamment notre école partenaire à Termonde.  Nous estimions qu'il était important de le proposer  à nos élèves également."

Objectif ? Rendre les sciences et les maths plus " concrètes ", faire comprendre aux ados comment les matières théoriques apprises sur les bancs de l'écoles jouent un rôle dans une multitude de situations de la vie réelle. La quête de sens sera une priorité absolue dans ces labos STEM. Les élèves seront placés en position de chercheurs, confrontés à des situations-problèmes profondément ancrées dans la réalité. De nombreux moyens seront mis à leur disposition afin qu'ils puissent résoudre ces situations.

Dominique Demonté, directeur général d'Agoria Wallonie :" Bien entendu, Agoria ne peut que se réjouir d'une telle initiative et plus globalement de tout ce qui permet de sensibiliser les jeunes au rôle des maths, des sciences et de la technologie dans le monde qui les entoure. Par exemple, il faudrait 500 diplômés  ingénieurs de plus chaque année en Belgique francophone pour répondre à la demande des entreprises... rendre les mathématiques plus attrayantes dans le secondaire est certainement une des manières de lutter contre ce problème. "

Les 6 règles d'un LABO STEM :

  • Un labo STEM se concentre sur des problèmes profondément ancrés dans la réalité.
  • L'élève y est mis en position de chercheur et confronté à la rigueur scientifique.
  • Il doit pouvoir explorer librement en quête d'une solution et avoir à disposition les moyens de mettre celle-ci pratiquement en oeuvre.
  • Il doit apprendre à travailler en équipe.
  • Chaque labo sera le prétexte à l'apprentissage de contenus du programme de Sciences et de Mathématiques.
  • Il n'y a pas qu'une seule bonne réponse, l'erreur n'est pas un échec.

Les Sésames d'Agoria : pourquoi ne pas déposer votre candidature pour l'édition 2019 ? Qui peut introduire un dossier ? Toute entreprise membre d'Agoria ayant au moins un établissement en Wallonie ou à Bruxelles. Pour quel type de projet ? Toute collaboration, récente ou moins récente, avec le monde de l'enseignement ! Toutes les infos ici.