La fabrication additive, l'impression 3D à l'échelle industrielle, est une expertise industrielle qui ne cesse de gagner en importance. Une enquête menée par Agoria, Sirris et PwC montre que la moitié des entreprises utilisant l'AM s'attendent à une croissance de plus de 10% du chiffre d'affaires au cours des cinq prochaines années et que le nombre d'emplois dans ce secteur augmentera sensiblement au cours de la même période.


La fabrication additive, l'impression 3D à l'échelle industrielle, est une expertise industrielle qui ne cesse de gagner en importance. C'est ce que soulignent la fédération de l'industrie technologique Agoria, le bureau de consultance PwC et le centre de recherche technologique Sirris dans une première étude sur la fabrication additive en Belgique. Une enquête menée auprès de 95 entreprises utilisant l'impression 3D montre que la moitié d'entre elles s'attendent à une croissance de plus de 10% du chiffre d'affaires au cours des cinq prochaines années et que le nombre d'emplois dans ce secteur augmentera sensiblement au cours de la même période. Les organisations attirent par ailleurs l'attention sur les défis en matière de certification, de qualification, de financement et de formation.

Téléchargez ici l'étude : Comment libérer le potentiel de l'Aditive Manufacturing dans l'industrie belge ?

La fabrication additive (Additive manufacturing - AM) fonctionne d'une manière complètement différente des processus de fabrication traditionnels : la conception d'une pièce ou d'un produit est d'abord envoyée à l'imprimante 3D en tranches (pré-processus), puis l'imprimante fabrique le produit en ajoutant du matériau couche par couche (processus d'impression). Finalement, la structure de support est retirée et le produit final nettoyé et assemblé (post-processus).

Dans les années à venir, l'impression 3D à l'échelle industrielle va devenir une technologie révolutionnaire. La technologie existe depuis plus de 30 ans désormais et des entreprises du monde entier commencent seulement maintenant à croire (et à investir) en elle. Il est communément admis que cette technologie va bouleverser l'industrie manufacturière au cours de la prochaine décennie.

Peter Vermeire, partenaire chez PwC Belgique :" Il faut s'attendre à ce que l'AM exerce un impact positif sur un large éventail d'activités dans différents secteurs : personnalisation plus poussée, amélioration de la fonctionnalité grâce à une conception des pièces pour des utilisations spécifiques, réduction du nombre de composants et avantages pour la chaîne d'approvisionnement avec l'introduction d'un inventaire numérique plutôt que physique. Dans le secteur des soins de santé, par exemple, l'AM permet la production sur mesure de prothèses et d'appareils auditifs. Dans l'industrie aéronautique et aérospatiale, nous constatons une amélioration de la conception en faveur d'une réduction du poids. La liste des applications est infinie.

La Belgique est un pionnier dans le domaine de la recherche AM et l'application industrielle de l'AM peut générer une importante création de valeur pour notre pays. À condition toutefois que soit mis en place un cadre clair au sein duquel cette technologie pourra continuer d'évoluer.

Marc Lambotte, CEO d'Agoria : " Bien que l'étude montre que le potentiel de croissance de cette technologie est très important, il existe des obstacles au niveau de la certification, de la qualification, du financement et de la formation. Si notre industrie manufacturière ne surmonte pas ces obstacles, nous risquons de passer à côté des énormes avantages que présente la technologie AM. Nous subirions alors sans doute un retard impossible à rattraper. "

Pour le moment, il n'existe pas de certification et qualification AM pour les articles et produits imprimés. Des aides publiques favorisant le développement et l'intégration des technologies AM dans les programmes d'enseignement seraient certainement bénéfiques pour l'évolution future de la technologie.

Téléchargez l'étude d'Agoria, Sirris et PwC sur l'écosystème Additive Manufacturing industriel belge :