Tempo Team, l'une des plus importantes sociétés de travail intérimaire du pays, a interrogé 800 travailleurs concernant leur expérience du changement au travail. Il en est ressorti de nouvelles idées qu'Agoria souhaite aider à mettre en oeuvre au sein des entreprises technologiques belges.


La présentation des résultats de l'enquête s'est faite - non pas par hasard - dans l'entreprise Newtec, véritable modèle de la meilleure manière dont des changements peuvent être introduits. "Une entreprise qui ne s'adapte pas et ne change pas continuellement est rapidemment hors jeu," explique Elin De Vits de Tempo Team lors de la présentation des résultats de l'enquête. "De nos jours, chaque entreprise est confrontée à cette nécessité de changer, mais la manière dont ces changements doivent être introduits est extrêmement importante."

Trois quart des personnes interrogées estiment que les changements sot utiles, mais pour beaucoup ils s'accompagnent de stress et d'angoisse par rapport à la perte éventuelle d'un emploi ou à une pression plus élevée. Tant les ouvriers que les employés peuvent se sentir insécurisés en cas de changements sur leur lieu de travail. "Cela arrive lorsqu'il y a un manque de communication claire," assure  Elin De Vits.



“Des nouveautés imposées sans explications par la direction sont perçues comme des menaces. "Agoria a relevé les signaux envoyés par cette étude et les a insérés dans son projet Factory of the Future qui soutient et récompense les entreprises qui se renouvellent, en leur octroyant un label de qualité. “Newtec est une des premières à avoir reçu ce label," explique Marc Lambotte, CEO d'Agoria. "Nous y avons rencontré des innovations  de production  orientées vers l'humain qui n'ont pas mené à des pertes d'emplois mais bien à ue augmentation de l'emploi d'environ 11 pour cent." 

Les innovations constantes dans l'environement de travail ne doivent pas forcément mener à plus de stress. Un exemple vivant est celui de Petra (44) de Burst. Cette coiffeuse de formation a commencé à travailler il y a 17 ans chez Newtec à Erpe-Mere où elle est à présent une spécialiste en électronique polyvalente. On pouvait découvrir aujourd'hui l'histoire de Petra dans Het Nieuwsblad (article en néerlandais).