Le 22 octobre 2018, le département flamand Environnement a conclu un « Green Deal » avec Agoria et une vingtaine d'autres partenaires. Leur objectif commun ? Réduire de manière drastique l'impact du chauffage domestique au bois sur la qualité de l'air en Flandre. Depuis lors, les fabricants de poêles ont continué à innover pour rendre les objectifs formulés réalisables. Il appartient à présent au consommateur de faire les bons choix.


En 2020, la chaleur verte du bois ou des pellets demeure la principale source d'énergie renouvelable en Flandre. L’hiver approchant, le moment semble idéal pour une évaluation intermédiaire du Green Deal ‘Chauffage domestique au bois’. Cet accord a été conclu le 22 octobre 2018 sous l'impulsion du département flamand Environnement et de la fédération technologique Agoria. Avec plus de 20 autres parties, un certain nombre d'objectifs communs clairs ont été formulés. Cette collaboration a déjà donné de bons résultats intermédiaires. Ainsi, 9 études ont notamment été réalisées sur ce thème et fournissent des informations intéressantes.

L’on peut déjà en retenir que le secteur (fabricants et importateurs de poêles et cheminées, réunis au sein du groupe d’entreprises Agoria CIV) dispose plus que jamais de techniques innovantes permettant de concrétiser les objectifs du Green Deal. L'un des principaux objectifs du « Green Deal » est de réduire les émissions provenant du chauffage domestique de 50% d'ici 2030 par rapport à 2016. L’étude BBT (étude sur la meilleure technologie disponible ou MTD) du VITO, publiée en mai dernier, indique très clairement que cette technologie est déjà disponible actuellement : téléchargez l’étude.

Toute la difficulté consiste à présent à introduire cette meilleure technologie disponible auprès des utilisateurs actuels de poêles à bois obsolètes. En effet, ce sont ces vieux poêles à bois, parfois vieux de 15, 20, 25 ou 30 ans, qui sont responsables d'une grande partie des émissions actuelles et qui pourraient permettre de réaliser les plus grandes économies en termes d'émissions et de consommation.

  • L’étude BBT est très claire en ce qui concerne les cheminées à foyer ouvert (constructions maçonnées sans technologie) : elles doivent être mises hors service et éventuellement remplacées par une meilleure alternative.
  • Principale innovation et MTD en ce qui concerne les poêles à bois : la régulation automatique de l’arrivée d’air combinée à un contrôle avancé du processus de combustion. Les avantages de cette innovation sont nombreux :
    • Jusqu'à 50% de consommation de bois en moins
    • Jusqu’à 90% d’émissions en moins
    • Plus de confort pour l'utilisateur
    • L'influence de l'utilisateur est limitée
  • Les poêles à pellets disposent de toute façon d’une régulation automatique de l’alimentation en air et en combustible et garantissent les meilleures performances environnementales et énergétiques à chaque étape de l’utilisation.

Conclusion pouvant être tirée après 2 ans : les solutions et innovations technologiques permettant de rendre le chauffage domestique au bois plus « vert » sont disponibles chez les fabricants, les importateurs et les installateurs, mais ne sont pas encore suffisamment connues du grand public. C'est pourquoi Agoria lance une série d’articles visant à informer tous les amateurs de poêles sur les différentes possibilités et technologies disponibles. Ceux-ci pourront ainsi faire le meilleur choix, le plus agréable mais aussi le plus tourné vers l’avenir, en se basant sur des faits ainsi que sur les connaissances actuelles.

Regardez la vidéo réalisée en octobre 2018 à l'occasion de la signature du Green Deal 'Chauffage domestique au bois' (en néerlandais) :