Les températures grimperont cette semaine, ce qui rendra parfois le travail pénible. Quelles sont les mesures que vous devez prendre en tant qu'employeur vis-à-vis de vos travailleurs ? On vous l'explique très concrètement dans cet article.


Travailler quand il fait chaud

Les températures très élevées rendent parfois le travail pénible, en particulier pour tous ceux qui exercent un métier "lourd". Le livre V, titre 1 du Code sur la bien-être au travail détermine comment les employeurs doivent tenir compte de ce facteur. Dans notre commentaire "Ambiances thermiques", vous découvrirez toutes les dispositions définies dans l'arrêté.

La loi relative au bien-être au travail exige que chaque employeur mette en oeuvre des mesures garantissant le bien-être de ses travailleurs lors de l'exécution de leur travail.

L'employeur doit donc effectuer une analyse de risques sur la base de laquelle il convient de prendre les mesures adéquates. Et cela vaut donc également pour ce qu'on appelle les facteurs d'environnement, tels que la chaleur.

La question des températures élevées doit être abordée à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu lorsque celles-ci arrivent.

La réglementation peut se résumer comme suit : les valeurs d'action pour l'exposition à une chaleur excessive ont été définies à l'aide de l'indice WBGT (Wet Bulb Globe Temperature) en fonction de la charge de travail physique. La valeur WBGT ne peut excéder :

 Charge physique  Index WBGT maximum
 

Pour un travail léger à très léger

  • Secrétariat;
  • travail manuel léger assis (employé à un clavier, dessin, couture...) ;
  • travail assis avec petit outillage, inspection, léger assemblage ;
  • conduite d'une voiture, utilisation d'une pédale... ;
  • léger forage ou polissage de petites pièces... ;
  • utilisation de petits outils;
  • occasionnellement marche lente;
29 
 

Travail mi-lourd

  • travail régulier avec les bras et les mains (menuiserie, vissage...) ;
  • conduite de véhicules, chariots élévateurs, camions... ;
  • manipulation occasionnelle d'articles modérément lourds ;
  • marche plus rapide (3,5 à 5,5 km/h) ;
26 
 

Travail lourd

  • travail plus intense avec les bras et le tronc ;
  • pousser et tirer des charrettes ou brouettes ;
  • manipulation d'objets lourds et matériaux de construction ;
  • creuser légèrement, scier à la main, raboter ;
  • marche rapide (5,5 à 7 km/h) ;
22 
 

Travail très lourd

  • travail très intense et rapide
  • creuser, forer
  • grimper sur une échelle ou un escalier
  • marche très rapide, à pas de course (>7km/h)
 18

 

Le résultat de ces mesures est aussi toujours plus bas que la température objective indiquée par un thermomètre.

La charge physique de travail est établie en concertation avec le médecin du travail. Un certain nombre d'exemples sont repris dans le tableau à titre indicatif.

Si l'index WGBT maximum est dépassé, vous devez, en tant qu'employeur, prendre des mesures.

Mesures de prévention

Les mesures de prévention sont prises en réponse à des facteurs de risque (tels que la température, la vitesse du vent, l'humidité, le rayonnement thermique, la contrainte physique, les méthodes utilisées...). Elles peuvent consister en :

  • Mesures techniques en réponse au facteur de risque, via l'installation de :

    • systèmes de conditionnement d'air ;

    • systèmes de ventilation ;

    • écrans réflecteurs, écrans solaires ;

    • humidificateurs ou déshumidificateurs.

  • Méthodes de travail alternatives qui diminuent la nécessité d'exposition à une chaleur ou à un froid excessifs ;

  • La diminution de la charge de travail grâce à des outils ou des méthodes de travail adaptés ;

  • La limitation de la durée ou de l'intensité de l'exposition ;

  • L'adaptation des horaires ou de l'organisation du travail, et si nécessaire, alternance des périodes de présence au poste de travail avec des périodes de repos dans un lieu calme ;

  • Fourniture de vêtements qui protègent le travailleur des chaleurs excessives (couvre-chef, par exemple) ;

  • Mise à disposition gratuite de boissons rafraîchissantes ou chaudes.

Temps de repos

L'alternance de périodes de travail et de repos peut se faire de 3 manières :

  • soit l'employeur applique l'une des normes suivantes : NBN EN ISO 7243, NBN EN ISO 7933 ou NBN ISO 9896 ;

  • soit les temps de présence sont fixés par l'employeur après avis du conseiller en prévention-médecin du travail et et après l'accord préalable des représentants des travailleurs au sein du CPPT ;

  • dans le cas où rien n'est convenu, les temps de repos sont déterminés dans l'annexe V.1-1 du Code

 Alternance Valeurs WBGT 
 45 min travail - 15 min repos  
 Travail léger

29,5
 Travail mi-lourd

27
Travail Lourd

23 
 Travail très lourd

19
 
  30 min travail - 30 min repos  
 Travail léger

        30
Travail mi-lourd

28 
Travail lourd

24,5 
 Travail très lourd

21
 

 

Plan de prévention global

Ce programme sera également soumis pour avis au :

  • Conseiller en prévention interne

  • Médecin du travail-conseiller en prévention

  • Comité pour la prévention et la protection au travail

Le programme sera intégralement ajouté au plan de prévention global (PPG).