L’instrument belge LaRa (Lander Radioscience) a été accepté pour être intégré à la plateforme Kazachok de la mission ExoMars 2020.


L'instrument LaRa en quelques mots

LaRa se compose d’un boîtier électronique (un transpondeur cohérent) et de trois antennes : une antenne réceptrice et deux antennes émettrices. Son but est de mesurer la rotation de Mars, à partir de laquelle seront déduites les propriétés physiques de l’intérieur de la planète rouge, en particulier de son noyau. L’équipe scientifique de LaRa attend avec impatience les futures données de cet instrument durant sa mission sur la surface de Mars !

La Belgique, via la Politique scientifique fédérale belge (BELSPO), finance le développement et la construction de LaRa avec l’aide du programme PRODEX de l’ESA.

L’inspection finale de LaRa a eu lieu fin juillet à l’Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie (IKI). Cette inspection comprenait une série de tests de compatibilité électrique et mécanique avec la plateforme russe. Les tests ont été réalisés dans un environnement stérile pour empêcher la contamination de la surface de Mars par des éléments biologiques de la Terre. Ce 7 novembre, l’acceptation a été prononcée, en se basant sur les résultats de l’inspection durant le conseil de revue des tests (Test Review Board). Une remise de diplôme, en quelque sorte. « C’est un accomplissement merveilleux, car LaRa est le résultat de plusieurs années de travail dévoué ! », déclare Véronique Dehant, l’investigateur principal (PI) de LaRa.

La partie transpondeur de l’instrument a été développée, réalisée et testée par Antwerp Space et les antennes par l’UCLouvain. LaRa est prêt à être intégré à la plateforme Kazachok et à partir vers Mars, avec un décollage prévu en juillet 2020.

Lien : https://lara.oma.be/