La consultation publique pour la proposition d’Annexe belge à la norme pour le calcul de la charge thermique des locaux (EN 12831-1) a été clôturée le 15 juillet. Le 3 octobre aura lieu la concertation du groupe de travail créé dans le giron de la commission E228 « Heating systems in building », lors de laquelle les réactions à la proposition seront examinées.


Dans l’article du 6 décembre 2018, nous annoncions la consultation publique pour la proposition d’Annexe belge à la norme pour le calcul de la charge thermique des locaux (EN 12831-1). Cette consultation a été clôturée le 15 juillet. Le 3 octobre aura lieu la concertation du groupe de travail créé dans le giron de la commission E228 « Heating systems in building », lors de laquelle les réactions à la proposition seront examinées. 

Brève rétrospective

En janvier 2018, un groupe de travail a été créé pour la rédaction d’une annexe belge à la norme DPEB pour le calcul de la charge thermique des locaux. La proposition était dictée par la complexité de la méthode proposée dans la norme européenne, laquelle ne serait par ailleurs pas utilisable pour les entreprises d’installation de plus petite taille n’ayant pas accès aux logiciels.  Ceci serait en effet source de problèmes lors de l’estimation initiale pour le dimensionnement des systèmes de chauffage et de refroidissement. Lors de la révision des normes DPEB en 2017, la possibilité a été prévue d’ajouter une annexe nationale à toutes les normes.  Sur la base de la proposition introduite, le groupe de travail s’est réuni à plusieurs reprises.   Un consensus a enfin été atteint pour faire passer le projet à la phase suivante : la consultation publique. Cette étape permet à l’ensemble des parties prenantes de formuler des remarques concernant la proposition. Lors de cette consultation publique, un certain nombre de remarques ont donc été formulées. Celles-ci seront examinées et traitées lors de la prochaine concertation du groupe de travail le 3 octobre 2019.  Étant donné que les réactions contiennent des remarques techniques, on examinera si la proposition de texte doit (à nouveau) être soumise à l’approbation de la commission miroir belge SA/E228. L’Annexe sera définitive dès sa publication officielle au Moniteur belge.

Qu’est-ce que la charge thermique pour les locaux (EN 12831-1) ?

La norme EN 12831-1 offre des options pour le calcul de la charge thermique des locaux (également connue sous la dénomination de calcul de la déperdition de chaleur). Il s’agit du calcul qui est utilisé par les installateurs pour fixer le dimensionnement des installations de chauffage et de refroidissement. Ceci est effectué sur la base du calcul de la puissance thermique horaire maximale devant être fournie par un générateur de chaleur pour pouvoir atteindre ou maintenir une température intérieure nominale à une température extérieure donnée. Au sein du cadre politique PEB, la norme constitue la base de la feuille de calcul standard qui est mise à disposition par le CSTC afin de définir la température de départ et de retour d’un système de chauffage (ou de refroidissement). On peut ainsi démontrer que le système conçu est en mesure d'atteindre un certain niveau de confort ; la feuille de calcul fait office de document justificatif validé dans la note de dimensionnement en Flandre. D’autres alternatives sont possibles, telles que l’utilisation de valeurs par défaut ou d’autres documents, mais cela ne suffit pas toujours pour satisfaire aux exigences.

Pour plus d’informations sur la norme relative à la charge thermique des locaux, cliquer ici.

Points de discussion importants pour l’Annexe belge

C’est principalement le risque de surdimensionnement en cas d’application de la norme qui est au cœur des discussions concernant l’Annexe belge. Le surdimensionnement peut être causé par l’utilisation de paramètres trop prudents ou  de valeurs par défaut. La méthode de prise en compte des pertes (par ex., pertes par infiltration, pertes par la ventilation) demeure un point d’attention important. Les valeurs d’étanchéité à l’air, qui pourraient continuer à baisser au cours des prochaines années suite aux innovations dans le domaine des techniques de construction, demeurent également un point d’attention. La prise en compte de la surpuissance de relance en combinaison avec des températures minimales basses constitue un autre aspect pouvant influer sur le surdimensionnement. Dans la norme, la surpuissance de relance peut donc être prise en compte de manière optionnelle dans le calcul et une actualisation des données climatiques est effectuée. La façon de tenir compte au mieux de la ventilation dans le calcul constitue un autre point ouvert soulevé lors des discussions au sein du groupe de travail. Ce point doit être examiné plus en profondeur afin de parvenir à une proposition concrète.

Également à l’ordre du jour le 3 octobre : update concernant le projet SmartPower

Lors de la concertation du 3 octobre, un bref point de la situation sera également fait sur le projet SmartPower. Il s’agit d’une recherche prénormative qui est actuellement menée par le CSTC. Les études prénormatives sont financées par le Service public fédéral (SPF) Économie pour apporter un soutien technique et scientifique à l’élaboration de normes. L’étude SmartPower vise notamment à mettre au point un protocole de comptage intelligent permettant de déterminer rapidement la puissance nécessaire dans les bâtiments existants. Lors de la concertation du 3 octobre, un bref état d’avancement du projet sera donné par le chef de projet du CSTC.

Update sur l’Annexe belge à la norme relative à la charge thermique des systèmes de production d’eau chaude sanitaire (EN 12831-3)

En même temps que la réunion du groupe de travail pour l’Annexe belge en matière de calcul de la charge thermique des locaux se tiendra également une réunion du groupe de travail pour l'Annexe belge relative à la charge thermique des systèmes de production d’eau chaude sanitaire (EN 12831-3). Cette annexe est utilisée pour le dimensionnement de ces installations. Cette Annexe belge est nécessaire pour mieux spécifier le profil qui figure dans la norme européenne. Il convient de tenir compte en l’espèce des différentes compositions des ménages, mais aussi de profils comme les halls sportifs, les hôpitaux, les écoles, etc. Le CSTC réalise actuellement une étude sur la base de laquelle il pourra formuler une première proposition de texte pour l’Annexe belge. Dans l’attente de ce texte, le groupe de travail est temporairement mis en veille. Dès qu’une proposition de texte sera disponible, une nouvelle réunion sera prévue.

EN 12831-1 et EN 12831-3 : rôle du groupe de travail dans le paysage de la normalisation

Les normes EN 12831-1 et EN 12831-3 font partie du portefeuille de normes géré par le Comité de normalisation européen CEN/TC228. Ce comité se consacre au développement et à la gestion de normes pour les systèmes de chauffage et de refroidissement à eau. Actuellement, il gère une trentaine de normes (EPBD), dont la majorité a été approuvée en 2017. La commission miroir belge SA/E228 est la représentante belge du comité CEN. Sirris-Agoria en est l’opérateur sectoriel. Les activités de la commission miroir consistent à voter, commenter et réviser les propositions de normes (européennes). La commission miroir a également la possibilité de rédiger une Annexe ou une norme belge afin d’y définir des paramètres locaux, par exemple. Les deux groupes de travail désormais actifs au sein de la commission miroir belge travaillent à l’élaboration d’Annexes aux normes européennes ’12831’. Ces normes définissent une méthode de calcul permettant de déterminer la charge thermique des locaux (EN 12831-1) et des systèmes de production d’eau chaude sanitaire (EN 12831-3). Pour des informations plus générales sur les normes DPEB, cliquez ici.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les normes ou les annexes ? Les membres d’Agoria peuvent devenir membres de la commission miroir SA/E228. Pour plus d’informations, contactez Ludo Vanroy (ludo.vanroy@agoria.be).