Le 16 janvier dernier, la Commission européenne a adopté une stratégie sur les matières plastiques dans une économie circulaire. L'objectif est de transformer la manière dont les plastiques et les produits en plastique sont conçus, produits, utilisés et recyclés.


Position des autorités belges

Le 18 avril, les autorités belges ont réuni les parties prenantes afin d'examiner ce qui peut encore être amélioré dans cette stratégie et de définir la position de la Belgique dans les débats européens qui traiteront prochainement de cette thématique. Cette position peut être consultée ici.

Parmi les différents éléments abordés, on retiendra les suivants.

Une stratégie qui va au delà des emballages plastiques

S'il est évident que les emballages ont un impact majeur, ils ne sont pas le seul aspect que la stratégie doit cibler. La stratégie fait face à plusieurs défis, dont la coordination des parties prenantes. Toutes sortes d'acteurs économiques auxquels on ne pense pas d'emblée sont également concernés. On peut citer, à cet égard, la pêche, l'agriculture, le tourisme, etc. Ces secteurs s'ajoutent à l'industrie de fabrication et de transformation des matières plastiques, aux centres de tri et de recyclage, et tant d'autres.

Innovation

Par ailleurs, la Belgique apporte un appui marqué aux projets innovants dans le secteur du recyclage. Tout d'abord, l'amélioration du tri permet de garantir des flux de matières ayant été bien recyclées. De même, le recyclage chimique, qui en est encore à ses prémices, se montre prometteur.

Sensibilisation des consommateurs

Il est inutile de recycler toujours plus si les matières recyclées ne sont, en fin de compte, pas réellement utilisées. Dans cette optique, la Belgique souhaite attirer l'attention sur les réticences potentielles à l'utilisation du plastique recyclé. De nombreux producteurs n'osent pas les utiliser par crainte de la réaction des consommateurs. C'est pourquoi il importe de convaincre les consommateurs que le plastique recyclé est parfaitement sûr, de même qualité et beaucoup plus respectueux de l'environnement. Si la demande des consommateurs en produits recyclés augmente, l'offre des producteurs s'adaptera automatiquement.

Appel à un engagement volontaire

Afin de stimuler l'utilisation de plastiques recyclés, la Commission lance une campagne de promesse pour les entreprises européennes, afin d'utiliser 10 millions de tonnes de plastiques recyclés dans de nouveaux produits sur le marché européen d'ici à 2025.

Vous souhaitez participer aux travaux d'Agoria en vue de préparer un engagement volontaire dans ce domaine ? Contactez-nous !

Vous trouverez ici un résumé de la stratégie Plastique adoptée par la Commission européenne ainsi qu'un résumé de la communication sur les options permettant d'aborder l'interface entre la législation sur les substances chimiques, les produits et les déchets.